Comité d’Entreprise du 20 décembre 2018 : l’expression du néant.

12 H 10… la fin de la réunion !

Pour ceux qui ne sont ni adhérents de notre syndicat, ni membres du Club C.A.T., et ne peuvent prendre connaissance de notre compte rendu du comité d’entreprise d’hier, sachez que l’ordre du jour n’appelait pas de sujet sensible et que les questions n’étaient absolument pas de nature à gêner nos dirigeants.

Alain BROUSSE, notre nouveau directeur général n’a pas l’occasion d’être mis en difficulté et n’a même pas eu à s’exprimer.

Avec 1 question sur le social et 3 questions sur la situation économique, toutes sans intérêt, nos dirigeants n’ont pas eu à s’étendre sur la situation ou sur les perspectives qui vous concernent.

La réunion a commencée à 10 heures 15 et il a fallu une longue intervention de notre prestataire de gestion de la mutuelle et d’Hervé Estampes qui souhaitait indiquer que c’était son dernier C.E,. et remercier les élus, pour tenir jusqu’à 12 heures 10.

Il quitte en effet l’entreprise fin janvier pour laisser son successeur aux manettes.

Au passage, sans que cela n’appelle la moindre discussion, la direction a tout de même indiquée qu’elle ne verserait aucune prime défiscalisée en fin d’année. Mais ce n’est pas une surprise !

8 Commentaires

  1. pour le 31 décembre le distributeur est une volaille qui va être déguste par les seigneurs aucune reconnaissance des gens qui distribuent sous les intempéries pas de social horrible une t elle mentalité pour moi nous ne sommes que des esclaves bonnes fêtes pour les esclaves avec respect qui sont esclaves

  2. Pas de prime pour nous mais pour les dirigeant une belle prime hein !!
    Si un jour et je l’espère que tout les distributeurs laisse les doc au dépôt en attendant que les dirigeant accepte une prime pour les salariés.
    Je suis sur que dès le lundi ou le mardi il craque

  3. Ce qu’il y a de positif avec la direction d’Adrexo est que je ne suis jamais déçue !
    En effet, je SAIS ne m’attendre à rien de très motivant de sa part, donc la déception n’a pas lieu d’être ! Cette façon de faire de nos dirigeants n’entame pourtant en rien ma conscience professionnelle, bien au contraire, elle la renforce ! Etrange non ?

  4. Je trouve quand même remarquable que ces “beaux messieurs dames du CE d’ADREXO” – peut -être représentatifs pour tous les CEs en France et dans le monde entier ? – ne semblent pas connaître leur vraie “valeur économique” par rapport à celle de ceux qui, de par leur travail quotidien infatigable et persévérant, malgré vents et marées, nous – mêmes les travailleurs – distributeurs qui créent la “valeur concrète” représentée par les pubs et adressés mis en bals sous l’oeil attentif de la badgeuse géolocalisante, et tout cela sans le moindre soupir ou signe de révolte face à cette ignorance et manque de respect et de reconnaissance…
    Nous qui portons déjà des “gilets jaunes” bien avant tous les autres ‘gilets jaunes actuels à la révolte’ rien que pour sécuriser nos vies pendant notre travail, nous avons bien raison d’être contents et satisfaits de notre juste valeur et nous ne nous laissons pas intimider par ce comportement de mépris de la part de cette organisme créé à la fin de l’ère de l’industrialisation, donc complètement obsolète et dépassé par l’esprit de l’ère post – industrialisé du 21e siècle. Joyeux Noel et bonne année 2019 à toutes et tous qui travaillent vraiment.

  5. bonjour

    Heureusement que j’ai ma conscience professionnel ,mais je porte mon gilet jaune haut la main ,la révolte est dans la rue mais si la direction continue la révolte sera dans nos dépots .mais heureuse de soutenir la CAT car quand je vois que la CGT ce réveille avec un tract concernant notre nouveau dirigeant ,il me semble qui est un peut tard pour poser des questions car le 20 est dans les oubliettes .

    • D’abord il n’est pas dans nos habitudes de critiquer un nouveau directeur avant d’avoir vu comment il va travailler.

      Il sera toujours temps de la faire si son mode de gestion ne nous convient pas.

      Mais au delà de critiquer gratuitement, nous préférerons lui proposer des évolutions et des changements constructifs comme nous l’avons toujours fait.

      L’important, ce sont les résultats, avec l’amélioration des salaires et des conditions de travail. Nous sommes dans l’action et non dans le dénigrement inutile.

Les commentaires sont fermés.