La C.A.T. ADREXO dénonce l’accord colis

Pour écouter le texte ou lieu de le lire, cliquez ci-dessous

Les chauffeurs livreurs de colis qui travaille pour Adrexo sont gérés sous couvert d’un accord d’entreprise qui prévoit la modulation et le lissage du temps de travail.

Cet accord n’étant pas respecté, la C.A.T. ADREXO, signataire de cet accord, vient de le dénoncer officiellement.

Que va-t-il se passer désormais ?

L’accord dénoncé reste valable jusqu’à la négociation d’un nouvel accord de substitution et au maximum pour 1 an.

Ce délai peut être accéléré si d’autres signatures dénoncent également l’accord.

Ensuite, à défaut d’un nouvel accord, les conditions de droit commun s’appliquent.

Ce serait alors la disparition du système de modulation et l’application du paiement des heures majorées au mois le mois.

Pourquoi avoir dénoncé l’accord ?

Nous nous sommes aperçu au gré des contacts que les dispositions de l’accord “colis” étaient contournées.

C’est le cas par exemple sur les temps de travail hebdomadaires qui dépassent parfois 42 heures.

Dans ce cas, les heures sont immédiatement payées en heures supplémentaires avec des majorations.

Nous avons constaté qu’au lieu de ca, les heures supplémentaires étaient basculées sur d’autres semaines faibles afin d’éviter le paiement des heures supplémentaires.

De même, certains horaires ne sont pas consignés pour réduire les salaires et baisser les compteurs de modulation.

Il est donc tout à fait certain que cet accord n’avait plus de sens au regard des dispositions prises pour en assurer le contournement, et ce, dans pratiquement toutes les agences.

Nous estimons que les chauffeurs sont déjà payés très peu chère, qu’ils ne profitent d’aucun avantage (pas de prime de panier par exemple) et qu’un accord d’entreprise n’a pas vocation à réduire encore les maigres avantages qu’ils pourraient avoir en travaillant plus.

La C.A.T. – ADREXO ne pouvait donc plus maintenir sa signature sur un tel accord.

Print Friendly, PDF & Email

12 Commentaires

  1. Bonjour. Je n’est jamais, mais jamais connu d’entreprise qui frodaient autant.
    Le tribunal ne vois pas qu’il y’a un problème depuis le temps.
    Adrexo est tjrs en procès.
    Pk la justice ne dénoncent pas plus que ça ????
    Adrexo représente bcp d’emplois, certes, mais est une raison de laisser une société de payer la face de ses salariés ?

    • Bonjour, il y aussi peut de salariés qui vont en justice, et donc peu de contentieux finalement.

      • Oui je comprend.
        Mais au niveau du tribunal, ça ne les choque pas ?
        Nous dirigeant sont des profiteurs comme j’en est jamais vu.
        Écoeurant.

        • Non, aucun tribunal n’impressionne ces gens là. C’est la vie courante depuis des années.

  2. Bonjour moi je n’ai pas eu la mise à jour sur ma badgeuse même avant la cyber attaque , comment puis-je faire pour mettre la mise à jour car bientôt je vais avoir à distribuer les adressés des régionales et j’aurais besoin de cette mise à jour j’ai ressayer aujourd’hui ma badgeuse s’allume normalement mais elle me propose pas la mise à jour

    • La mise à jour se fera dès la remise en service de l’informatique.

  3. Bonjour,

    Je suis d’avis avec certaines personnes, comment les Prud’hommes peuvent-ils à chaque fois ne pas se rendre compte que Adrexo est visé et que les employés (le peu d’employés) font des procédures ?!

    Franchement c’est choquant ! Une entreprise qui se croient tout permis et au dessus des lois. Forte heureusement il y a des syndicats pour défendre les salariés.

    • Bonjour,

      C’est simple.

      Si 10 salariés abandonnent en ayant perçu chacun 10 euros de moins que ce qui est légal et que deux vont aux Prud’hommes, ca coute 20 euros alors que l’économie est de 100 euros. Bénéfice = 80 euros.

      Les syndicats ne peuvent pas remplacer les salariés qui ne veulent rien faire.

  4. Bonsoir,
    Si je comprend bien,lorsqu’on fera par exemple 40h on sera payé 40h,
    mais si on fait 30h on sera payé 30.si il n’y a plus l accord?

    • Bonjour,

      Oui, pour les 40 heures, et non pour les 30, l’employeur doit fournir 35 heures ou payer la différence non travaillée au mois le mois.

  5. Bonjour, pour faire suite à la cyber attaque informatique, OK pas de badgeuse, pas de feuille de route mais en ce qui concerne le badge ‘vigik’, cela fait la deuxième semaine où il faut que je fasse un aller/retour (24 Km) pour le chargement de ce badge le lundi car impossible de le charger le vendredi lorsque je récupère ma pub pour la préparation et la distribution… Cela me fait des frais supplémentaires en carburant qui ne sont bien sûr pas payés !!!!!! Merci de votre réponse

    • Bonjour,

      Bien sur, il faudra en demander le paiement.

Les commentaires sont fermés.