Comptes du C.E., la situation pourrait bien se décanter rapidement

Cet après-midi se tenait les premières heures d’un C.S.E. ordinaire qui n’en avait que le nom !

Noms d’oiseaux, et autres paroles hautes en couleur ont clôturé la première journée de C.S.E. qui avait débuté à 14 heures.

L’expert en charge de l’audit des comptes du Comité d’Entreprise entre 2016 et 2020 est venu expliquer qu’il n’avait pas encore pu tout analyser mais qu’il apparaissait déjà des “anomalies” dans la comptabilité de l’institution.

Nous évoquions déjà des retraits en espèces au distributeur de billets d’un Casino du sud-ouest mais les montants annoncés sont supérieurs à ce que nous pensions et s’étalent sur plusieurs années, a coup de retraits souvent nocturnes à cet établissement de jeux.

Des déplacements sans justificatifs sont aussi pointés pour plusieurs dizaines de milliers d’euros et nous nous étonnons que les trésoriers successifs n’aient pas donné l’alerte tant d’ailleurs pour les dizaines de retraits d’espèces que pour ces déplacements virtuels.

L’audit se poursuit mais quelques explications vont d’ores et déjà pouvoir être demandées.

Si la réunion s’est terminée en fanfare, c’est surtout à cause d’une carafe a décanter le vin qui est arrivée sur la table.

Rien de plus normal me direz-vous puisque c’est sa place naturelle.

Toutefois, celle-ci est un peu particulière car elle aurait été payée en 2022 par le C.S.E. et son montant dissimulée au milieu d’une note d’hôtel produite à l’occasion d’une réunion réunissant des élus.

Le C.S.E. n’ayant pas vocation à acquérir ce type de produit, il est possible qu’il ait été acheté au profit personnel d’un élu.

Nombreux sont ceux qui s’intéressent à la chose vinicole et certains sont déjà connus pour s’attarder sur les routes des vins de nos charmantes campagnes françaises. De la a avoir besoin de cette aigrette pour mieux apprécier les breuvages, rien d’étonnant.

Mais de la à se la faire offrir par le C.S.E., il y a un pas et c’est sans doute une erreur.

Reste à savoir a qui profite ce larcin et qui a payé la facture avec un moyen de paiement du C.S.E ?

Sauf si c’est la même personne, il y a la deux complices en puissance, celui qui recel et celui qui paye.

Décidément, tout cela contient à minima des choses pas très claires.

Nous n’évoquerons pas une note de restaurant d’un responsable du C.S.E. en 2021 pour 1 repas et un montant de 1 107,85 euros, sous couvert d’une réunion d’une commission… dont il ne faisait pas partie… mais payée par une carte bancaire du C.S.E.

La question essentielle reste de savoir ce qu’à pu manger l’intéressé pour ce montant et ca, la note, qui mentionne bien son identité, ne le dit pas, il faudra enquêter. Peut être même faire une reconstitution. Des candidats ?

S’agit il d’une dégustation pour une information des salariés distributeurs de l’entreprise a qui elle refuse de verser la moindre prime de panier ou ticket restaurant ?

A suivre….

Print Friendly, PDF & Email

6 Commentaires

  1. BONSOIR ! QUAND arreterez-vous de TERGIVERSER sur des faits qui remontent sur plusieurs annees , les voleurs sont connus , les larcins sont averés , alors DES NOMS ,des SANCTIONS ,des remboursements ,des expulsions ( ou en est le cas MILO et des ses comperes et celle de la secretaire qui a pu se payer une voiture neuve ,,,,,! IL ne faut pas des LUStRES pou mener a bien un audit !…. C est bien de narrer les faits ,mmais il faut un suivi !.. BONNE SOIREE Jean BELLAMY

    • Bonsoir, désormais les archives montrent les preuves, le dénouement est proche !

  2. Mais quand allez-vous faire le nettoyage ? Entre des patrons incompétents qui nous ont mis sur la pente du “droit dans le mur”, et des représentants du personnel malhonnêtes et sans doute pervertis, en quoi croire… Représentants et patrons tous pourris ? Agissez fermement et drastiquement sinon vous êtes complices.

    • Bonjour, je vous rappelle que nous sommes la seule organisation syndicale à avoir engagé des procès et nous continuerons à le faire et à vous informer.

  3. Bravo CAT. Effectivement vous êtes la seule organisation syndicale à donner un coup de pied dans la fourmilière dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres. On ne peut qu’adhérer à vos investigations. Bravo aussi au(x) rédacteur(s) qui nous narre(nt) les faits (graves) avec humour même si ce sont des sourires crispés.
    Continuez nous sommes nombreux derrière vous à apprécier !

Les commentaires sont fermés.