Levée du confinement pour les ‘seniors’ au 11 mai, Oui ou Non ?

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Peut être oui, peut être non, ce sera, sans doute, au choix.

Le président de la république a d’abord indiqué que les “séniors” resteraient sans doute confinés un peu plus longtemps que les autres.

Finalement, le 17 avril, nouveau rétropédalage, ce n’est plus d’actualité !

Hier soir, le premier ministre a indiqué “qu’il sera fait appel à la responsabilité individuelle”, autrement dit, chacun devra évaluer si il peut et veut sortir de chez lui.

Au sens de l’organisation mondiale de la santé, sont considérés comme seniors, les personnes âgées de plus de 60 ans.

Dans les mots des différentes instances, on peut considérer l’aspect bienveillant des autorités qui pourraient finalement inciter les seniors à rester chez eux, si ils le souhaitent, par précaution.

Une seule chose n’est pas dite… que se passera t il pour les seniors qui travaillent ?

On pourrait imaginer que certains veulent immédiatement reprendre le travail mais on peut aussi penser que d’autres vont préférer rester chez eux par précaution.

Ce choix est légitime et peut varier selon l’age et la santé de l’intéressé.

Un choix qui pourrait avoir son importance car la formulation actuelle des ministères semblent plutôt indiquer que le “senior” devra assumer son choix et les conséquences financières de celui-ci.

Notre inquiétude porte donc sur le revenu de substitution qui sera accordé aux personnes qui ne pourront ou ne voudront pas travailler.

Parallèlement, en cas d’absence de dispositif adapté, et avec la disparition de l’arrêt dérogatoire pour personne a risque au 30 avril, les salariés seniors pourraient bien se voir privés de rémunération.

Vous avez pu tous les constater, le “quoiqu’il en coûte” présidentiel du 17 mars se transforme petit à petit, et surtout au fil des prévisions du coût final des mesures, vers un message dont le coût sera beaucoup plus limité.

La volonté de l’état est de remettre la France au travail, d’augmenter l’immunité collective, de tester les personnes présentant des symptômes et de voir venir.

Pour Adrexo et les seniors qui composent partiellement les équipes de terrain, cette évolution n’est pas sans effet car, à défaut de dispositif spécifique et dérogatoire, les salariés devraient justifier leurs absences par une demande de congé sans solde, ou par la prise de congés payés, voire par un arrêt maladie si les médecins y sont autorisés sans qu’un constat d’un maladie avérée ne soit nécessaire.

A partir du premier mai, tous les arrêts dérogatoires passeront sous le régime du chômage partiel obligeant ainsi les entreprises à avancer les salaires pour se faire ensuite rembourser. Une raison de plus pour éviter que nos seniors restent chez eux…

Nous attendons donc les précisions nécessaires sur les mesures d’accompagnements.

Print Friendly, PDF & Email

32 Commentaires

  1. Bonjour,
    Comment sera traité un distributeur de 65 ans avec une hypertension contrôlée par un traitement?
    Sera t-il considéré personne à risque par son employeur?
    Sera t-il en chômage partiel ou en maladie?
    Ou serait-ce travaille ou crève? Je force un peu le portrait…..juste un peu…..
    Et encore merci pour tous vos articles et aides dans ces moments délicats.

    • Bonjour,

      Le problème s’analyse un peu différemment, car ce n’est pas l’employeur qui pourra juger si un salarié peut ou pas travailler.

      Le choix relève du choix du salarié. Si il veut travailler, il pourra le faire.

      Nous recommandons pour notre part de prendre un avis médical avant la reprise auprès du médecin traitant.

  2. Bonjour. Agé de 63 ans et présentant une pathologie à risque en cas d’infection au COVID 19, il ne m’a pas été possible d’obtenir un arrêt de travail par mon médecin. Malgré ce risque et selon le médecin, je ne remplis pas les conditions préconisées par l’agence régionale de santé. Comme je ne veux courir aucun risque pour ma santé, dans un premier temps, je demanderais la possibilité à mon manager de prendre la totalité de mes congés payés. Si à l’issue de ceux-ci, le risque existe encore, je solliciterais un congé sans solde jusqu’à ce que la situation puisse me permettre de reprendre le travail en toute sécurité. Il est hors de question que je me mette en danger puisque dans un premier temps, le gouvernement envisageait de maintenir les seniors en confinement. Je continuerais à prendre des précautions pour me préserver et préserver ma famille et mes collègues de travail. Vouloir faire redémarrer l’économie est nécessaire, mais ça doit se faire sans risques pour les uns et les autres. Bonne journée.

    • Bonjour,

      Si vous souhaitez solliciter un congé payé, je vous recommande d’adresser un mail dès maintenant à votre manager, en l’avertissant de la possibilité d’un congés sans solde (qui peut durer jusqu’à 60 jours maximum).

      Pour autant, de notre point de vue, nous seront toujours en présence d’un risque dans 3 mois, et vous n’aurez plus de possibilité légale de suspendre votre contrat de travail.

      Si votre médecin estime que votre situation ne nécessite pas d’arrêt de travail, il serait peut être préférable de prévoir des mesures de protection car vous ne pourrez pas rester chez vous pendant la ou les prochaines années jusqu’à ce qu’un vaccin, annoncé au mieux mi-2021, arrive…

  3. Quand la direction va communiquer sur la situation de reprise de l activité

    • Bonjour,

      Aucune idée, différents scénarios sont à l’étude mais nous ferrons un article ici dès que nous aurons des informations précises et sérieuses.

  4. Bonjour pour quelle date la reprise si en confinement tout le personnel d adrexo 11 mai merci

    • Bonjour,

      Aucune idée, différents scénarios sont à l’étude mais nous ferrons un article ici dès que nous aurons des informations précises et sérieuses.

      Ce qui est sur, c’est que ce ne sera pas le 11 mai.

  5. Bonsoir et oui on est passé de ” quoiqu’il en coûte à ça coûte un pognon de dingue ” et en même temps comme dirait l’autre faudrait pas croire qu’on va continuer à vous payer à rien foutre !!!!

  6. Bonjour
    Comment cela se passe pour les personnes en arrêt maladie
    Doivent t’il renouveler leur arrêt auprès de leur médecin et le donner à l’employeur qui passera en chômage partiel
    Ou la personne ne fait rien

    • Bonjour,

      Si l’arrêt est médical et non un arrêt pour garde d’enfant ou personne à risque, le médecin doit le renouveler.

      Si le médecin ne le renouvelle pas et que l’entreprise est en chômage partiel, le salarié basculera en chômage partiel.

      Si l’arrêt est un arrêt dérogatoire (garde d’enfant, personne à risque), le salarié basculera en chômage partiel automatiquement le 1er mai.

  7. Je pense que ceux qui souhaitent ne pas reprendre puissent le faire au moyen de congés payés ou sans solde
    Il ne serait pas normal que le distributeur qui choisit de travailler est un revenu net inférieur à l’autre (frais incombant à l’exercice de son travail)

    • Bonjour,

      Ne vous inquiétez pas, l’état va rapidement couper les robinets d’indemnisation et laisser cette possibilité à l’initiative des salariés qui en assumeront les conséquences financières.

      Pour autant, même en liquidant les congés payés et un congé sans solde de 2 mois (durée maximal), il est peu probable que nous soyons débarrassés de ce maudit virus, il faudra bien sortir un jour de chez soi mais s’adapter avec les protections nécessaires.

  8. Bonjour
    il en est de même pour les parents qui restent à la maison pour s’occuper des enfants. Ils passent également sous le régime du chômage partiel. S’ils décident de ne pas mettre les enfants à l’école le 11 mai, ils pourraient se retrouver dans la même situation non?

    • Bonjour,

      Oui, le passage dans le financement par le chômage partiel est applicable pour les personnes qui sont en garde d’enfants.

      Selon l’aménagement des ouvertures d’écoles, il devrait y avoir des mesures d’accompagnement mais tout dépendra du plan de dé-confinement qui sera présenté à la fin avril.

  9. Bonjour cela voudrait dire que nous reprendrons a adrexo le 11 mai ? Si les accompagnements financiers de l’état s’arrêtent le 11 mai , car vous aviez dit que vous pensez que nous allons reprendre que sois au mois de juin soit mi août comment tout cela se goupille ? Merci a l’avance

    • Bonjour,

      Aucune idée, différents scénarios sont à l’étude mais nous ferrons un article ici dès que nous aurons des informations précises et sérieuses.

      Ce ne sera toutefois pas le 11 mai, c’est sur.

      Le confinement devrait être levé le 11 mai mais pas les mesure de chômage partiel. En attendant, les salariés d’Adrexo restent sur ce dispositif.

      • D’accord parce que j’avais peur quand j’ai vu dans votre article l’accompagnement financier de l’état s’arrête le 11 mai je me demander comment ont aller être payer en attendant la reprise

  10. Merci pour votre réponse,.
    Si le médecin donne un avis défavorable, y aura t’il indemnisation arrêt maladie ou chômage partiel car risque pour la santé du au virus?

    • Non, si le médecin ne veut pas (ou n’y est pas autorisé), il n’est pas prévu d’autre dispositif après la levée du confinement.

  11. J ai le même problème. Si mon médecin me dit, gros risque, doit il me donner un arrêt de travail . Si oui comment serai je payé

    • C’est votre médecin qui pourra décider si l’assurance maladie autorise ce type de prescription pour quelqu’un qui n’est pas malade mais qui présente un risque. Les dispositions ne sont pas encore arrêtée la dessus.

      Pour les personnes qui perçoivent une retraite, rien n’indique qu’ils pourront être indemnisée en cas d’arrêt préventif.

      Le ministère du travail souhaite éditer des fiches métiers pour chaque profession et indiquer les mesures à prendre pour travailler en sécurité.

      Il parait clair que les médecins ne pourront pas arrêter ces personnes pendant des mois ou des années et qu’il faudra bien s’habituer à vivre avec le virus tant qu’il n’y aura pas de vaccin et celui n’est annoncé au mieux qu’à mi 2021.

  12. Bonjour, il n’est pas question que je reste chez moi jusqu’à ce qu’un vaccin permette de se protéger d’une contamination. Il est question de la sécurité du salarié et de l’obligation de l’employeur à ce sujet. Merci pour votre conseil de prévenir mon manager de mes intentions, c’est ce que je vais faire. Une question tout de même. Il n’est pas possible qu’un salarié prenne des congés payés pendant qu’il est au chômage partiel si j’ai bien lu ce que vous avez publié par ailleurs, c’est bien ça ?

    • Oui, c’est vrai, pas de congés payés pendant le chômage partiel, d’ailleurs, ce serait inutile.

      En revanche, votre manager pourra s’organiser pour la reprise et ne pas vous attendre le jour J et vous demander de poser les congés en temps utile.

  13. En réponse à Phil. C’est certain, on ne pas continuer à être payé à rien foutre comme vous le dite. La situation de chômage partiel dans laquelle nous sommes, nous ne l’avons pas choisi. Pour la plupart d’entre nous, nous aurions préféré continuer à travailler. Surtout ceux dont c’est l’unique revenus. Alors quand il faudra reprendre, il y aura ceux qui le feront et ceux qui utiliserons les droits qui sont les leurs. Et ensuite, il y aura ceux qui continuerons et ceux qui arrêteront définitivement afin de ne pas être payé à rien foutre.

  14. Moi ce qui me fait peur , c’est que je doit partir 1 semaine en vacances cet été bien sûr si cela est possible est-ce que adrexo va me laisser prendre 1 semaine de congés payés cet été après un confinement j’aimerais bien partir encore 1 fois si cela et possible

  15. J’ai 67 ans et je travaille encore, car carrière incomplète… Il est évident pour moi que mon employeur ne va pas me payer pour rester chez moi… Et je dois cotiser pour améliorer au mieux ma retraite future… J’ai opté pour le port de deux masques, celui « grand public » et le bouclier facial « face shield » et ce pour longtemps, car ce ne sera pas fini de sitôt !!!!

    • Bonjour,

      Vous avez raison, il va falloir s’apprendre à vivre avec le virus pour encore sans doute longtemps.

      L’employeur doit prendre sa part dans la fourniture de moyens de protection et nous devons prendre aussi des habitudes pour nous protéger au travail et partout ailleurs.

Les commentaires sont fermés.