Réunion préparatoire du comité d’entreprise, épisode octobre 2018 : Quoi de neuf ?

Comme tous les débuts de mois, les deux élus locaux de la CAT ont retrouvé, mercredi dernier, les douze élus du comité d’entreprise, présents depuis la veille au bord de la Méditerranée, en la station balnéaire de Saint-Cyprien.

Pour ce qui est de la réunion, qui a duré 35 minutes (record battu), pas grand chose. Les représentants des salariés ont décidé de ne plus (trop se) poser de questions relatives au CE et attendre gentiment le clap de fin de la réunion pour retourner dans leurs pénates. En pensant très fort à leurs intérêts à défaut des vôtres, évidemment.

Néanmoins, l’hôtel Belvédère de Saint-Cyprien, qui les accueillait pendant deux jours, offre des réjouissances bien plus intéressantes que d’habitude, outre la piscine (quasiment obligatoire pour ces réunions), voici ce qu’indique l’établissement :

NOUVEAUTE 2018 !!!!

Venez découvrir notre espace détente entre hammam, sauna infrarouge, spa-jet, douche hydro-jet ainsi que notre jacuzzi et succomber à des massages fabuleux…

Tout est dit !

Voilà une manière efficace pour lutter contre la pénibilité au travail.

Sinon ? Il faisait 27° dans l’air et 21° dans l’eau.

9 Commentaires

  1. Est-il vraiment nécessaire de tenir vos réunions dans une station balnéaire ? Le siège de l’entreprise ne pourrait-il pas vous allouer un local ?
    Je pose la question…
    Bonne soirée !

  2. Tout cet argent gaspillé chaque mois, permettrait d’augmenter les chèques de fin d’année, mais certains membres du CE ne pensent qu’à leur gueule,
    À combien reviennent ces séjours tous les mois ?????????? Est-il permis de le savoir, à moins que certain élu du CE préfère que cela ne se sache pas, cela risquerait de faire désordre ?

    • Bonsoir. Cet argent dépensé provient du budget de fonctionnement, les chèques du budget des oeuvres sociales. Néanmoins cet argent du fonctionnement pourrait servir à travailler efficacement et contrairement à l’utilisation qui en est fait actuellement. Les coûts officiels de ces séjours méditerranéens seront connus lorsque nous consulterons les comptes de 2018.

  3. Bonjour,
    1. Je n’ai rien contre un temps de détente et de convivialité ( repas, boissons etc. ), avant ou plutôt après une réunion du CE fructueux pour les deux partenaires sociaux représentés par ceux de la direction, des salariés représentés par leurs délégués syndicaux etc.
    2. L’invitation de la part de la direction de tout le monde, à un centre de loisirs sains, est à mon avis, à double – tranchant: d’un côté, il donne l’impression que la direction de l’entreprise veut faire du bien pour tout le monde qui est impliqué dans l’entreprise – c’est une bonne chose; de l’autre, cela sert à l’entreprise de semer le doute dans les représentants, surtout du côté des salariés représentés par leurs délégués syndicaux: il y en a une certaine majorité des syndicats traditionnels qui tombent dans le “piège” de la tentation du luxe ( touchant presque un qoupçon de corruptibilité ) et de l’autre côté les délégués du syndicat qui ne se fait pas piéger par la direction, parce qu’il n’y participe pas et préfère travailler entre temps pour les salariés en faisant une liste de questions dont les différents points sont traités ou pas après par la direction ou le président du CE.
    Qui est donc tombé dans le piège ?
    A mon avis, c’est tous les délégués des salariés ou aucun, car ils sont tous confrontés au piège et à des réunions de CE mensuels qui servent plutôt de masquerade que de traitement des problèmes du quotidien du travail des salariés sur tous les plans.
    Que faire ?
    Etablir une liste de revendication après consultation des salariés sur leurs conditions de travail dans les domaine de la “juste paye” ( badgeuse, feuille de route, kms ) et des conditions de travail en général ( sécurité, équipement, heures de travail réelle pendant toute les saisons, arrivée du camion – charge, préparation de la distribution, distribution, chemins inutilisables, risques pour la voiture, pour la vie du distributeur – chiens, locataires – propriétaires agressifs et de mauvaise foi etc. pp. – Pourquoi les facteurs ont des voitures jaunes et des bicyclettes électriques jaunes qui peuvent se garer partout et nous, on risque de se faire arrêter par la police municipale quand on se gare un peu loin du village, pour faire quelques mètres à pied pour desservir les quelques bals sans STOP PUB dans ces zones privilégiées et difficilement accessibles ( comme cela m’est arrivé récemment avec un “voisin vigilant” et une voiture de la police municipale 5 minutes après ma réponse au conducteur si désolé de m’avoir soupçonné de.. ? ( Une démarche sociale et responsable auprès des municipalités qui vendent leur savoir sur les bals des secteurs à l’entreprise, je suppose ) ?

  4. Bjr à tous.merci a la cat de nous informer du feuilleton les barons d adrexo en vacances…..bien qu’il ne nous fasse pas rire il intéresse Bcp de salariés.

Les commentaires sont fermés.