Grève des colis à Poitiers : le conflit s’enlise

Pour écouter le texte ou lieu de le lire, cliquez ci-dessous

Avec beaucoup d’efforts et de patience, les chauffeurs livreurs de colis de Poitiers ont obtenu un certain nombre d’avancées et reçu des promesses jusque tard dans la soirée.

Finalement, après 23 heures, Eric Paumier a rompu l’accord passé et le conflit se poursuit donc activement.

Les chauffeurs se réuniront de nouveau ce matin pour décider de la suite du conflit.

Décidés à reprendre le travail après des promesses en fin d’après-midi, les chauffeurs ont été déçus d’apprendre qu’Eric Paumier, actionnaire et nouveau directeur général, revenait sur ces engagements et contestait les documents proposés par ses services.

Eric PAUMIER :

Je suis désolé mais je ne suis pas d’accord sur cette formulation.

La reconduction du mouvement et son extension sera donc à l’ordre du jour ce matin et les négociations reprendront peut-être cet après-midi.

Les chauffeurs envisagent également d’autres actions sur d’autres lieux.

A noter que la direction avait déjà tenté de faire remplacer les salariés grévistes par des chauffeurs d’autres centres en toute illégalité puisque des chauffeurs de Tours, Angoulême et Limoges s’étaient retrouvés à Poitiers pour tenter de casser le mouvement.

L’inspection du travail sur place dans l’après-midi

Face à l’arrivée des inspecteurs du travail, ces chauffeurs sont rentrés sur leurs agences respectives.

L’inspecteur du travail a également constaté hier la présence des chauffeurs sur place alors que les négociations étaient en cours et qu’ils avaient acceptés de trier les colis.

Ce sont plus de 2 000 colis qui sont ainsi bloqués.

Le responsable contesté sur le site fera pour sa part l’objet d’une procédure judiciaire, le chauffeur agressé ayant déposé plainte suite à l’agression dont il a fait l’objet.

Agression qui a été au surplus filmée et dont nous diffuserons des images dans les prochaines heures.

Le conflit s’enlise donc et pourrait connaître des extensions puisque les deux syndicats présents sur place, la CAT et l’UNSA envisage de durcir l’action.

Les chauffeurs qui ont initiés ce mouvement d’eux mêmes, restent les décideurs sur place et vont se réunir en début de matinée.

Nous invitons les chauffeurs des autres agences à prendre contact avec nous au 01.88.89.02.50 ou par mail à contact@cat-adrexo.fr

Un communiqué de presse national est en cours de rédaction.

Print Friendly, PDF & Email

11 Commentaires

  1. Il faut une greve generale de tous les services pub colis…. ras le bol… kms… temps… tri courrier… ecretages… manque de respect… etc… maintenant les vieux !!!

  2. Bonjour,

    Pouvez vous nous confirmer que la paie est virée demain?

    Comme la direction ne communique jamais a ce sujet ou parfois très tard…

    Devons nous nous attendre à un décalage?

  3. Voilà ce qui arrive lorsque un patron se croit encore au Temps de la construction des pyramides ou du mur de Chine où chaque mètre il y a un homme enterré…g

  4. reçue salaire le 1/10/2021 moins de 600euro j ‘ai revue que 590e de salaire au lieu de 1170e net ;ou et passer la différence ai contacter mon ccl afin de demander à la rh ou était passer le reste de mon salaire j ‘ai pas de nouvelle seulement contacte le rac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*