La magouille des chéquiers cadeaux, des élus complices ?

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Nous vous avons révélés le tour de passe-passe du secrétaire et du trésorier du comité d’entreprise, pour subtiliser, à leur profit, jusqu’à 9000 euros de chèques cadeaux en 2019.

L’enquête officielle est en cours.

Néanmoins, des zones d’ombre subsistent.

Les membres du comité d’entreprise appartenant au syndicat du secrétaire, Leonardo Milone, (F.O.), étaient-ils au courant et ont-ils même pu bénéficier de chéquiers cadeaux anonymes ou de facilités financières ? A notre humble avis, ils étaient tous au courant.

Lorsque l’on connaît leur façon de faire… Souvenez-vous des données personnelles confidentielles de certains salariés qui auraient été volées et utilisées par ce syndicat, dont la mise en évidence par un article sur ce site, puis notre intervention judiciaire, ont soudainement stoppé l’usage.

Pour le trésorier, Jacques Comets, la question ne se pose pas, puisque dans son “road-show syndical” auprès des assistantes de région, “chargé” de chéquiers anonymes, il était accompagné du délégué syndical central et représentant syndical C.F.E.-C.G.C. au C.E, José Miranda.

Pour ce dernier, on se demande même ce qu’il faisait là et avec quel argent il a financé ses voyages à travers toutes les régions de France ????

Un autre problème qui sera réglé devant la justice, puisqu’il nominativement visé par la plainte déposée et l’information judiciaire ouverte.

Donc pour la CFE-CGC, ils étaient tous au courant de la magouille, sans exception, au moins depuis que nous avons dénoncé ce voyage organisé. La présence du représentant syndical en atteste.

Par contre, pour le reste des élus, la question peut sérieusement se poser.

Lors du conflit sur les comptes du comité d’entreprise entre notre élu, Salim Henouda trésorier adjoint, et les deux “magouilleurs” de chèques cadeaux anonymes, curieusement les élus d’autres syndicats ont subitement arrêté de demander à voir les comptes… Alors qu’ils ne cessaient de le faire lors des premières réunions du C.E. Pourquoi ?

La réponse est simple. A l’époque où Salim Henouda a demandé les comptes, le secrétaire et le trésorier décidèrent de changer de stratégie avec les élus “ennemis”.

En effet, alors que les actuels “bronzés” étaient dans l’opposition, il suffisait de les attirer dans leur filet et les emmener au bord de la Méditerranée. Hôtels, piscine, indemnités kilométriques à profusion, etc…, etc… Vous connaissez l’histoire !

Ces “braves élus” bien gâtés, ne pouvant plus se passer de leur récompense mensuelle, décidèrent d’obéir au doigt et à l’oeil à leurs nouveaux maîtres…

La chair est faible, que voulez-vous !!!

Ils sont même allés, ces pauvres valets, jusqu’à affirmer, par écrit, qu’ils avaient vu, à deux reprises, dans un confort optimum et avec le temps nécessaire, les comptes du comité d’entreprise… Bel aveu…

Une fois à Collioure et une autre fois à Balaruc-les-Bains (oui, ça ne s’invente pas) !

Tout ceci est consigné, noir sur blanc et a été produit en justice dans l’affaire dite Henouda/C.E Adrexo devant les tribunaux d’Aix en Provence.

Ces élus, cités nominativement dans cette affaire, Aziz Benziada (FO), Pascal Ehlinger (FO), Louis Velard (FO), Catherine Tahai (C.G.T), Najib Bouslim (C.G.T.), Josué Thiboud (C.G.T), Fabienne Terenzani (SUD), Didier Pistone (CFDT), Georges Colin (CFDT), Philippe Malbète (CFTC) et Guy Bonnafous (CFTC) ont donc vu les comptes du comité dans les meilleurs conditions et n’ont rien vu ?????

Ou rien voulu voir…

Ou ils ont menti…

Quoi qu’il en soit, ils n’auraient pas été honnêtes, pour protéger leurs deux maîtres bienfaiteurs et sans oublier leurs petits intérêts personnels ?…

En ces temps d’élections, nous pouvons lire les professions de foi de ces “syndicats”, quand on sait comment se comportent leurs élus, ça laisse rêveur…

Ce sont des imposteurs, sans plus !

Une palme à l’élue de Sud, qui a vu de très près les comptes du C.E., pensant être devenue trésorière adjointe. Elle ne l’a jamais été, à cause du vote à main levée non conforme au règlement intérieur du comité d’entreprise, pour le changement d’un membre du bureau du C.E…. Même ça ils sont incapables de le respecter, c’est dire.

Salim Henouda est bien le trésorier adjoint du comité d’entreprise. Tant pis pour ceux qui croient le contraire…

Donc l’élue de Sud a vu de très près et pendant très longtemps mais n’a pas vu l’essentiel…? Ou n’a rien dit…? Une compensation, une récompense ou les deux en échange ? Être aveugle à ce point là, ça mérite un beau pourboire. Non ?

Tout ce “beau monde” a été complice et coupable de graves négligences à leur fonction d’élu.

Il y aura sûrement des suites judiciaires pour ces affaires mais en attendant les juges c’est vous !!!

Ne laissez pas ces élus sans scrupule venir gangrener la vie sociale de l’entreprise et détourner l’argent des salariés. Votre argent !!!

Aux prochaines élections sortez ces clowns !!!

Pour faire bouger les lignes, votez pour les candidats C.A.T. – ADREXO.

2 Commentaires

  1. Bonjour syndicat cat.question qui n’a rien a voire.le refinancement du groupe qui devait arriver le 15fevrier d’après la direction.quels sont les nouvelles ?.merci bonne journée

Les commentaires sont fermés.