Objectif, un 3ème vote ?

On est légitimement en droit de se poser la question.

Pourquoi la Direction a-t-elle laissée des organisations syndicales bafouer le droit électoral et le PAP (Protocole Electoral) ?

Il est quand même étonnant au regard d’un premier vote annulé pour les raisons que l’on connait (Rupture d’égalité) que ce deuxième vote laisse la place a tant de comportements anormaux qui laissent la direction sans réaction.

Elle aurait dû réagir avec virulence en interne auprès de tout le réseau pour informer, faire cesser les comportements fallacieux, irrespectueux, et le non-respect des règles… Que nenni, ils sont spectateurs !

Beaucoup de ces faits tombent sous le coup de la loi, ils le savent mais n’agissent pas !

Ils ont commencé une action dont ils ont finalement demandé le report pourquoi ?

De nombreuses question se posent :

Pourquoi attendent-ils ?

Ne pas agir, ne pas communiquer sur ce qu’ils devraient mettre en œuvre, permet à ces actions de se pérenniser durant le deuxième tour avec un réel risque de nouvelle invalidation.

Est-ce volontaire ?

Ne pas agir c’est aussi ne pas informer l’ensemble du personnel de ces débordements en laissant croire qu’ils sont normaux. Ont-ils intérêt a ce que certaines organisations prennent plus de place que ce qu’elles sont réellement ?

Pourquoi n’agissent-ils pas tout de suite ?

Ils ont les outils juridiques à leur disposition leur permettent d’aller jusqu’à l’invalidation d’une liste, ce que nous ne préconisons pas, mais qui montre les capacités réelles d’agir !

Ont-ils intérêt a ce qu’il y ait suffisamment de fautes caractérisées pour que qu’il n’y ait plus de doute sur le déroulement anormal de ces élections.

On est en droit de se poser les questions :

  • Mais pourquoi un troisième tour ?
  • Est-ce qu’un troisième tour serait une bonne chose pour Adrexo ?

Pour Adrexo la réponse est NON, Adrexo a besoin à toute force d’une institution puissante, c’est ce que nous défendons sans cesse à la CAT.

Mais pour les actionnaires il n’y a pas de doute que la réponse soit OUI, un troisième vote serait idéal !

Ce deuxième tour à été fait dans des conditions très particulières (très rapides, anormalement rapides !).

L’exigence des actionnaires est d’avoir un CSE pour l’informer officiellement de sa décision de mettre en bourse Colis Privé, (Adrexo possède 70% de Colis Privé).

C’est un passage obligé pour constituer le dossier de mise sur le marché de Colis Privé.

Mais ensuite, si des évènements « imprévus », permettaient à nouveau d’invalider ce deuxième vote, ce serait l’idéal. Aucune instance sociale installée, a informée, à avoir accès à certaines informations ….idéal, vraiment !

Bien sûr les organisations syndicales auraient alors un rôle à jouer (Rassurez-vous, nous aurions alors la rage et cela ne se passerait pas comme cela !), mais se serait plus difficile.

Un troisième vote s’organiserait alors, et bien entendu « pour ne pas renouveler les erreurs du passé », son organisation qui fut excessivement rapide au deuxième vote (6 mois de la décision de justice à la nomination des nouvelles instances), mettraient alors au troisième vote successif au moins une dizaine de mois (Il faut faire les choses sérieusement, il ne faut pas se précipiter …)

C’est un scénario

Est-il crédible ?

Cela expliquerait le laxisme et le comportement de la Direction devant les attitudes de certaines organisations.

A la C.A.T. nous ne comprenons pas cette absence de réaction de la Direction ?

Nous souhaitons que les informations parviennent à tous les salariés d’Adrexo, et ce avant que les élections ne soient terminées

Attendre l’issue de sélections pour informer tous les salariés d’Adrexo, serait pour nous très clairement une manœuvre pour influer sur le résultat de sélections.

Pour le second tour :

Votez CAT

Faites voter CAT

Chaque vote compte !

Print Friendly, PDF & Email

5 Commentaires

  1. Bonjour,
    J’avoue que je suis perdue dans tous ces calculs, situation très compliquée et j’y perds un peu mon latin. Il se fait n’importe quoi impunément au sein de l’entreprise alors que les faits pourraient tomber sous le coup de la loi, comme vous le soulignez….

  2. Bonjour. Magouilles, magouilles, magouilles !!! Cette société ne fonctionne que comme ça. Pas étonnant qu’il n’y ait aucune réaction de la direction, c’est tout le temps pareil. Ca ne fonctionne que dans un sens, celui du profit.

  3. Magouilles, Noel, le terme est un peu fort mais certainement manoeuvres… Il faut diviser pour régner : ce que fait très bien la Direction. “noyer le poisson !!!”.
    Il faut absolument un consensus syndical pour contrer cette attitude. Mais quand est-il de la position des autres syndicats et est-ce possible de trouver une entente de réaction commune ?
    Je pense que seule la coercision syndicale soit payante, mais réellement est-ce possible ?
    Les clivages traditionnels, quelle engeance !!!

  4. C’est n’importe quoi bientôt on va êtres accompagnés par des tuteur car chez adrexo on est incapable de se gérer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*