Impôts et frais réel

Vous parcourez des kilomètres qui ne sont pas indemnisés.

C’est le cas de pratiquement tous les salariés qui travaillent et se rendent sur leur(s) lieu(x) de travail avec leur véhicule personnel.

Pour le cas des distributeurs, vous allez chercher des documents chaque semaine dans votre centre de rattachement. Adrexo ne rémunère pas l’aller, considéré comme le lieu de prise de service et ne paye que les kilomètres du centre vers votre domicile (le retour donc).

Après préparation des documents à domicile, vous allez distribuer les documents sur votre secteur, Adrexo ne verse rien pour le trajet entre le domicile et le secteur, considérant également que c’est un lieu d’embauche.

Ce qui précède est un fait. Cela ne veut pas dire que le syndicat C.A.T. – Adrexo accepte cela et nous contestons l’absence de paiement des distances entre le domicile et le secteur. Mais c’est un autre débat.

Et enfin, vous percevez des indemnités kilométriques pour les trajets sur le secteur ou entre les secteurs.

Parfois ces indemnités sur insuffisantes, mais les kilomètres qu’elles rémunèrent ne peuvent pas faire l’objet d’une déclaration fiscale.

En revanche, tous les déplacements qui ne font l’objet d’aucune indemnité ou d’une indemnité insuffisante peuvent être déclarés aux services fiscaux sur la base des frais réel.

Concrètement, l’administration applique habituellement un forfait de 10% sur le revenu imposable au titre des frais.

Si vos dépenses réelles dépassent le montant généré par ces 10%, il peut être avantageux d’opter pour les frais réels.

Vous pouvez alors déclarer un montant réel en apportant tous les justificatifs ou opter pour le barème fiscal que l’administration fiscale propose.

Le montant réel de vos frais sera alors à déduire de vos revenus imposables. Il faudra justifier des distances parcourues, du nombre de semaines et de journées travaillées. C’est assez simple à l’aide des annexes aux bulletins de salaire Adrexo.

Les frais réels peuvent également intégrer d’éventuels frais de repas.

Exemple : votre revenu imposable est de 15 000 euros, la déduction forfaitaire est de 1 500 euros, si vos frais réels sont d’un montant supérieur sur l’année, vous pouvez optez pour cette solution.

Dans le cadre de cet exemple, cette solution serait intéressante si le nombre de kilomètres parcourus sans indemnité est supérieur à 2521 kilomètres par an avec un véhicule de 7 cv, car, pour l’administration, le montant du coût kilométrique est différent selon la cylindré du véhicule, ce qui n’est pas le cas dans l’entreprise.

Il faut bien entendu calculer le montant en fonction de votre situation personnelle (sur la base du foyer fiscal en particulier).

Pour autant, et en marge de cette possibilité fiscale, nous vous rappelons que si le nombre de kilomètres non rémunérés à l’intérieur d’un secteur est insuffisant, il existe aussi et surtout des solutions pour faire valoir vos droits et nous vous invitons à nous contacter pour cela par la rubrique d’aide aux salariés..

Sur ce point spécifique, il est tout à fait anormal que le nombre de kilomètres payés ne soit pas juste et nous sommes à votre disposition pour faire évoluer ce point pour ce qui concerne vos tournées de distribution.

11 pensées sur “Impôts et frais réel

  • 4 janvier 2019 à 12 12 31 01311
    Permalink

    Adrexo paie 2 seconde par doc pour la préparation
    Mais ne prend pas en compte non plus le fait de prendre des paquets , les charger , les attacher ensemble et jen Passe

    • 4 janvier 2019 à 13 01 02 01021
      Permalink

      Bonjour,

      Plus précisément, 1,56 puis 1,71 puis 2 secondes par tranches de volume.

      Dans cette rémunération, l’organisme qui a mesuré et étudié ces temps a bien pris en compte l’installation du plan de travail et le conditionnement.

      • 5 janvier 2019 à 23 11 41 01411
        Permalink

        En 2 seconde on tend Le Bras et on le ramène pas plus

        Par contre
        Et t’il possible d’informer le centre de gestion du matériel que Adrexo saint Quentin n’a plus un seul chariot de disponible en stock
        Sa fait plus de 3 semaine que j’en demande un car j’ai plus de frein
        Merci d’avance

        • 6 janvier 2019 à 10 10 40 01401
          Permalink

          Bonjour, les stocks de matériels sont gérés dans chaque région et il n’y a pas de gestion centralisée.

          Il est donc probable qu’il faille attendre la répartition d’une commande pour les centres soient approvisionnés.

          En attendant, le roc peut solliciter ses collègues.

  • 4 janvier 2019 à 14 02 45 01451
    Permalink

    Si j’ai bien suivi vos explications sur la prise en compte des kilomètres à faire valoir “fiscalement” , parce que l’entreprise ne les a pas payés, bien qu’ils aient été parcourus et payés d’avance par moi ( par le plein pour faire la tournée par le distributeur ), j’en conclus que je ne pourrai pas être “payé” indirectement et après mon pré – investissement dans la réalisation de mon travail avec ma voiture en faisant valoir mes droits par le “fisc”, car je ne paye pas d’impôts sur le revenu en France, puisqu’ ils avaient déjà été déduits par ma caisse de retraite en Allemagne ( relèvement à la source ) où j’ai travaillé avant de passer à la retraite et migrer en France pour faire un minijob chez ADREXO.

    Que faire alors pour faire valoir mes droits de paye juste pour les kilomètres que j’ai pré – investis au profit de mon employeur ADREXO pour réaliser mes heures de distribution pour ADREXO qui ne veut pas les payer ?
    C’est peut – être à comprendre comme un “impôt de solidarité supplémentaire indirect et implicite pour des salariés de nationalité étrangère au profit de l’Etat français” ?

    • 4 janvier 2019 à 16 04 49 01491
      Permalink

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire très pertinent.

      Il ne s’agit pas de compenser en déclarant des frais réels, le manque de rémunération opéré par Adrexo.

      Il est tout à fait clair qu’il faut gérer cela par d’autres moyens et en particulier en se rapprochant de nous pour engager une procédure.

      Cependant, certaines distances ne seront jamais pris en charge par Adrexo, comme celle entre le domicile et le dépôt ou celles engendrées par une pause pour rentrer au domicile en cours de journée ou pour aller vaquer à une occupation personnelle et donc avoir à revenir sur le secteur alors qu’il aurait pu être distribué en une seule fois.

      Si nous sommes libres de notre organisation, l’employeur n’a pas à supporter des déplacements pour convenance personnelle et aucun tribunal ne dirait le contraire.

      Ce sont ces dépenses additionnelles et non conventionnelles qui sont principalement visées par la possibilité d’opter pour des frais réels.

      L’état et l’administration fiscale n’a pas vocation à remplacer l’entreprise et à rectifier ces carences.

      Si de nombreux distributeurs critiquent légitimement le manque à gagner, peu souhaitent engager une procédure et peut être faut il voir ici, une des raisons qui poussent l’entreprise à ne rien changer.

  • 4 janvier 2019 à 18 06 07 01071
    Permalink

    quelle est la position de l’ inspection du travail sur les kilometres que doit payer adrexo !!! a chaque fois qu un dossier est correctement monté , les tribunaux donnent raison au distributeur …
    par ailleurs , qui dit Klm manquants dit également temps de travail non payé au distributeur … qu en pense l urssaf et le procureur .

    pour info , combien le distributeur peut raisonnablement réclamé comme dommage et interets pour travail dissimulé et pour non execution du contrat de bonne foi ??? ( vu le nbres de procès perdus , notre employeur peut difficilement ignoré qu il est hors la loi )

    • 4 janvier 2019 à 19 07 11 01111
      Permalink

      Il faut être très clair.

      L’inspection du travail le sait mais ne peut et surtout ne veut rien faire.

      Les URSSAF ne veulent rien faire d’autant que s’agissant des frais, il n’y a pas de cotisations sociales et qu’une partie du temps concerné est mesuré par la badgeuse et donc payé. De plus les Urssaf n’obligent pas les entreprises à payer les salariés mais juste à verser les cotisations donc les salariés n’en tirent aucun avantage.

      L’entreprise connaît tout à fait sa situation et en mesure le risque, et ce, depuis 35 ans. Elle ne changera rien puisque les procès coûtent moins cher que de payer tout le monde.

      Donc n’attendez rien des organismes divers et variés, des actions en lieu et place des salariés. La situation ne bougera que grâce aux intéressés eux-mêmes, c’est à dire les salariés s’ils se prennent en charge.

      L’employeur n’ignore rien, il sait juste calculer.

  • 5 janvier 2019 à 13 01 40 01401
    Permalink

    C’est le pot de terre contre le pot fer

    • 5 janvier 2019 à 14 02 12 01121
      Permalink

      Pas forcément, Adrexo est très très régulièrement condamné. Il ne faut penser que c’est impossible, bien au contraire.

  • 6 janvier 2019 à 7 07 56 01561
    Permalink

    Commentaire sur le proverbe de M. Lefort:

    Si j’ai bien compris ce “proverbe français” – ‘pot de terre contre pot de fer’ -, je voudrais proposer un aspect encourageant pour les “gens de la terre”, c’est que, dans la terre, il y a du charbon, et donc, si l’on s’en sert et l’allume bien, cela sert à fondre le fer, donc la terre peut être même plus transformatrice que le fer laissé à l’état naturel solide.

    Que faire ?

    Peut – être pas allumer le charbon pièce par pièce, mais dans une action conjointe pour chauffer plus de fer en même temps, ce qui se saura vraisemblablement…

    J’espère que cet ajout passera l’évaluation sans être considérée comme un doublon.

Commentaires fermés.

ADREXO

GRATUIT
VOIR