Colis : Fin de conflit à Poitiers

Pour écouter le texte ou lieu de le lire, cliquez ci-dessous

Les chauffeurs livreurs de colis ont repris la route pour livrer les 2 200 colis en souffrance et stockés dans le dépôt.

Avant de faire droit aux revendications, la direction a bien essayé de retirer les colis du centre au petit matin avant l’arrivée des chauffeurs, action tout à fait illégale, mais s’est heurté à la détermination des premiers arrivés.

Il faut dire que la même direction avait enrichi le trésor de guerre des salariés en livrant plus de 1 000 nouveaux colis, hier, alors que les salariés étaient déjà en grève.

Qu’ils en soient remerciés.

La direction générale est revenue sur sa position et cède finalement aux principales revendications des salariés.

Comme ils s’y étaient engagés, ils ont immédiatement repris le travail et vont tout faire pour apurer l’important stock de colis en souffrance dans les plus brefs délais et ainsi satisfaire les clients des expéditeurs.

La revendication principale qui était de changer de mode de management a été satisfaite et le responsable ne sera plus sur le site.

Rappelons qu’il avait au surplus agressé physiquement un salarié, lundi, à l’intérieur des locaux.

Second point important, au regard du manque de livreurs sur le centre, l’expérimentation de la livraison du lundi est arrêtée.

Ils obtiennent également la mise en place d’aménagements pour une meilleure organisation du centre, qui venait par ailleurs de déménager, afin d’améliorer les conditions de travail.

Enfin, la direction s’engage à immédiatement engager des négociations afin de passer l’activité colis sous la tutelle de la convention collective des transports afin que les chauffeurs puissent, en particulier, percevoir une prime de panier.

L’entreprise s’engage à clôturer cette négociation pour une mise en œuvre au plus tard le 31 mars 2022.

En attendant, dès janvier 2022, ils percevront mensuellement une somme équivalente au montant de cette prime de panier, avant de la percevoir normalement dès que la convention sera activée.

Un protocole de fin de conflit est en cours de signature par la C.A.T. et l’U.N.S.A. qui représentaient les salariés sur place.

Nous remercions l’ensemble des salariés grévistes qui ont fait preuve d’un grand sang froid et de responsabilité pendant ces trois journées d’action.

Nous remercions également tous les salariés de l’activité colis, employés, maitrises et cadres qui nous ont appelés pour soutenir ce mouvement.

Ceci démontre une nouvelle fois que l’action collective menée sérieusement et sur des demandes légitimes paye toujours.

Juste un regret, la direction a cédé trop tôt, empêchant ainsi l’organisation du barbecue festif qui était prévu sur le site à midi, ce n’est surement que partie remise !

Print Friendly, PDF & Email

29 Commentaires

  1. Bonjour, les personnes qui ont voulus enlever les colis de l’entrepôt sont qui ?
    Qui peu oser faire ça…..

  2. Depuis trop longtemps la direction de cette entreprise essaie par tout les moyens de contourner la Loi du travail. Elle applique sa réglementation au mépris des conventions existantes. Ce qui c’est passé à Poitiers et la preuve qu’il est possible de s’opposer au dictat de cette direction et d’obtenir une partie de ce qui est dû. Maintenant c’est aux “vieux distributeurs” de sauvegarder leurs emplois et de se mobiliser pour y parvenir.

  3. Bonjour,
    Est-ce que la mise en place des paniers repas concerne également les chauffeurs Drive To Home ou uniquement les chauffeurs colis privé ?
    Merci.

      • Étant donné que les chauffeurs livreurs drive to home sont également des chauffeurs livreurs travaillants pour Adrexo je pense que la direction mettra également en place ces actions pour nous puisque nous allons en théorie faire également parti de la convention du transport puisque nous transportons également de la marchandise.

        J’espère ne pas me tromper.

        • Non, vous ne vous trompez pas et c’est un point qui sera à aborder dans les négociations qui vont s’ouvrir.

          • Nous comptons sur vous afin que nous aussi nous profitions de la prime des paniers repas. Merci d’être présents et réactifs comme vous l’êtes. Vous êtes au top !

          • Bonjour,
            Merci,
            Ce versement dès fin janvier concernera l’ensemble des chauffeurs.

          • Bonjour,
            Désolé de me répéter mais donc les chauffeurs Drive to Home bénéficieront donc eux aussi des primes de paniers repas à partir de fin janvier 2022 c’est bien ça ?
            Merci !

          • Bonjour,
            Le protocole signé ne l’indique pas mais ce serait effectivement juste.

      • Uniquement pour le site de Poitiers où cela s’applique aux groupes ? Ma conjointe travail sur le site de Bellerive-sur-Allier et effectivement les abus vont à tout va …

        • Cela concerne Poitiers au principal puisque les revendications étaient locales mais l’application de la prime de panier concerne tout le monde.

          • D’accord, car effectivement en termes de qualité de travail c’est quand même une catastrophe… Les véhicules roules sans vignettes d’assurance depuis 3 mois, il y a même un véhicules qui lui n’a jamais eu de vignettes, l’entretien du véhicule pendant les jours de repos ( révision, changement de pneus, etc… ) Les heures lissés avec les heures supp payer aléatoirement… C’est du grand n’importe quoi…

    • Bonjour,

      Pour une partie Poitiers et pour la partie salaire, le national.

  4. je voudrais revenir sur le premier message de Christophe :
    ” Quelles sont les personnes qui voulaient enlever les colis ? ”
    Réponse de la CAT :
    ” La direction et ses cadres ”
    Pouvez vous préciser.
    La Direction du centre ou la direction nationale ?
    Cadres du centre ou national ? ….
    Il est important de savoir à qui l’on à affaire !

Les commentaires sont fermés.