Création de commission paritaire pour le suivi de la sous-traitance postale et propaganda, une première victoire pour la C.A.T.

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Il y a quelques jours la direction exprimait son accord pour la création d’un groupe de travail autours des sujets de la sous traitance postale et de la distribution des plis électoraux (propaganda).

C‘est une première victoire pour la C.A.T. qui était à l’origine de cette demande.

Avec cette commission, nous entendons peser sur deux principaux sujets :

  • Le traitement RH et donc humain des conséquences de la mise en sous traitance d’une partie des secteurs actuellement distribués par Adrexo,
  • La rémunération de la distribution et de la préparation des courriers.

Deux sujets très concrets pour nos rémunérations !

Sur le premier sujet, nous nous sommes déjà exprimés et nous constatons partout en France des abus pour que des salariés partent d’eux-mêmes quand les secteurs de distribution sont confiés à la poste et/ou quand le relais de rattachement est supprimé.

Nous découvrons même que des salariés sont en chômage partiel et que leurs secteurs sont sous traités à la poste (il y a donc de l’activité).

Il faut organiser cette mutation et suivre de près l’impact RH au moyen de tableau de bord et pouvoir gérer toutes les situations.

A défaut, la direction s’expose à se voir taxer d’organiser un plan social déguisé.

Actuellement, c’est précisément ce que nous constatons et que nous n’hésiterons pas à dénoncer si le groupe de travail n’a pas les moyens de suivre le déploiement de cette sous-traitance et surtout n’est pas en capacité de surveiller qu’aucun poste n’est supprimé sans l’accord explicite du salarié après avoir mis en œuvre toutes les solutions de reclassement.

Nous rappelons que le projet présenté au C.S.E. prévoit que le distributeur reste en poste ET sur ses secteurs si aucune solution de reclassement n’est acceptée.

Aujourd’hui, ce n’est manifestement pas le cas !

Second sujet, et il est d’importance, il s’agit du paiement du tri du courrier.

La direction a explicitement indiqué récemment, lors d’une réunion avec nos représentants, que pour la distribution des plis électoraux distribués pour les prochaines élections politiques (conseil départementaux et régionaux), ferait l’objet d’un tri par rue et ordre dans la rue, dans les agences, et seraient donc livrés prêt à livrer aux personnes en charge de la distribution (principalement des intérimaires recrutés pour l’occasion).

Elle reconnait ainsi que ce tri, qu’elle qualifiait d’inutile jusqu’à présent, est indispensable lorsque le volume de courrier est important.

Ce qui est vrai pour des courriers électoraux et bien entendu vrai pour tous les courriers.

Avec cette opération très importante pour l’entreprise, les salariés d’Adrexo, et particulièrement les distributeurs ont eu une occasion de se faire entendre en exigeant une négociation sur le temps de tri de tous les courriers.

Nous nous devons, tous ensemble, de ne pas laisser passer cette opportunité pour les salariés. Nous sommes tous concernés et devons nous mobiliser collectivement pour réussir. La C.A.T. saura être le porte parole des salariés pour obtenir des avancés et le paiement du temps de tri en particulier. Vous pouvez compter sur nous.

C’est pour cette raison que la C.A.T. a pris ces initiatives tout au long des dernières semaines et que nous pensons avoir sensibilisé la direction a l’importance de concrétiser rapidement des propositions.

En appelant à la grève de cette distribution, nous voulons permettre aux salariés de prendre la main et obtenir des avancées concrètes.

Toutefois, nous connaissons Adrexo et les difficultés à négocier quoique ce soit, c’est ainsi que nous avons demandé des réponses concrètes pour la fin mars, et un calendrier de négociation précis, pouvant se conclure par un accord avant juin 2021. Nous arrivons donc à une échéance qui va permettre de connaitre la volonté de l’entreprise pour négocier ou pas.

A défaut de réponse, nous considèrerons bien sur que la direction refuse d’entrer en négociation avec les organisations syndicales et la C.A.T. reprendra sa communication externe intensive pour sensibiliser les pouvoirs publics à nos difficultés et à l’urgence de faire cesser cette dissimulation d’emploi et à rémunérer ce travail effectif et indispensable.

Ci dessous, notre récent article sur le sujet :

Print Friendly, PDF & Email

27 Commentaires

  1. Bonjour je suis distributeur et pubs et de courier secteur normandie. Il devrait avoir un plus quand il y a le courier car mettre en même temps que la pub, c’est pas logique on est pas payé pour le courier. A eu de faire un choix entre la pub ou le courier sinon qu’il payé en conséquence. Pertes de temps à badges sur les badgeuse qui capte toutes les rues en même temps c’est l’horreur.merci de monter l’information

    • Bonjour,

      Pourtant, vous distribuez normalement le courrier en même temps que la publicité et la badgeuse compte le temps global sans distinction du produit à distribuer ?

      Votre temps pour les courriers est donc bien pris en compte ?

  2. Moi j’aimerais savoir si chez nous cette distribution ce fera aussi. Par le biais de la distribution des pubs et courriers ?. Car j’en n’avais déjà fait part dans un précédent mail. Rester sans réponse. Car certains secteurs ont des portes cochères. Avec plusieurs locataires. Dont nous avons pas accès pour y rentrer aux boîtes aux lettres.vu que certaines sont à clés. Cordialement

    • Bonjour,

      La distribution des plis électoraux ne se feront pas en même temps que les pubs et autres courriers.

      Les distributeurs pourront accéder à toutes les boîtes et auront des clés ou badges pour le faire.

  3. Il faut faire attention de ne pas se faire endormir par la direction, il faut exiger des engagements tangible

  4. Bonjour après les annonces du président tout les magasins non essentiels ferment dans toute la France cela va t’il impacter la distribution de pubs de chez adrexo ?

    • Bonjour,

      Pas de changement à venir pour nos activités professionnelles sauf, si, comme au premier confinement, tous les clients cessent de communiquer, mais ce n’est apparemment pas le cas pour l’instant.

  5. Bonjour,
    A un moment donné il faudra qu’ils se décident et qu’il donnent des réponses concrètes
    à nos revendications, on nous demande déjà pour la distribution des enveloppes électorales prévue dans 2 semaines. Nous devons être fixés très rapidement !

    • Bonjour,

      Oui, il y a quelques élections partielles, mais nous n’aurons pas de réponses si rapidement, mais peut être quelques pistes !

  6. Bonjour, pourquoi embaucher des intérims pour le tri des plis électoraux quand beaucoup de distributeurs sont en sous modulation ?
    Faudrait d’abord envisager de donner du travail à ceux qui en auraient besoin chez adrexo avant d’embaucher des gens extérieurs à la société.
    Faudrait faire passer cette suggestion à toutes les agences afin qu’ils privilégient les distributeurs volontaires…. Par ces temps de disette dans le portefeuille chaque heure payée est à prendre.

  7. j’aimerais savoir comment les intérimaires seront payé par Adrexo, étant donné que pour 31 courriers payés (13 minutes), alors que ces courriers se trouvent dans plusieurs rues de la ville, et nous devons sans arrêt chercher les rues, alors que nous avons pas éraient formées. merci

    • Bonjour,

      Le temps que vous indiquez est un temps théorique, c’est ensuite le temps mesuré par la badgeuse qui s’applique.

      Les intérimaires seront payés à l’heure et par la société d’interim, donc pour eux, pas de problème !

  8. Y aura t’ils des consignes pour la distribution des plis électoraux. Car certaines boîtes aux lettres. Non pas de nom du locataire. Où boîtes archi pleines. (donc je suppose absent, où déménager).

  9. Si adrexo ne peu pas reclassé ses distributeurs sans secteurs qu’attend t’elle pour licencier proprement ?? après tout c’est de leur faute si il sous traite avec la poste !! il est hors de question de partir de soit même sa serais trop facile!!et reclassement oui mais au même nombre d’heures que avant ?

    • Bonjour,

      C’est précisément ce que l’entreprise veut éviter, un plan social nécessite des indemnités et tout ca coute cher.

      Vous avez raison de ne pas céder et personne ne peut modifier votre volume horaire sans que vous ne soyez d’accord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*