Adrexo poursuit son développement sur le courrier et le colis.

Dans un communiqué de presse du 20 mars, le groupe Hopps, maison mère d’Adrexo annonce un développement important dans le domaine du courrier et du colis.

Si vous êtes un fidèle lecteur de ce site, vous savez déjà que l’entreprise mise sur le colis et surtout sur le courrier pour retrouver le chemin des bénéfices.

Vous n’ignorez pas non plus que l’activité courrier se structure avec le fonctionnement associé de la badgeuse pour le suivi qualité et vous avez déjà pu lire ici, qu’il est envisagé rapidement d’aller vers un service postal complet incluant notamment des lettres recommandées.

Eric Paumier et Frédéric Pons indique : “c’est maintenant officiel : hoppStore, le premier réseau postal privé est né !     Les hoppStores offriront des services de distribution de courriers, de colis et recommandés pour les professionnels et les particuliers. Fruit d’un partenariat exclusif avec Culture Presse et son réseau de marchands de presse, 5000 hoppStores ouvriront d’ici fin 2019 pour atteindre 8000 entités en 2021.    Le développement de hoppStore se déroulera en 3 étapes : 

  • 1 – Mars 2019 : l’offre relais colis pour les professionnels
  • 2 Septembre 2019 : envois et réceptions de colis pour les particuliers et petites entreprises
  • 3 – Début 2020 : envois de courriers et recommandés pour les particuliers et petites entreprises.
    Les services proposés par hoppStore seront opérés par Colis Privé pour la livraison de colis et par Adrexo pour la distribution de courriers.

Concrétement, HOPPS Group déploie donc à partir de mars 2019 un réseau postal privé, hoppStore, chez les marchands de presse.

Au lancement, ce réseau devrait être composé de 5 000 magasins et pourrait s’étendre à 8 000 points de vente d’ici 2021.

A partir 2020, Hopps groupe annonce vouloir développer par ce réseau la distribution mais aussi la collecte de courrier et de colis que des particuliers voudraient envoyer. Ce réseau serait aussi utilisé pour le stockage des lettres recommandées qui n’auraient pu être délivrées par les distributeur d’Adrexo.

Ce partenariat à pour vocation d’augmenter le revenu des marchands de presse et ou voir le jour grâce à Culture Presse qui est l’organisation représentative des marchands de journaux.

Retrouvez le communiqué de presse entier en cliquant ici.

20 Commentaires

  1. Bonjour,
    Après lecture, je reste sceptique concernant la confiance du public quant à la distribution par l’entreprise privée, de courriers importants et/ou recommandés…
    Nous verrons bien !

    Une question : Les distributeurs seront-ils assermentés à l’instar de nos facteurs ? A mon avis, il le faudrait afin de responsabiliser les personnes en charge du courrier.

    A bientôt !

    • Bonjour,

      Nos facteurs sont aujourd’hui des salariés d’une entreprise privée, il reste quelques fonctionnaires qui demeurent jusqu’à la retraite mais les autres et en particulier les nouveaux, sont contractuels.

      l’assermentation est donc une vieille histoire…

      Mais en ce qui concerne nos collègues, il est évident que ce développement sera associé à des mesures de contrôle, ce qui d’ailleurs déjà le cas avec la vérification des traces et des points de distribution.

  2. C’est bien qu’il pense au développement
    Un développement du salaire pour les distributeurs serait bien aussi
    Car sans nos petites mains il y aurait rien

  3. bonjour suite a un probleme avec une personne
    il affirmer que nous avions pas le droit de distribuer du courrier car nous etions pas assermenter
    et apres renseignement a la poste ils sont toujours assermenter
    etpour que les colis et courrier marche il faudrait pas fermer des secteurs supprimer les tournees colis et courriers

    • Bonjour,

      L’entreprise dispose d’une licence postale, délivrée par l’Arcep, depuis 2006, nous sommes donc parfaitement en droit de distribuer du courrier.

      Vous pouvez retrouver l’autorisation ici : https://www.arcep.fr/uploads/tx_gsavis/06-0590.pdf

      La distribution se fait dans les mêmes conditions que les salariés de la poste, entreprise privée, qui n’a plus qu’une obligation de service public, et n’est plus une administration comme pour le passé. Elle est astreinte aux règles du code du travail.

  4. Ce ne sera plus du tout le même travail.il y une très grosse différence entre la pub et la distribution de courrier recommandé j ‘ose espérer que la société à prévue la requalification de notre travail et le salaire?je pense que le travail devra se faire du lundi au samedi il ne suffira pas d avoir une badjeuse qui vous sonne sans arrêt et qui vous met un stress incroyable car celle ci n’est toujours pas au point.si j’ai bien compris nous allons devoir faire signer les recommandės .quel temps sera comptė pour ce travail?j’espère que la société HOPPS y a dėja pensė et que celle ci ne nous paiera pas au rabais comme actuellement .mesdames et messieurs verifiez bien vos bulletins de salaire car celle ci nous paie les heures au centième d heure??????? Vérification faite et inspection du travail prévenue .

    • Bonjour,

      Les contrats prévoient la distribution de tous les documents, n’espérez donc pas une révision du contrat grâce au courrier !

      Au niveau du salaire, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour améliorer les conditions de rémunération mais l’objectif est déjà que chaque heure travaillée soit payée, ce qui n’est pas un privilège mais juste normal.

      La distribution de courrier se fera une fois par semaine, il n’y a pas de changement par rapport a ça. Comme notre concurrent qui ne passe plus tous les jours partout, le courrier concerné sera distribué avec la publicité.

      Le temps restera mesuré par la badgeuse et le temps nécessaire à la distribution de recommandé ou d’autres produits car il y en aura d’autres, sera pris en compte par la badgeuse.

      Pour les heures en centièmes, nous mettons dans les documents utiles du site, un tableau de correspondance pour vous aider à calculer. Ce mode de calcul est assez classique mais ne génère pas de différence en détriment du salarié.

      • heu, attaquer le marché des recommandés particuliers et pro en sachant qu on distribura qu une fois par semaine … souhaitons bon courage aux commerciaux (enfin ceux qui reste vu hécatombe , et la performance de ceux qui restent ) pour vendre ca !!!! décidement , ca devient du grand n importe quoi …
        par ailleurs , dans nos contrats , il est question , d’imprimés, journaux, objets publicitaires ou non , adressés ou non …. il n est pas question de Courrier qui a une définition bien précise (en gros correspondance privée entre 2 personnes)
        et pour les recommandés, ils ont une valeur juridiques de preuve, mais aussi font courir des délais légaux … et vu comment fonctionne les adressés actuellement alors qu il y en a tres peu , on va se marrer …

        • Bonjour,

          Rien n’est facile.

          Mais l’entreprise n’a pas le choix, soit elle continue à perdre de l’argent et meurt dans une ou deux années, soit elle se développe vers de nouvelles activités et elle essaye de poursuivre son activité.

          Pour les lettres recommandées ou pas, c’est la date de première présentation qui fait courir les délais légaux, et les besoin en matière de courriers ne sont plus les mêmes aujourd’hui, les données urgentes transitent par mail et les courriers bénéficient de délai d’acheminement différents. La poste assure parfois des distribution 1 jour sur 2 ou sur 3 en rural, et personne n’y voit quelque chose à redire.

          • bien sur qu il est tres urgent de trouver une solution a une accumulation des pertes années après années …
            la seule question qui se pose est de savoir si c est pertinant de se lancer sur un marché du courrier en baisse et non rentable (hors remise contre signature avec en face la poste qui doit avoir 99.9% du marché ) ou réessayer une ènieme fois de percer dans le colis ou a chaque fois ca a été un fisco …
            le propre d’ un communiqué de presse c est d etre pondu par un service communication qui a chaque fois a annocé qu adrexo aller tout casser … on attend aussi toujours l’ arrivée de nouveaux investisseurs
            il faut aussi se poser la question de la cohérance de la gouvernance , par exemple , le mois dernier on annonce qu il faut trouver un remplacant aux badgeuses , et pas plus tard qu hier on annonce en avoir commandé 2500 !!!

          • Bonjour,

            Le courrier est un marché qui reste intéressant, surtout en le prenant du coté du courrier de gestion et publicitaires.

            Pour le moment, le colis par adrexo est une réussite en termes de qualité et de rentabilité. Mais cette activité reste mineure dans l’entreprise.

            Ne soyons pas dupes, un communiqué reste un écrit de l’entreprise qui se félicite elle même et entend faire parler d’elle. Toutefois, actuellement, le courrier à des perspectives prometteuses et offre un très bon niveau de rentabilité.

            Sur les badgeuses, l’annonce d’un nouvel outil a été faite à échéance de 2020, il faut bien travailler en attendant. Surtout qu’un smartphone coûte moins cher qu’une badgeuse. Il faut donc attendre que l’application soit parfaitement fiable avant de passer a ce nouveau moyen.

            L’immobilisme coûte aussi, alors pourquoi pas tester ?

  5. Bonjour j’ai 67 ans , 7 ans d’Adrexo….vous soutenez un système qui devient de plus en plus lamentable. Outre que nous allons enlever du travail aux “postiers” qui eux sont reconnus et aimés par la population et nous notre notoriété est plutot discuté…déjà avec le peu de client que nous avons, ceux ci ne comprennent et n’apprécient pas que nous remplacions les postiers….je pensais qu’un syndicat défendait tous les salariés, mais vous aidez à une concurrence déloyale et malsaine….de plus, apparemment nous n’avons pas le choix, vu cette loi qui nous oblige à distribué TOUT…..je souhaite ne pas voir celà , car je suis vraiment dégouté de ce système d’exploitation des “pauvres gens”.

    • Bonjour,

      Je me dois de corriger votre propos. Nous ne soutenons rien. L’entreprise est libre de prendre les directions qu’elle souhaite. Les syndicats peuvent revendiquer mais ne dirige pas l’entreprise. Le but du site est de vous informer et que vous ne subissiez pas ces évolutions sans être prévenu.

      La poste enlève nous enlève du travail depuis des années sur la distribution de publicité. Les règles de concurrence sont bonnes pour les consommateurs, et si ces règles peuvent sauver nos emplois, je n’y vois pas de problème.

      L’important, c’est que nous puissions travailler et gagner justement notre vie. L’essentiel, et c’est notre priorité, c’est de préserver l’emploi et que les salariés soient rémunérés au juste prix.

      La poste ne sera pas en danger avec l’activité d’un concurrent, qui restera toujours une structure de petite taille par rapport à notre concurrent.

  6. Bonjour,
    je peux comprendre que si l’entreprise veut se développer et donner du travail à tous elle doit se diversifier pour moi la concurrence c’est de bonne guerre la preuve c’est que dans certaines campagnes ce sont les facteurs qui distribuent la pub mais ce que je crains c’est d’être obligée de revenir 1 ou plusieurs fois au même endroit ok pour le temps mas pas les km peut être le jour même ou les jours suivants comment cela sera t-il comptabilisé à part le temps passé sur le terrain puisque l’on va bien voir avec les traces que je suis revenue et si la personne n’est pas là pour lui remettre le recommandé et où occupée ‘attendez elle arrive et je suis là plantée devant la porte ‘ alors en exagérant voilà les 7 minutes d’ecrêtage que se passera t-il? Quelle latitude auront nous avec cette distribution particulière.

    • Bonjour,

      Vous avez tout à fait raison. Nous pensons que de nouvelles activités peuvent aider à maintenir les emplois et aussi à valoriser le travail des distributeurs. Il ne nous semble pas désagréable de distribuer du courrier, c’est une activité qui apporte du contact et n’est pas très différente de la distribution de publicité en termes de déplacements.

      Mais, le distributeur ne doit pas être contraint de circuler et de payer des frais qui ne serait pas entièrement payés.

      Nous y serons très vigilants. Il faudra que la méthode de distribution soit claire et que les obligations soient clairement indiquées. Il est évident que cela doit s’accompagner de règles strictes appliquées de la même manière dans toutes les agences.

      Pour l’immobilité, nous travaillons ardemment à un aménagement dès maintenant. Le courrier est souvent l’élément générateur de cette immobilité surtout en milieu urbain.

  7. bonjour
    je voudrais porter a votre connaissance une affaire qu un distributeur a eu
    dans sont courrier il avait une grande enseigne a distribuer mais pas de boite
    donc il rentre dans le magasin et voila que le directeur le prends a partir enlui disant
    qu il n avait pas a distribuer sont courrier car l adresse est une boite postal et qui paye ^pour celle ci
    alors faut il distribuer ou rendre au depot merci de votre reponse

    • Bonjour,

      Si l’adresse correspond à un commerce et que l’enveloppe n’indique pas la mention de la boite postale, le courrier doit être distribué.

      • l adresse était carrefour boite postal n°XXXXXX GUERET 23000
        ont ne peu pas distribuer les adresses postales
        celle çi se trouvant dans un sas a la poste ou nous avons pas acces
        c est comme la caserne de gendarmerie qui nous refuse l acces au batiment a l enceinte de la caserne

        • Si l’adresse contient la mention “Boite postale” ou “BP”, elle n’aurait pas du être routée vers Adrexo.

          Il faut donc la mettre en non distribué.

          Pour la gendarmerie, il faut parfois une autorisation, c’est au Roc de faire la démarche en fournissant la licence postale.

Les commentaires sont fermés.