Distribution des courriers électoraux : la C.A.T. renouvelle son appel à la grève

Pour écouter le texte ou lieu de le lire, cliquez ci-dessous

Comme nous vous l’avons précédemment commenté, Adrexo a décroché le marché de la distribution des plis électoraux dans certaines régions.

D’après nos informations, l’entreprise s’organise pour recruter massivement des intérimaires afin d’exécuter cette opération nommée “Propaganda” qui nécessite pourtant une organisation sans faille et un réel savoir faire.

La C.A.T. a donc décidé de prendre l’initiative en mars et maintien son appel à la grève pour les distributions électorales de mai et juin 2021.

Pourquoi ?

Parce que, sur tous les sujets, la direction refuse de négocier quoique ce soit et ne répond même pas à nos demandes en ce sens.

Comme d’habitude, les salariés sont méprisés.

En 2020, les négociations annuelles obligatoires (N.A.O.) n’ont abouti qu’a une dizaine d’euros d’augmentation pour moins de 80 salariés, les assistantes technico-commerciales.

Nous nous en félicitons pour elles et avons signé l’accord.

Mais Adrexo, c’est plus de 17 000 salariés.

Quelle organisation syndicale pourrait se satisfaire du résultat obtenu en 2020 ?

Malgré un premier contact avec la direction générale en mars, la volonté affichée d’entrer en négociation n’a pas été concrétisée.

Le courrier : une activité d’avenir

L’activité courrier est importante, il est d’ailleurs demandé de la privilégier par rapport à la publicité en distribuant les courriers jusqu’au bout en laissant tomber la fin des distributions publicitaires.

Quand un distributeur doit déposer 20 ou 30 courriers, il peut ne pas les trier et utiliser l’option “numéro chrono” de sa badgeuse pour les identifier. Ok ! Au pire, il peut ne pas les classer du tout.

Mais lorsqu’il en transporte 2 ou 300 ou même bien plus, il faut les préparer, les classer par rues, puis dans l’ordre des rues, travail qui est aujourd’hui totalement bénévole.

Alors certes, Adrexo utilise toujours un classement mais il se heurte à la réalité des choses :

  • Le tri d’Adrexo n’est utilisable que si les courriers à distribuer étaient initialement prévues pour la semaine ou ils sont réellement distribués,
  • Le tri d’Adrexo n’est utilisable que si les courriers sont effectivement livrés comme prévu, et triés par numéros chronos, ce qui n’est que très rarement le cas.

Autre solution : trier sur le secteur avant de distribuer, en ayant démarré sa badgeuse.

La encore, deux problèmes au moins :

  • Le distributeur sera vite déclaré en immobilité,
  • Le temps nécessaire au tri restreindra le temps réel de distribution et le temps “Max” viendra vite stopper le travail.

Impossible donc !

Cette préparation est donc indispensable, la plupart du temps.

La direction le sait, pour les plis électoraux, elle fera préparer les plis en les triant par rues et ordres dans la rue, par d’autres salariés, avant de les remettre aux distributeurs.

Si, comme elle l’affirme, ce tri est inutile, pourquoi deviendrait il subitement nécessaire pour les enveloppes électorales ?

Si l’activité courrier est si importante, pourquoi ne pas mettre les syndicats autours d’une table et permettre que ce travail soit encadré par un accord sur la rémunération de tous les temps de travail.

Mais comme toujours, pas de réponse aux demandes d’ouverture de négociations.

Et demain ?

Demain, il faudrait distribuer des enveloppes électorales dans les mêmes conditions ?

2 ou 3 enveloppes pour chaque habitation, la aussi a trier à la maison, bénévolement ?

Ce n’est pas sérieux !

Et nous comprenons que de nombreux salariés ne veulent pas le faire. C’est assez normal.

L’entreprise s’apprête a recruter 20 000 intérimaires pour effectuer cette distribution des enveloppes électorales pour les prochaines élections de juin 2020 et renforcer ses équipes existantes.

Ce marché, auparavant traité par la poste, mobilisait 70 000 facteurs a plein temps.

Vouloir faire le même travail avec 20 000 intérimaires qui n’ont jamais effectués ce métier est une aberration qui peut conduire l’entreprise dans de grosses difficultés.

Ce marché prévoit en effet de fortes pénalités en cas de dysfonctionnement.

Il faut rappeler que la distribution se fait dans un délai très court, de quelques jours, 3 ou 4 pour le second tour, que chaque électeur doit recevoir une enveloppe contenant toute la propagande électorale ainsi que les bulletins de vote, enveloppes d’un poids important, ce qui nécessite une logistique rodée, du matériel et du temps.

Nous ne voulons pas dévaloriser les intérimaires, mais chaque salarié d’Adrexo sait combien il est difficile d’effectuer la distribution du courrier, même en ayant l’habitude.

Sachant également comment les distributeurs sont équipés aujourd’hui, comment serait il possible de confier de tels volumes aux équipes et aux renforts.

Va t il falloir enfin remplacer tous les chariots cassés, les sacoches usées, fournir des caisses pour stocker les enveloppes dans de bonnes conditions ? Tout ce matériel dont nous manquons cruellement va t il se révéler subitement indispensable ?

La direction annonce des achats massifs, mais déjà commence à faire déplacer des équipements de régions non concernées vers d’autres régions. L’anticipation manque encore cruellement.

Chacun sait aussi combien il est fréquent que de nouveaux collègues abandonnent dès le début de la distribution et rapportent les documents. Comment va t on gérer ces abandons et continuer à distribuer dans des délais aussi courts ?

Qui va les encadrer ? les former ? Les managers de nos centres sont déjà bien chargés avec des taches multiples et aussi “très” importantes.

Ceux qui sont dans des régions non concernées iraient renforcer les collègues ailleurs, laissant leurs centres à d’autres, moins formés. Quand on connait le management Adrexien, il y a quoi s’inquiéter !

Les intérimaires seront payés par les agences de travail temporaire à l’heure alors que les distributeurs existants sont loin de percevoir une juste rémunération ? Y aura t il deux sortes de distributeurs demain ? Ceux qui sont payés et les autres ? Deux systèmes de rémunération pour le même travail ?

Comment vont être pris en charge les frais ? Si c’est de la même manière qu’actuellement, croyez vous que des intérimaires acceptent d’être payés pour la moitié des distances (pas de trajet centre/secteur, domicile/secteur,…) ?

Evidement non !

Mais, payer les distributeurs au vrai prix et avec les vrais frais pour cette opération importante imposerait qu’ils le soient aussi pour la distribution « ordinaire » et Adrexo ne veut s’y résoudre !

Ces quelques questions démontrent toute la difficulté et nous incite à poser une dernière question :

Pourquoi solliciter ce marché, alors que nos équipes existantes, tant sur le terrain, que dans les agences, souffrent au quotidien et manquent de tout, sont pressées sans cesse et doivent fonctionner en permanence en mode dégradé ?

La réponse est simple : pour l’argent.

Plus précisément, pour ce qu’il va rester après paiement des couts et il faudra donc qu’ils soient le plus faibles possible.

Pourtant, le chiffre d’affaire est conséquent et pourrait permettre de faire progresser l’entreprise.

Une opération ou il faut impliquer tout le monde, susciter l’adhésion.

Pour le réussir, il faut impliquer toutes les forces disponibles dans l’entreprise, travailler tous dans le même sens, et pour cela, que chacun soit payé d’une manière juste et équitable.

Il est possible de ressentir une certaine fierté de tous après avoir pu réussir une telle opération. Mais ce n’est possible que si, par ailleurs, les salariés n’ont pas l’impression de s’être fait exploités.

La C.A.T. ne peut supporter que nos collègues, distributeurs, managers de terrain et d’agences, ne soient encore une fois mis à contribution dans des conditions inacceptables.

La C.A.T. ADREXO a donc de notifier à la direction d’Adrexo des revendications (il n’existe pas de préavis de grève dans le privé) concernant la distribution des plis électoraux de manière à permettre, à tout ceux qui le souhaiteront, de cesser légalement le travail lorsque une opération électorale démarrera.

Des équipes syndicales seront également sur des sites de villes importantes pour animer des points de grève.

Cela veut dire que ceux qui souhaitent le faire pourront travailler sur cette distribution, mais que ceux qui ne souhaitent pas le faire pourront légalement ne pas le faire sans qu’aucun reproche ne puisse être fait (cette activité se fait en dehors de la distribution classique).

La C.A.T. Adrexo souhaite ainsi protéger les salariés, aussi bien employés, agents de maitrise que cadres.

La C.A.T. ne peut supporter que cette opération ne soit pas le moyen de faire connaître le savoir faire d’adrexo et qu’elle permette de mettre en place de meilleures conditions de travail et de rémunération pour les équipes d’Adrexo et les managers.

Plus globalement, les revendications déposées concernent l’ensemble de l’activité courrier et la C.A.T. demande que des négociations soient ouvertes rapidement sur ce thème.

Nous attendons des garanties de la direction sur les salaires, le matériel et les conditions de travail pour cette opération.

Nous attendons de la direction l’ouverture d’un dialogue et de négociations sur la rémunération de l’activité courrier et en particulier sur le paiement du temps de tri des courriers mais plus généralement pour l’ensemble des activités de l’entreprise, ce que la direction refuse depuis des mois.

Notre réaction n’est que la conséquence de ce refus de négociation.

Notre souhait est simple : que les salariés soient justement rémunérés du travail réalisé pour que l’entreprise puisse prouver qu’elle est en capacité de se maintenir sur l’ensemble de ces métiers. Il n’y a la, aucune demande de privilège, juste la demande d’une rémunération du temps réel passé à travailler pour l’entreprise.

Print Friendly, PDF & Email

37 Commentaires

    • Bonjour,

      Tous les centres qui sont situés ou qui ont une partie de territoire sur les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne France Comté, Centre-Val de Loire, Grand Est, Hauts de France, Normandie et Pays de la Loire.

  1. Bonjour, je suis d’accord avec vous pour les points de logistique, de matériels, et de rémunération. Par contre un appel à la grève me semble une solution qui entraînera forcément le licenciement à court terme de ceux qui ne se seront pas pliés à l’exécution de ce qu’on leur demande.
    Pourquoi pas montrer à la direction que nous, les distributeurs et les manager concernés, sommes capables de relever le défi et pointer ensuite ce qui ne fonctionne pas, avec par exemple une lettre collective officielle, afin de pouvoir faire encore mieux aux prochaines élections ?
    Il ne faut pas oublier que c’est une rentrée d’argent non négligeable par les temps qui courent.
    Autant que je sache les badgeuses seront débridées pour le temps et le les hors secteur….
    La réalisation de cet exploit serait peut être un meilleur point de départ pour une nouvelle amorce pour des négociations qu’un appel à la grève.
    Les syndicats élus chez adrexo devraient pour une fois être sur la même longueur d’onde…. Une utopie… Perso je préfère rester optimiste et prouver à la direction notre savoir faire et quitter un jour l’entreprise la tête haute avec l’impression du travail bien fait.
    Je vous rappelle qu’il a fallu X années pour être payé à juste titre pour les heures de travail réels effectuées sur le terrain.
    Bonne journée

    • Bonjour,

      Il n’est pas possible de licencier des salariés grévistes.

      La direction ne cédera rien sans rapport de force, ne croyez pas que nous obtiendrons quoique ce soit sans action, c’est illusoire et l’expérience le démontre depuis des années.

      Sur le paiement du temps de tri, nous ne voyons pas comment les autres syndicats ne pourraient pas être d’accord.

      Et si nous avons pu obtenir le paiement à la badgeuse, c’est uniquement en utilisant le rapport de force à une période ou l’entreprise n’avait pas le choix.

  2. bjr a tous. est-ce que cat prévoit des affiches pour prévenir les distributeurs je suis prêt à transmettre les informations sur mon p.o.

  3. Bonjour,
    Entièrement d’accord avec vous la CAT. J’ai croisé un distributeur de mediapost dans la rue hier, il était mort de rire de notre situation de travail avec tous ces courriers à distribuer. Eux ils en ont parfois mais qu’une dizaine maximum par semaine. Ce qui m’a le plus choqué, c’est le nombre de publicité qu’il avait à distribuer par rapport à adrexo… Ils ont pratiquement récupérés tous les magasins… À l’époque où j’ai commencé, adrexo et mediapost avaient environ le même nombre de publicité mais là c’est hallucinant la différence… Je comprends mieux pourquoi depuis 2 ans j’ai vu mon salaire baisser de 100€/mois… Je préférais vraiment avant, l’époque ou il n’y avait pas tout ces courriers contraignants et surtout beaucoup plus de publicité à distribuer… Vraiment ras le bol de trier tous ces courriers en bénévolat…

  4. Pourquoi appeler à la grève lorsque l’on sait que la distribution des plis électoraux sera effectuée par des intérimaires ? Vous dites que rien ne peut s’obtenir avec la direction sans rapport de force. Est ce qu’une grève a été nécessaire pour obtenir l’accord d’entreprise de 2017 sur le paiement des heures effectuées et relevées par la badgeuse ? Croyez vous que les distributeurs vont pouvoir suivre cet appel à la grève sachant que pour bon nombre d’entre eux, ce salaire ou complément de revenus est indispensable ? Et si l’expérience de l’emploi d’intérimaires pour la distribution de plis électoraux s’avéré bénéfique pour l’entreprise, ne craignez vous pas que lors d’autres opérations rentables pour l’entreprise il ne soit pas fait appel à nouveau aux intérimaires ?

    • Bonjour,

      En 2016, pour l’accord du temps mesuré, aucune grève n’était nécessaire puisque l’entreprise devait se vendre et que l’état avait exigé qu’un accord soit signé.

      De ce fait, l’entreprise n’avait pas le choix.

      Pour la distribution des plis électoraux, il y aura un recrutement de 20 000 intérimaires mais aussi des distributeurs en CDI sollicités pour ce travail.

      Habituellement 60 000 facteurs ont du mal à faire face, alors 20 000 intérimaires non formés ne suffiront pas.

  5. Il faudrait que le préavis de grève englobe également les courriers que nous sommes obligés de distribuer toutes les semaines.
    Je suis persuadé que la direction sera obligé de réagir, si elle ne veut pas perdre les clients courriers.
    Par ailleurs, beaucoup de distributeurs refuseraient de distribuer les courriers.

    • Bonjour,

      Un mouvement de grève peut concerne l’ensemble de l’activité mais dans le cas du courrier classique, il faudrait aussi ne pas distribuer la publicité et nous connaissons la situation fragile de certains collègues.

      La distribution est un ensemble et il n’est pas possible de choisir ce que l’on veut distribuer.

  6. Déjà que l’ont soit payé a trier le courrier , a savoir par secteur , puis ensuite la rue ou commence la distribution , par numéros et finir par la dernière rue . Cela prend une demi journée chez soit suivant le nombre de courrier , et non payé bien sur . Les facteurs ont de moins en moins de travail ; leurs courrier est déjà trier , non plus pratiquement de lettres , sauf des catalogues comme blanche porte ou autres .Pour média poste , ils sont bien content de ne pas avoir a distribuer du courrier et se moque gentiment de nous . Leurs publicité est trié par une machine , et non pas comme nous a trier a la maison , un temps non payé non plus

  7. Bonsoir , Reponse a NANOU68,la distribution d ” IKEA ” aussi devait etre debridee ,elle ne le fut pas partout .quant a dire que les heures sur le terrain sont payees au reel il faut etre borgne pour affirmer cela , pratiquement tous les temps sont ecretes sans motifs reels , seulement dans l imaginaire de nos deux incapabes de dirigeants ;pla greersonnellement je le constate chaque semaine Quant a la greve , si je suis d accord avec la CAT , je pense qu elle ne sera pas suivie pour les motifs exprimes par des distributeurs ci-avant Bonne soiree Jean BELLAMY

  8. Bonjour,
    Malheureusement, j’ai le sentiment que la grève est le seul moyen, extrème certes, pour que l’on soit pris au sérieux, dans une situation où je pense qu’ils n’auraient pas le choix de refuser vu l’enjeu… D’ailleurs même avec 20 000 intérimaires (si l’on tient compte du nombre de facteurs pour les opérations précédentes) la tâche me
    parait bien compromise. Il faut se rendre à l’évidence, nous n’obtiendrons rien juste par reconnaissance

  9. La grève, bien sûr, est une possibilité offerte pour ouvrir de possibles négociations. Elle doit engendrer une certaine cohésion avec les autres syndicats pour une plus forte probabilité dans le rapport de force. Seul, nous n’y arriverons pas c’est certain et, si les intentions sont bonnes, les résultats risquent d’être très décevants.
    Alors, à mon avis très modeste bien sûr, il faudrait déjà constitué une inter syndicale pour définir une position commune : on se met autour d’une table ou en visio-conférence et on discute afin de trouver une action commune.
    Je ne pense pas que les distributeurs suivent un ordre de “grève” venant que d’un seul syndicat. Les pourcentages ne sont pas en notre faveur même si on est le syndicat le plus réprésentatif chez Adrexo suite aux dernières élections. Un autre syndicat nous talonne de très près derrière. De plus, il ne faut jamais oublier que chez le “personnel” de l’entreprise, nous avons tous syndicats confondus que 3 à 5% de représentativité ; ce qui est dérisoire.
    Alors de là à soulever les masses !!! Sachant que tous les distributeurs ont besoin de manger et de vivre…
    Une autre action possible serait, peut-être, la menace d’un blocage au niveau des départs des enveloppes électorales mais aurons-nous les moyens matériels et humains de le faire ?
    DS CAT j’essaie d’apporter une pierre à l’édifice.

    • C’est sur, 25% de votants… le blocage de grandes villes de Rhône-Alpes est aussi au programme.

      Chacun pourra apporter sa pierre.

  10. Vous ne répondez pas à une de mes questions. Celle de connaître l’intention des distributeurs concernés par la distribution des plis électoraux de se mettre en grève ou pas. Sinon, l’appel à la grève risque d’être un fiasco et de de fait, vous faire perdre de la crédibilité.

    • Bonjour,

      Il y a toujours un risque, et ne pas le prendre serait sans doute plus confortable.

      Nous n’avons pas aujourd’hui d’idée sur ce que sera demain l’intention des collègues. Ils pourront, si il le souhaitent s’associer à la démarche.

      Nous prévoyons également des actions de rassemblement sur les grosses villes de Rhône-Alpes pour nous faire entendre.

      Dans cette région au moins, l’action sera visible. Le but n’est pas d’empêcher l’entreprise de travailler, ce ne serait le cas que si elle s’obstinait à refuser le dialogue, mais bien d’obtenir des avancés significatives pour les salariés par ce moyen de pression.

  11. Personne ne fera grève, J en suis sure . Én vivant chacun de part et autres de France, Âvec tôus les centres qu il y a , il faudrait une personne Poûr chaque centre qui dirige le mouvement de grève et emmènent les salariés dans cette Actiôn, leur explique. C est peine perdu. Je N y crois pas une seule seconde. Poûr ma part , dans mon centre. Nous avons tous au minimum un de nos secteurs a distribué obligatoirement Âvec les plus électorals.

    • Bonjour,

      Obligatoirement, si vous êtes d’accord… rien ne vous l’impose.

      C’est vrai que les salariés sont très individualistes et que les mouvements collectifs sont difficiles à organiser.

  12. Bonjour,
    J’ai une question hors sujet mais d’actualité qui concerne la déclaration de revenus : y a t-il une méthode simple pour calculer les frais professionnels (kms non indemnisés)
    sachant que mes secteurs ne sont jamais les mêmes d’une semaine à l’autre, en plus le trajet payé peut etre celui du dépôt à mon domicile ou celui du dépôt au secteur selon la préparation ou pas. Certains secteurs que j’ai distribués sont à 40 kms de chez moi…C’est un casse-tête pour évaluer les kms parcourus non indemnisés

    • Bonjour,

      Aucune méthode miracle, il faut tout décortiquer, semaine par semaine et conserver le calcul en cas de contrôle.

  13. Bonjour, c’est bien beau de faire trier le courriers ( intérimaire où autres ), mais je distribue mes secteurs en fonction de ses positionnement quand j’arrive.
    Ont auras beau trier mes courriers dans l’ordre des numéro de rues ect…. Mais comment le trieur peu savoir part qu’elle rue je commence ? Début de rue ? pour par le fin ?
    C’est écrit 20 0000 intérimaires, alors qu’ils fait 70 000 facteurs, c’est la chute assurer.
    La non distribution vas coûter très cher a Adrexo, ils vont prendre le maximum d’argent avant de devoirs payer les pénalités. Argents qui vas permettent de payer des factures de retard, et ainsi de suite.
    Ça a tjrs été comme ça.

  14. 25% de votants ce n’est pas la représentation syndicale, on est bien d’accord. Les salariés syndiqués, tous collèges confondus, représentent 3 à 5% du personnel ; ce qui prouve, il ne faut pas l’occulter, la faiblesse de la représentativité syndicale dans notre société. Aussi, il faut absolument trouver une “entente cordiale” entre syndicats pour faire avancer les revendications. Sur ce point, vous ne m’avez pas répondu. Sans doute une question un peu trop indélicate de ma part mais une réponse qui pourrait certainement intéressée la majorité de nos intervenants.
    Vous nous parlez de la région Rhône-Alpes, certes, mais à elle seule elle n’est pas représentative de toutes les autres régions même si pour nous CAT, c’est une région importante. Globalisons le débat et donc la réflexion.

    • Bonjour, bien évidemment, nous appelons à unir les syndicats, et d’ailleurs, sur le fond, nous sommes sur des lignes assez similaires mais ce qui change, c’est la forme d’expression.

      Mais cette union ne se décrète pas et il faut que chacun fasse un pas vers l’autre, et cela nous concerne aussi.

      Cette question n’est pas délicate mais ne dépend pas que de nous.

      Nous pensons d’ailleurs que plus les problèmes seront importants, plus l’union sera facile, tirée par le besoin.

      Pourquoi Rhône-Alpes ? Ce n’est pas un choix anodin et cela est conditionné par un choix qui vise des grandes villes pour que l’opération soit d’avantage médiatisée.

      Ce n’est donc pas pour oublier les autres régions. C’est juste pour concentrer l’attention.

      Dans tous les centres, les actions seront possibles et nous soutiendrons toutes les initiatives.

  15. Bonjour,
    Juste un petit mot pour vous partager mon désarroi… Je viens d’aller chercher mes documents pour la semaine prochaine et malheureusement que 2 pub à distribuer donc forcément pas de temps de préparation de prévu mais par contre encore une bonne centaine d’enveloppe à trier gratuitement… Ras le bol

  16. Désolé, mais pas possible de trier sur le terrain car la badgeuse va nous mettre en immobilité et retirer d’office au minimum 7 mn. Déjà que nous avons ce problème lors de la distribution des courriers si le nombre de boîtes dans une entrée est trop important (40 par exemple), ce qui arrive dans les collectifs. Alors, de là à classer son courrier sur le terrain si il y en a une centaine ou plus !!!

    • Il faut effectivement bouger avant 7 minutes, et c’est une pratique utilisée pour éviter l’immobilité liée aux halls d’immeubles.

  17. Bonjour,
    Je suis distributeurs, dans le 57. Et je suis toute fait d’accord avec grève, et j’en n’est marre de trier le courrier gratuitement.

  18. Je reste dubitatif : arriver sur site, classer par rue, par n° croissant et décroissant selon sa distribution, puis ensuite dans chaque entrée chercher les noms des destinataires… Il va falloir bouger souvent et pour quel résultat !!!
    Pas sûr que la badgeuse enregistre correctement ou ne trouve une faille !
    De toute manière, le distributeur ne pourra jamais justifier d’une ‘non immobilisation’ et se verra pénaliser dans sa rémunération.
    Certes la badgeuse a amélioré la rémunération des distributeurs mais la ponction des 7 mn régulièrement effectuée sur chaque secteur peut peser lourd à la fin de l’année et représenter un manque salarial important sur 47 semaines de travail.
    Mon autre interrogation : les 20 000 intérimaires prévus pour les élections.
    Quelle sera sa répartition en fonction des régions concernées ? Car selon les régions, peut-être que les distributeurs ne seront même pas concernés par cette distribution supplémentaire.

    • C’est sans doute difficile en effet, mais au moins, ca permet de récupérer un peu de temps.

      La répartition des intérimaires sera effectivement inégale et se fera en fonction des besoins. Chaque responsable de site va donc exprimer ses besoins.

  19. Moi, j’ai accepté de distribuer ces enveloppes pour les élections et je ne vois pas le problème puisque ca fera plus sur le salaire. Bon après pour le tri c’est vrai que ca va etre compliqué mais faut savoir s’organiser.

  20. Peu t on refuser de faire la distribution des plis électoraux sur une autre région la notre ayant pas de distri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*