La C.A.T. Adrexo veut rencontrer les futurs patrons

Pour écouter le texte ou lieu de le lire, cliquez ci-dessous

Après le refus de la direction d’organiser une réunion des élus du C.S.E. avec les dirigeants de DeeTech, nous avons directement sollicité un rendez-vous.

Nous espérons ainsi rencontrer les investisseurs et obtenir des garanties sur la survie d’Adrexo après la fusion et mise en bourse de notre filiale Colis Privé.

Si l’organisation de ce rendez nous à été refusée par la direction d’Adrexo, c’est qu’il y a peut être quelque chose à cacher.

Nous avons donc sollicité la direction de DeeTech, la société cotée qui doit rentrer dans le dispositif « SPAC », afin de rencontrer ses dirigeants.

Le but est d’obtenir des explications et des garanties, sans mettre en danger les structures et le projet.

Rien de plus normal pour des représentants des salariés que de se préoccuper de l’avenir des emplois dans l’entreprise. Si ce rendez-vous est organisé, nous comptons d’ailleurs proposer aux autres organisations syndicales de l’entreprise d’y participer également.

Pour nous, l’opération à venir est sans doute celle de la dernière chance mais des questions demeurent.

La plus importante est de savoir comment l’Adrexo d’aujourd’hui qui n’est pas rentable, le deviendrait demain après l’opération boursière.

L’apport de trésorerie est sans aucun doute un moyen de survie à court terme mais nous savons que nos actionnaires ont régulièrement eu des apports par le biais d’emprunts sans pour autant réussir à rendre Adrexo rentable, bien au contraire.

Nous pensons également qu’Adrexo travaille à perte pour sa filiale Colis privé et génère ainsi des pertes d’un côté et des avantages exorbitants de l’autre.

Un temps, il nous a été dit qu’Adrexo perdait 60 centimes par colis distribué, c’est énorme et explique en partie le manque de rentabilité de l’entreprise. Depuis, les secteurs distribués par Adrexo ont parfois changé pour se rapprocher des villes. Nous voulons en connaître l’impact.

De même, on ne peut que constater que Colis Privé fait un bénéfice minime.

Si le vrai prix était payé, ce bénéfice se transformerait probablement en pertes. C’est notre avis mais de nombreux spécialistes le partage.

On peut logiquement en déduire que la disparition d’Adrexo ne permettrait plus cet artifice et que Colis Privé, devrait utiliser d’autres prestataires, rémunérés à un prix « normal ».

Payer ce prix mettrait donc probablement Colis Privé en situation de difficulté.

Si on ajoute le fait que les chauffeurs d’adrexo sont payés moins cher que leurs collègues des concurrents et qu’ils ne perçoivent pas de primes puisqu’ils ne sont pas assujettis à la convention des transports, Colis Privé cumulerait une nouvelle charge qui serait probablement insupportable.

Que dire aussi des concurrents, qui, eux, payent tout cela au vrai prix, et qui pourraient s’émouvoir de cette distorsion de concurrence.

Bref, tous ces éléments ne sont que le reflet de notre réflexion mais nous paraissent suffisamment poser question pour obtenir des réponses sérieuses.

La précipitation de nos actionnaires qui visent à priver les représentants du personnel de la capacité de rendre un avis éclairé et surtout à le motiver, nous encourage à nous lancer dans cette démarche.

Pourquoi risquer le délit d’entrave ? Est ce que cela signifie qu’on est sûr de tuer Adrexo demain et que l’on peut tout se permettre ?

Notre direction a déjà annoncé vouloir scinder l’activité de livraison de colis du reste de l’entreprise, nous savons parfaitement ce que cela veut dire.

Colis Privé s’est construit et développé grâce à Adrexo, les salariés méritent mieux que d’être traités ainsi. ils méritent a minima d’être informés et que leurs représentants travaillent au service des salariés en prenant le temps de l’analyse.

Notre inquiétude rejoint vos questions légitimes et nous nous permettrons d’alerter l’opinion publique et les pouvoirs publics si nous n’obtenions pas satisfaction.

Print Friendly, PDF & Email

10 Commentaires

  1. Bonjour que ce passe t’il si je refuse de signer un avenant à mon contrat adrexo car il souhaite encore m’augmenter mes heures et moi je ne souhaiterais pas l’augmenter.

  2. Bonjour, hier j’aperçois un véhicule Adrexo et une personne distribuait des pubs je discute avec cette même personne et il commence a m’expliquer qu’ils sont cinq a être arrivés au dépôt de Longuenesses et un au dépôt de Béthune ces personnes relevaient les compteurs toujours curieux je demande pourquoi ils ont un véhicule de la société et la il me répond que ils sont distributeur payés 35 heures trois jours de distribution et le mercredi aprem ou jeudi matin encartage pour la semaine d’après pourquoi ne pas les faires travailler au dépôt et préparer pour les personnes qui sont en maladie qui reprennent le travail le lundi sa les avancerai maintenant je suis au courant pour ces personnes qu’on ne voit pas car nous les pubs c’est le vendredi eux ils ont déjà fini leurs encartage. Ce n’est pas normal pourquoi n’avons nous pas un véhicule comme ces personnes avec leur essence payée et les frais de garage pris en compte les nouveaux distributeurs fantômes ces personnes n’y sont pour rien ils n’ont pas eu le choix mais nos responsables de centre ne nous disent rien mais il va falloir mettre les choses au clair car l ambiance n’est pas très bonne..

    • Bonjour,

      En effet, il s’agit d’un test en cours avec deux distributions par semaines sur quelques secteurs avec des personnes qui relevaient des compteurs auparavant, marché qui n’existe plus.

    • Vos propos sont erronés, les anciens releveurs ont encartés le jeudi et vendredi toute la journée, certains même le week-end car bien chargés.
      Comme vous l’avez indiqué, ces salariés n’ont pas eu le choix que d’atterrir dans le dépôt le plus proche de chez eux… Faute à la direction qui les a laissé mariner de nombreux mois..
      Donc merci de ne pas lancer de fausse rumeur publiquement. Au risque de créer des divisions inutiles au sein de l’entreprise..

      • Bonjour,

        Nous en parlons sans doute pas des mêmes personnes, car celles que j’évoquais sont affectées à un pilote courrier.

  3. m inconnu ayez le courage de laisser votre non pas un pseudo ces informations ne sont pas érronées elles viennent d une personne qui relevait les compteurs et est arrivé dans le dépot de longuenesses maintenant il n est pas normal d avoir deux sorte d ouvrier un distributeur n a pas de véhicule de société tout les frais sont pour lui et j en passe la prochaine foi ayez le courage de laisser votre non on pourra discuter bonne journée a tous

  4. Mr le délégué avec votre statut essayez un minimum de vous renseigner au lieu de déformer les propos d un ancien releveur qui n ont rien demandé si vs voulez révolutionner la société adressez-vous aux bonnes personnes demander des explications à Aix par exemple et vs avez oublié de mentionner ds votre mess ils gagnent plus de 2000 euros bonne journée

  5. monsieur ce releveur de compteur fesait ce travaille depuis treizes ans ce qu il gagne ne me regarde pas la révolution ,vous ne pourriez pas la faire je pense aux personnes qui travail dans de moin bonnes conditions je n ai pas critiqué cette personne vous devriez mieux lire les commentaires monsieur dans l espoire de vous rencontrer un jourbonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*