Uber développe aussi son service de livraison de colis

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Uber, déjà bien implanté en France avec son service de ‘chauffeurs privés’ et son service de livraison des commandes de restaurants, Uber Eat, souhaite étendre son service au transport de colis.

Depuis le début de la pandémie, Uber a ouvert sa plateforme de commandes à la livraison de courses et connait un vif succès.

Devant ce constat et aussi celui d’une demande de plus en plus forte en matière de livraison de porte à porte, le géant américain a déjà développé le service “Uber direct” qui permet de se faire livrer des médicaments, des colis de certains sites, et même d’envoyer des objets personnels à de la famille ou des amis.

Ce service est déjà disponible dans 25 grandes villes en Australie, au Mexique et aux Etats Unies alors qu’il est limité à la livraison de petits colis des e-commerçants au Portugal.

Les autorités sanitaires d’Afrique du Sud en ont fait un des partenaires principaux dans la livraison de médicaments et d’équipements de protection dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Spécialiste de l’utilisation de personnel sans contrat de travail et “indépendant”, Uber s’est rapidement fait remarqué en France avec des pratiques particulières. La majorité des conducteurs et des livreurs ne sont en effet pas salariés mais déclarés en qualité d’auto-entrepreneurs et payés uniquement par des commissions dont le montant est imposé par Uber.

Malgré une condamnation récente de la société pour ne pas avoir salarié des chauffeurs de VTC en région parisienne, Uber poursuit sur ce modèle très contesté et développe son service ‘Uber Eat’ que vous avez sans doute remarqué avec la présence de livreurs portant un sac isotherme et arpentant les rues des villes principalement à Vélo.

Cette stratégie de développement lui a valu en France, la reconnaissance de la langue puisque l’on parle aujourd’hui couramment “d’Uberisation” de l’économie.

Cette démarche prouve en tout cas qu’il y a une place a prendre dans ce secteur de la livraison de proximité avec des besoins que la crise sanitaire à mis d’avantage en évidence.

Print Friendly, PDF & Email

7 Commentaires

  1. Qu’attendent nos têtes pensantes Paumier et Pons pour l’activité COLIS et que chaque distributeur se voit attribuer cette mission ? C’est possible ?

    • Il est surement prématuré d’y penser avec la structure actuelle mais c’est sans doute une piste de développement.

  2. Bonjour
    SUR qu il y a (ou qu il y avait) une place a prendre dans ce secteur mais certainement pas ADREXO absolument pas stucture et equipe pour ce style d exercice a moins que les distributeurs paient ADREXO au regard de ce qu ADREXO les PAIE pour la distribution des PUBS.NOS dirigeants ont deux guerres de retard .
    Bonne journee JEAN BELLAMY
    Bonne journee Jean BELLAMY

  3. Bonjour

    En plusieurs années de présence chez Adrexo, ça va être la première fois que j’aurai 2 fiches de paye qui me seront remises (celle de mars et celle d’avril) quand on va reprendre le travail le 25/05 présence au dépôt le 22/05
    J’ai l’impression d’avoir une double considération ou une double paye par Adrexo ?!

    Mais non ! je repasse du rêve à la réalité, pas d’augmentation, pas de considération spéciale, je suis toujours le matricule XXXXX !

    c’était mon clin d’œil du jour !

    • Bonjour,

      Peut être un double virement… Non, mais peut un cadeau de retour, quelques masques et un flacon de gel collector !

  4. Quand Uber se met à la livraison, “Hopps” investi et devient partenaire de GetBigger pour le “DRIVE LOCAL”, se partenariat investissement serait apparemment la première bonne idée de nos compères P & P Actionnaires associés.
    Suivez le lien et voyez par vous mêmes “https://getbigger.io/2020/04/18/le-drive-ira-loin/”, croisons tous les doigts pour que cette fois au moins nos Actionnaires est visés juste il en va de l’avenir du groupe, mais aussi et surtout de l’avenir d’ADREXO.
    Tous ensembles nous devons nous remontés les manches pour notre avenir, en gardant bien à l’esprit les valeurs qui sont notres.
    Dans l’attente d’une reprise prochaine restons protégés et confinés.
    A très vite…

Les commentaires sont fermés.