Le dialogue social chez Adrexo /2

Pour écouter le texte ou lieu de le lire, cliquez ci-dessous

Y a t-il un dialogue social chez Adrexo ?

Nous n’avons aucun doute sur le comportement de la Direction ces dernières années, qui par une utilisation et une manipulation à outrance des instances sociales à fait en sorte que la relation soit toxique.

  • Des réunions ou l’invective était reine, des ordres du jour sans structure, sans travail, fort de 60, 80 points à aborder en 1 journée, absence de travail, pas de travail en commun, …………etc
  • Utilisation massive de la visioconférence pour éviter les échanges, les rencontres !
  • La non-transmission de pièces en temps et en heure par la Direction, ce mettant par la même en danger car c’est une obligation légale de sa part de le faire. Nous avons souligné cet aspect dans un article récent.
  • L’acceptation de fonctionnement et de comportements anormaux de certains, alors qu’elle avait tous pouvoirs de contrôle et d’intervention.
  • Etc…

Mais aussi absence de commissions paritaires qui permettent de construire une relation saine travaillant sur des thèmes ayant trait certes à la défense des salariés mais aussi au bon fonctionnement de l’entreprise surtout dans une telle période de mutation.

Deux commissions seulement sont en place alors qu’une entreprise comme Adrexo devrait en voir fonctionner au moins quatre ou cinq sur les thèmes que nous avons abordés plus haut :

  • Une commission « temps de préparation du courrier ». Nous avons fait un article il y a peu. Elle fonctionne de façon satisfaisante jusqu’à maintenant.
  • Une commission « sous-traitance postale » qui à nos yeux au stade où elle en est aujourd’hui, n’existe pas. Elle sera, si elle continue de vivre comme cela une véritable insulte pour les Organisation syndicale, une perte de temps et la preuve incontestée de la volonté de les flouer de la Direction. Si ce n’est pas le cas c’est alors de l’incompétence mais nous n’irons pas jusque-là.

Un article vous en fera le compte rendu bientôt, laissons encore une chance à cette commission

  • Est-ce que ,
    • Une commission « Entrée en bourse » n’aurait-elle pas permis de transmettre la bonne pédagogie, alors que ce qui a été mis en place ne génère que des peurs, de gérer un planning en coordination avec le CSE ou avec la commission économique ?
    • Une commission « Suivi des assements » permettrait d’accompagner l’entreprise dans sa réflexion, alors que nous voyons un passage en force se mettre en place, avec quelques ROC d’ores et déjà écarté. Que de risques pris ! Comment l’entreprise peut imaginer que cela se passe sans vagues ?
  • A quand ?
    • Une commission « Relation Adrexo-Colis/Colis Privé »
    • Une commission « Affichage syndical dans les agences »
    • Une commission « Evolution des contrats et gestion RH »
    • Une commission, « Professionnalisation »

Trop facile de crier « haro » sur la Direction, car si sa responsabilité est évidente, les organisations syndicales ne sont pas exemptes de critiques.

Ces critiques sont la responsabilité de quelques hommes, nous insistons de quelques hommes car il est trop facile de salir une organisation syndicale pour le comportement déviant de quelques-uns.

Soucieux de leur seul intérêt personnel ils ont réduit à néant un dialogue social constructif. En lien avec la Direction (Bien heureuse de les avoir à la manœuvre !), tout en criant haut et fort « l’intérêt des salariés ».

Un vrai travail de nettoyage est en cours et il installera une visibilité pour tous.

Ce travail est essentiel car il sortira définitivement ces hommes du système en mettant à jour leur vénalité.

Ils auront alors à répondre à d’autres instances, judiciaire celle-là, qui ne se contenterons pas de rumeurs, d’invectives, de menaces, mais de fait et de réalité.

De plus, pour les juges, le respect du dialogue social et des organisations syndicales, qui le font vivre n’est pas un vain mot. A leurs yeux il est le garant du bon fonctionnement de notre démocratie.

Nous sommes certains de la mise en évidence d’un certain nombre de dysfonctionnements, et ces hommes auront alors à répondre de leurs actes mais aussi ou sera éclairé le rôle de la Direction.

Il est sain d’y voir clair, de comprendre, c’est même la seule condition pour construire du solide. Tous ceux qui vous disent « oublions le passé » n’ont-ils pas quelques intérêts ?

Nous aurons alors, à prendre nos responsabilités pour honorer la confiance que nous font les salariés.

Ne pas se laisser emporter par des humeurs, des calculs divers, mais sur chaque sujet se mettre en capacité d’échanger au bénéfice des salariés. Même l’entreprise, y trouvera son compte car nous serons alors capables d’expliquer à toutes et à tous, sur le terrain, le projet de l’entreprise. Recouvrant une crédibilité les représentants syndicaux seront alors respectés par les Managers quelques soit leur niveau de responsabilité. Quand il s’agit de respect des autres peu importe le niveau hiérarchique !

Print Friendly, PDF & Email

1 Commentaire

  1. CQFD!!!
    Une ére nouvelle commence pour un CSE au seul service des employés et de la pérénité de l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*