Temps de travail des chauffeurs livreurs

Pour écouter le texte ou lieu de le lire, cliquez ci-dessous

Il devrait être bientôt mesuré.

Mais Chut…. Ne dites rien… C’est déjà prêt et testé mais les représentants du personnel n’avaient pas été avisés.

La période de Noël arrivant, il y avait urgence à mettre en place un système de mesure et de contrôle du temps de travail des chauffeurs livreurs de Colis d’Adrexo.

Il est vrai que le code du travail prévoit une mesure et un contrôle journalier des heures de travail.

Jusqu’à présent, l’entreprise se contentait d’inscrire dans un tableau, les heures effectuées et à “bricoler” tout cela pour que la loi soit respectée au niveau de l’amplitude maximale.

Problème : de nombreuses heures passaient à la trappe ou n’étaient pas affectées à la bonne journée, à la bonne semaine ou même au bon mois selon que l’on pouvait ou pas y inscrire des dépassements.

Discrètement donc et en testant un peu les choses encore plus discrètement, la société a mis en place l’équivalent de la badgeuse du distributeur dans le terminal (PDA) du chauffeur livreur.

Son temps de travail serait comptabilisé automatiquement, et nous attendons avec impatience de voir le résultat lorsque plus personne ne pourra – en théorie – manipuler les chiffres.

Il faut en effet rappeler que le temps de travail est limité à 10 heures par jour (avec une pause de 20 minutes avant la 6ème heure) et surtout que le temps de conduite est également limité à 10 heures.

La C.S.E. toujours aussi disponible pour pardonner les écarts de l’entreprise a été finalement informé et consulté aujourd’hui, et donc, un peu tardivement !

La préparation de ce type d’application n’est pas faite en deux jours et cela montre encore bien toute l’attention d’Adrexo pour respecter les instances représentatives du personnel qui n’auront pas eu le loisir d’avoir des détails sur cette nouvelle procédure interne et sur l’impact qu’elle aura sur les conditions de travail des chauffeurs…

Print Friendly, PDF & Email

5 Commentaires

  1. Problème colis vous dite?: de nombreuses heures passaient à la trappe ou n’étaient pas affectées à la bonne journée, à la bonne semaine ou même au bon mois selon que l’on pouvait ou pas y inscrire des dépassements.
    AU Publicité et courrier avons deja badgeuse et pourtant toutes nos heures ne sont pas ni enregistré ni payés, et cela dure depuis des années!!!

  2. On apprend que le cse serait orienté à l’insu de notre plein gré ? Effectivement il s’y passe des choses très bizarres !!

  3. Bonsoir, j’aimerai savoir lorsqu’on se prend une amende pour stationnement gênant lors d’une livraison colis pour aller livrer dans une zone piétonne (à pied). La zone est accessible en voiture jusqu’à 11 Heures. Nous commençons à 11H30/12H00. Malgré plusieurs demandes auprès de mon CCL et du RAC d’Avignon, pour avoir accès à la zone en voiture après 11H pour stationner sans être hors la loi du code de la route, rien ne change. Je viens donc de recevoir une amende de 35€ qui va surement être majorée puisque cela c’est passée en septembre et que personne ne m’a donné la contravention, juste prévenu ce matin. Ma question, qui paye l’amende et est-ce que vous pouvez appeler la mairie de Nîmes pour un accord d’accès à cette zone après les heures d’ouvertures. Nous avons un nouveau RAC à Marseille pour l’instant n’est pas venu sur Nîmes donc je n’ai pas pu lui en parler. Ce matin mon CCL m’a dit qu’on devait connaitre le code de la route, cependant, celui ci impose qu’une zone piétonne est ouvertes jusqu’à certaines heures. De ce fait, si j’applique le code de la route, je ne pourrais plus livrer cette zone.

    Merci, bonne soirée.

    • Bonjour,

      Oui, le livreur est responsable du stationnement de son véhicule et supporte la charge de l’amende.

      Dans de nombreux centres, les livreurs possèdent des autorisations négociées par leurs managers pour avoir accès aux zones piétonnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*