Amazon : l’appel s’est plaidé hier

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Le feuilleton Amazon se poursuit avec une étape judiciaire hier, puisque la société soutenait son appel devant la Cour d’Appel de Versailles.

C’est un cabinet d’avocat Americain ayant une antenne parisienne qui a développé les arguments d’Amazon, hier, dans le cadre de l’appel de la décision condamnant l’entreprise à ne livrer que des objets indispensables à la vie courante.

Depuis, la direction d’Amazon a décidé de fermer totalement ses dépôts Français car elle se dit incapable de distinguer un produits indispensable, d’un produit superflu.

Cette situation intéresse Adrexo et sa filiale Colis Privé puisque les deux entreprises traitent et livrent des colis Amazon.

Lors de l’audience, l’entreprise a fait valoir les dispositions déjà prises pour protéger les salariés et prévenir les risques de contamination et met en avant la notion de ‘liberté d’entreprendre’ qui empêcherait la justice Française de prendre une interdiction partielle d’exploitation commerciale d’une entreprise.

L’audience s’est déroulée en présence des parties et de quelques journalistes accrédités dans une ambiance particulière et inhabituelle puisque les distanciations sociales avaient été organisées et le public interdit.

La décision est mise en délibéré pour vendredi 24 avril et en attendant Amazon a décidé de maintenir ses dépôts fermés.

Les commandes sont toutefois toujours possibles sur le site et les expéditions sont assurées par les dépôts européens voisins.

Aucune baisse d’activité n’est enregistrée dans les centres de distribution de colis d’Adrexo, tout juste une baisse des colis “urgents” mais l’activité d’Amazon sera sans doute peu impactée par cette fermeture sur le territoire Français.

Coté distribution, les livreurs sont toujours exposés à un volume de colis très important et des renforts ont été mis en place en urgence pour tenter d’écouler les volumes qui sont supérieurs à ceux enregistrés pendant les fêtes de Noël.

Print Friendly, PDF & Email

3 Commentaires

  1. Un contact dans un centre de tri postal me rapporte la même information : ils n’arrivent pas à livrer tous les colis, et les facteurs terminent leur journée avec des colis plein le coffre…

  2. NOTRE CO PRESIDENT C EST EXPRIME SUR BFM BISNESSE ON PEUT VOIR LA VIDEO ? MERCI

    • Bonjour,

      N’en attendez pas de grande nouvelle, c’est une intervention purement institutionnelle.

Les commentaires sont fermés.