Télé-travail : organisation et indemnisation des salariés

Formation

La crise sanitaire que nous traversons aura sans doute des effets durables sur l’organisation du travail.

C’est sans doute le cas pour la présence sur un lieu unique de tous les salariés.

C’est une habitude de travail qui pourrait bien évoluer pour les personnes qui auparavant se rassemblaient dans la même unité.

Depuis le début de la crise sanitaire, sur incitation du gouvernement, les salariés et les entreprises ont dû s’adapter au travail à distance.

Lorsque cela est possible, ce mode de travail a sans doute été une solution pour des entreprises qui ne pouvaient plus rassembler les salariés.

Cependant, cette organisation nécessite des adaptations et n’est pas toujours facile à mettre en oeuvre, surtout dans la durée.

Pendant l’épisode que nous venons de passer, tout le monde s’est organisé en mode “dégradé”, répondant à un besoin urgent, sous contrainte d’un risque sanitaire imprévu. Sans trop pouvoir l’organiser, le télé-travail est devenu la règle.

Ce fut une solution afin de maintenir une production et un service mais ce qui a été fait dans l’urgence ne peut perdurer sans une organisation sérieuse.

Tout d’abord côté entreprise, le dialogue direct doit être remplacé par une communication renforcée à distance, afin que les équipes n’explosent pas. L’esprit d’équipe est aussi un moteur qui pourrait s’essouffler en cas de rupture totale de communication.

Coté salarié, imposer un espace de travail à la maison n’est pas toujours possible.

Tout le monde ne dispose pas d’un bureau ou d’une pièce pour s’isoler. Or il semble que ce point soit essentiel pour permettre de faire la différence entre l’espace de vie et celui du travail.

L’accès aux réseaux n’est pas encore toujours possible dans de bonnes conditions partout. C’est là un point essentiel à la réussite de ce changement d’organisation.

Ce point a également été mis en évidence pour la poursuite des cours des enfants non scolarisés. Il était difficile, pour certains, de télécharger des fichiers lorsqu’ils ne pouvaient pas avoir accès à un réseau performant.

Des outils performants à disposition.

Coté technique, il semble que de nombreux freins aient été levés pour permettre la mise en oeuvre du télé-travail.

Par une virtualisation des accès, l’utilisateur arrive dans un environnement comparable à ce qu’il a l’habitude d’avoir sur son poste habituel. Donc la sécurité des accès peut être assurée en délimitant les données locales de l’ordinateur des données de l’entreprise.

C’est donc surtout dans l’organisation humaine que ce mode d’organisation change la donne.

Une économie pour l’entreprise

Les mètres carrés de bureaux coûtent cher aux entreprises qui pourraient, à terme, en réduire le coût en dispersant tout ou partie des salariés chez eux.

A choisir, une dotation d’un ordinateur et d’un téléphone peut s’avérer nettement moins coûteux qu’une location et l’entretien d’un local professionnel. Rassembler les salariés épisodiquement en un lieu loué à la journée est une solution qui, là encore, évite des frais de structure.


Nous vous invitons par ailleurs à relire notre précédent article sur le sujet du remboursement des frais professionnels d’un salarié en télé-travail.

Print Friendly, PDF & Email

En savoir plus sur Syndicat C.A.T. Milee (ADREXO)

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.