D’importantes fraudes détectées au 1er tour des élections CSE ADREXO

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

La rumeur courait depuis la proclamation des résultats du premier tour et s’est confirmée de jour en jour.

Elle a été évoquée lors de la réunion de “scellement” des listes des candidats du second tour.

Il semblerait que quelques personnes se soient autorisées à voter à la place des véritables électeurs.

Ils auraient récupérer les numéros de sécurité sociale et se seraient fait délivrer un identifiant et un mot de passe par l’assistance du prestataire du vote électronique.

Seulement, quand le vrai électeur a voulu exprimer son suffrage, le système indiquait qu’il avait déjà voté !

En fait, rien de surprenant, il ne fallait pas être spécialiste en fraude informatique pour deviner que quelques petits malins auraient l’idée de voter à la place d’autres. Etant entendu que la prétendue sécurité ajoutée par l’obligation de taper une partie du numéro de sécurité sociale n’était pas de nature à empêcher quoique ce soit et la preuve en est.

Dès l’instant où le mot de passe est disponible sur tous les écrans des permanents, sur nombre de documents actuels ou passés, ce qui le plus étonnant, ce n’est pas que ces fraudes soient constatées mais que le phénomène n’est pas été plus développé.

Le choix de la direction, dicté par une volonté d’aller vite, très vite et sans doute trop vite, s’est porté sur une solution qui était loin de permettre d’atteindre l’objectif attendu et de neutraliser la possibilité d’usurper des identités et de voter frauduleusement.

Le prestataire détient les éléments de preuve qui permettront sans doute d’identifier le ou les fraudeurs puisque toutes les communications passées à l’assistance sont enregistrées tant sur les contenus que sur les numéros de téléphone utilisés.

Des plaintes auraient été déposées par les victimes de ces usurpations et une enquête devrait donc se faire.

A ce jour, nous n’avons aucune idée de la véritable ampleur de cette fraude.

Ce qui est également assez surprenant, c’est que les identifiants ainsi délivrés restent valables pour le second tour, encore une facilité accordée pour permettre de tricher !

Lors de la négociation du protocole électoral (que nous n’avons pas signé notamment pour cette raison), nous avions d’ailleurs réclamé que de véritables sécurités soient installées pour ce vote, ce qui nous avait été refusé et non retenu par l’ensemble des organisations syndicales. Nous vous invitons à lire ou relire l’article diffusé à cette époque :

Print Friendly, PDF & Email

25 Commentaires

  1. Bonjour, alors vous vous étonnez encore de la méfiance des gens pour voter ????
    Je reste sur ma position qu’un vote physique avec bureau de vote en bonne et due force reste la meilleure solution pour des élections équitables pour tous, et empêcherait une abstention massive. Bon 2ème tour.

    • Bonjour, le contexte général participe effectivement à l’abstention Côme pour les élections politiques mais cela pénalise aussi les organisations qui tentent de faire un travail honnête.

      Le problème du vote physique est lié au coût de celui ci, mais une solution avec un vote par correspondance en plus du vote électronique pourrait être un bon compromis.

  2. Bjr. Et quelques magouilles de plus. Il faudrait renommer la société et l’appeler Magouillexo. Au moins, ce serait claire pour tout le monde. Dans cette entreprise qui ne respecte rien ni personne, nous aurons peut être un CSE en 2025… A quoi bon d’aller voter tant qu’il y aura ces magouilleurs…

  3. Après qu’ont s’étonnent pas. Qu’ont n’a plus envie de recommencer sans cesse d’aller voter. Si cette magouille perdure.

  4. Bonjour, nous en Gironde il y en a un de ces petits malins qui récupère les id de certains distributeurs pour voté à leur place, ces derniers s’en foutent de qui les représentes tant qu’ils se connaissent au dépôt, c’est du grand n’importe quoi. Il aurait clairement fallut un vote physique.

  5. mon commentaire ne sera pas publié car ces syndicats de misère pleurent sur leur propre sort,ne défendant que leurs interets et se”foutant” des interets des petits salariés!

    • C’est sans doute malheureusement parfois là cas, mais c’est au syndicat de faire le ménage chez lui.

  6. J ai pas pu voter on me dit que mon adresse et errone circuler on peut rien faire comment changé l adresse mail?

  7. Quel est l’effet recherché ? Saboter les élections et finir par lasser les employés qui votent. On va finir par être vacciner avec cette mascarade. On en est quand même à la troisième injection et l’on est toujours pas immuniser. Et pourtant, il va bien falloir qu’on le soit un jour parce qu’on a autre chose a faire que de voter pour elire des membres au CSE qui seraient à la botte de la direction, car apparemment c’est le but recherché par celle ci.

    • Bonjour,

      En effet, la direction a tout intérêt à ces pauses de manière à faire passer les mauvaises décisions quand il y a besoin et à éviter les questions quand elles sont d’actualité.

      La direction n’est sans doute pas à l’origine des fraudes mais elle a sa responsabilité dans l’organisation des élections, et en refusant de sécuriser les accès, comme nous l’avions demandé, elle a favorisé les fraudes. C’était prévisible.

    • Nous y sommes allés, et nous avons un représentant à Gradignan.

      Nous ne pouvons être présents dans les 200 agences adrexo. Malheureusement….

  8. Vous seriez plus crédibles de reconnaître que toutes les fédérations , même la vôtre a utiliser ce procédé ! Et cela dès le premier tour l’année dernière ! Le syndicalisme a vendu son âme aux plus offrants ! Le premier syndicat de l’entreprise devrait pouvoir avec d’autres obtenir des élections physiques ou par correspondance mais cela n’arrangerais ni la direction ni la cat !

    • Bonjour,

      La CAT n’a pas de fédération et jamais nous n’avons utilisé de stratagèmes pour voter à la place de quelqu’un.

      Si vous nous lisez régulièrement, vous savez que la C.A.T. est autonome et pense librement, sans se soucier du reste.

      Cette année, il aurait fallu être majoritaire, pour avoir un vote par correspondance, et ce que nous avions proposé, mais d’autres syndicats s’y sont opposés.

      L’entreprise met en avant la différence de coût, qui est de l’ordre de 500 000 euros pour un vote par correspondance.

  9. J’ai bien compris votre message ! Il est bien évident que la direction ne considère pas important l’aspect démocratique et est plutôt tourné vers l’économique,c’est le rôle des syndicats de l’influencer ! Certains avaient intérêt de ne pas vouloir un vote physique et je comprend bien que nos patrons de sont engouffrer dans l’espace ,résultat moins de 20 pour cent de votants Et l’effondrement de tous ce qui les arrangent bien !!

    • C’est tout à fait ca.
      Même si, objectivement, il y avait aussi des tricheries avec des votes physiques ou par correspondance et que de moins en moins de personnes vont voter, et pas seulement aux élections professionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*