Le licenciement de Mourad Kara (Givors) : Chronique du racisme ordinaire chez Adrexo

Pour écouter le texte ou lieu de le lire, cliquez ci-dessous

“La saleté d’arabe”, Mourad Kara, a été licenciée après avoir été insultée par son ROC, personnage hystérique et paranoïaque, soutenu par le directeur régional du coin.

Ce couple sans vergogne a défendu la thèse que M. Kara avait menacé le ROC en mimant avec son pouce et par trois fois le geste d’égorgement. Le tout sans témoin ni preuve.

Nous pensions avoir tout vu chez Adrexo mais de nouveaux champions du monde de la justice expéditive digne des grandes heures de gloire qu’ont connues les plus anciens d’entre nous.

Il y eut dans l’histoire des régimes autoritaires, imbéciles ou “polpotiens” mais ici nous avons un peu de tout ça. Genre “Khmers Courges” !

Il sera désormais possible, chez Adrexo, de licencier n’importe qui, n’importe quand, à partit du moment où sa tête ne revient pas à ses responsables. Une espèce de “saleté d’arabe’ reconnue et sacrifiée sur l’autel du racisme ordinaire affiché.

Mourad Kara a été insulté par Martial Berthier, professionnel en la matière, de “saleté d’arabe”. Mourad exprima sa volonté d’aller déposer plainte. La fidèle adjointe prévint son chef des intentions de la “saleté d’arabe” et décida de précéder sa victime afin d’aller raconter ses salades aux policiers.

La plainte du ROC ne fut pas retenue faute de preuve et de témoin.

C’est à partir de cet instant que la grande mascarade commença.

Une pseudo enquête fut diligentée par la direction. C’est un peu comme si on voulait tuer son chien en clamant, à qui veut bien l’entendre, qu’il a la rage. Sans même demander l’avis d’un vétérinaire chevronné.

Mourad Kara a été “snipé” parce qu’il est une “saleté d’arabe”. Une gueule qui ne revient pas à sa hiérarchie !

Mourad Kara est pourtant un homme sans histoire qui ne mérite pas l’image de terroriste que veut lui donner la direction et ses sbires. C’est un citoyen comme les autres qui a quitter son pays d’origine pour espérer élever sa fille en travaillant dur, il livre les journaux toute la nuit, dans le respect et la dignité. Pour cela, il n’aurait jamais dû pousser la porte de l’agence de Givors.

Mourad n’est pas un “bigot” de la mosquée du coin, ne fréquente pas d’associations à caractère religieux. Son épouse ne porte pas le voile ni de burkini à la plage ou à la piscine et s’habille comme n’importe quelle Française.

En bref, Mourad veut emprunter l’ascenseur social et non pas l’ascenseur des fanatiques débiles qui mènerait dans un paradis peuplé de créatures de rêve, qui égaieraient pour l’éternité les “valeureux guerriers” de la connerie humaine.

Mourad Kara n’est pas un terroriste, comme l’affirment ses accusateurs. S’il en était ainsi, pourquoi la justice laisserait ce “dangereux personnage” en liberté ?

Mourad Kara est juste coupable d’être une “saleté d’arabe”. Sans plus !

Le directeur régional s’est étonné et mis en doute le fait qu’il “travaille trop bien” ! Un comble !

Imaginez : ‘Toi, tu travailles trop bien, tu es suspect”.

Une nouvelle forme de management chez Adrexo sans doute.

D’ailleurs, pour illustrer l’ambiance qui règne dans ce coin de notre pays, le directeur régional, Richard Wilson, s’en est violemment pris à une salariée venue gentiment servir d’interprète pour que l’entretien préalable se passe dans les meilleures conditions.

Malika Fatnassi, puisque c’est d’elle dont on parle, a été agressée et menacée verbalement par le chef de la croisade iséroise, avec un doigt vengeur brandit à quelques centimètres de son visage. Des témoins ont déjà attesté de la violence des faits.

Voilà comment son traités, avec “respect”, les salariés de cette agence merveilleuse…

Qu’a donc fait de si grave Malika Fatnassi ?

Juste être une “saleté d’arabe” sûrement !

La justice sera saisie. Très vite !

DROIT DE REPONSE

DE M RICHARD WILSON

” en préambule, et avant de donner mon point de vue sur cet article, je tiens à vous écrire que je respecte toutes les représentations syndicales et je pense d’ailleurs qu’elles sont nécessaires dans les entreprises.

Néanmoins, nonobstant la période électorale en cours, je trouve dommage de profiter d’un site pour vilipender des hommes, salariés de l’entreprise, quelque soit leur poste et de proférer des accusations graves.

Sur le cas cité, je ne souhaite pas revenir dessus et c’est votre droit d’agir si vous l’estimez nécessaire.

En revanche, je m’inscris totalement en faux contre toute accusation de racisme dont vous faites l’écho ou contre toute violence faite à votre salariée citée, je lui ai simplement, lors d’un échange ,rappelé qu’elle ne respectait pas l’accord oral que nous avions trouvé, assistée qu’elle était par l’un de vos représentants (c’est ainsi très facile pour vous de vérifier). 

Je sais l’importance pour vous de cette campagne électorale, mais cela ne justifie pas tout, je comprends que vous puissiez être en désaccord avec une décision managériale certes importante, mais vous pourriez au moins respecter les hommes qui jusqu’à preuve du contraire travaillent dans le respect des collaborateurs.

Les salariés que vous revendiquez défendre méritent mieux que cette dérive.”

Pour tenter de justifier l’injustifiable, il semblerait que la période électorale soit responsable de cet article.

Or, nous parlons d’un salarié qui a été licencié sans aucune preuve, sans aucun témoignage.

Nous persistons donc à affirmer ce qui est indiqué dans notre article.

Ce salarié n’aurait probablement pas été licencié s’il n’avait pas été “arabe” et l’affirmation mensongère de son accusateur n’aurait pas été traitée de la même manière si ce geste n’avait pas une connotation particulière lorsqu’il provient prétendument d’une personne étrangère.

La justice tranchera.

L’équipe rédactionnelle C.A.T – ADREXO

Print Friendly, PDF & Email

17 Commentaires

  1. Bonjour, êtes-vous sur que je salarié n’a pas provoquer le Roc avec son geste dégorgement ?
    Êtes-vous sur que le Roc la insulter ?
    Car toutes cette histoire est sans témoin apparemment.

    • Bonjour,

      La direction est elle sure qu’il a fait le geste ?

      Nous sommes toujours en défense du plus faible lorsqu’il n’y aucune preuve.

      • La présemption d’innocence ça vous parle ?
        Car honnêtement des distributeurs qui sont près a insulter leurs supérieurs j’en connais ici.
        Je suis d’accord qu’il faille protéger les salariés mais parfois ont peu tomber de haut.
        Sans preuves de surcroît.

        • Bonjour,

          C’est exactement cela, la présomption d’innocence s’applique aux deux parties.

          Et pas d’avantage a un qu’à l’autre.

          Le problème est qu’il y a eu des précédents avec le ROC, et d’autres salariés, ce qui fait légèrement pencher la balance.

          Pour autant, en l’absence de preuve, d’un coté comme de l’autre, la mesure de licenciement est disproportionnée par son caractère définitif.

          Il est sur que certains distributeurs peuvent parfois dépasser des limites, et ce n’est pas contesté. Mais encore faut il pouvoir le prouver et que les affirmations soient incontestables.

        • Bonjour,

          Donc la présomption d’innocence fonctionne dans les 2 cas, la direction qui prend un parti pris ce n’est pas respecter les 2 parties ^^

          • Bonjour,

            C’est vrai, mais nous prenons le partie du plus faible et de celui dont la décision définitive fait perdre son emploi.

            Mais au final, la justice tranchera.

          • Bonsoir, c’est tout à votre honneur, je trouve juste dommage que l’entreprise soutien seulement le Roc comme toujours, ce n’est pas la première fois d’ailleurs toujours le gros protéger même contre des anciens distributeurs peut importe le délit insulte ou autres, le message est la ( le distributeur c’est de la merde pour cette direction ), suffit de voir le refus continuelle d’offrir une prime aux distributeurs, même une petite, de quoi récompenser le travail effectué. non rien, nada….

  2. Rions un peu ! C’est un Peu dommage de ne pas pourvoir poser de pièces jointes ici !
    Mais cette publication tombe à point après un échange avec monsieur Viroulet ce week-end !
    Même en ayant des preuves ! Parfois par dizaine … Adrexo licencie sans causes réelles et sérieuses !
    Et quand un ROC se fait accusé de racisme alors que sa compagne est marocaine 😀 on en fait pas débat

  3. bravo pour ceux qui doute que certain roc sont raciste moi j’en connais un

  4. Encore un bel exemple du mépris de la personne et de l’abus d’autorité. Les loups ne se mangent pas entre eux.

  5. Il est facile aujourd’hui de diaboliser une personne en la dénigrant sans cesse, derrière son dos. Surtout par les temps qui courent, où il n’y a plus de travail. Tous les moyens sont bons pour licencier. La solidarité, et le travail d’équipe dans l’entreprise sont révolus.

  6. dans notre agence,entre distributeurs,quelque soit l’origine éthnique,j’ai le sentiment personnel que cela va bien,mais après, entre salariés et encadrement c’est plus dur à définir!pour ma part,comme partout,le racisme est présent,malheureusement!

  7. L’ouverture d’esprit voudrait une acceptation des droit de l’autre à savoir un respect total de la “différence” quelle soit arabe ou autre.
    Il faudrait connaître le motif de licenciement de notre collègue exactement et, ensuite, nous pourrons juger du caractère “raciste” de celui-ci.

    • Le motif est indiqué dans l’article mais il n’y a aucune preuve et aucun témoin, c’est tout le problème.

  8. Bonjour l’ambiance.
    Différent j’ai toujours dû subir les railleries et je m’en suis toujours accommodé car “la locomotive de l’insolence roule sur les rails de mon innocence” et j’ai pour principe premier de “ne jamais taper sur certaines matières, car ça éclabousse !”. À la lecture des envolées littéraires on ne peut que conclure que malheureusement on ne peut pas attendre grand chose de positif quel que soit le motif de discorde au sein de l’entreprise : respect de l’autre, rémunération juste, indemnités justes, … La seule certitude : il y a un gros travail à faire pour que l’on trouve plaisir à travailler au sein de cette entreprise où certain(e)s [ils (elles)ont raison puisqu’ils (elles) sont intouchables)] et personne ne fait rien ou pas grand chose. Mais maintenant tout ne peut qu’aller mieux avec toutes les promesses lues. Bonne journée.

  9. Racisme ou pas, on voit bien qu’Adrexo fait du ménage, je tiens à rappeler que les relais sautent de partout, la seul excuse de ces derniers c’est le Covid….

  10. ” Homo homini lupus est ”
    Je sais… je me répète mais en même temps cela n’arrête jamais !
    Maintenant des malades, hargneux, bougons congénitales, racistes voir tout les aigris de la vie…il y en a malheureusement à tout les étages !
    Si les faits sont avérés…. alors cela devrait être simple…. ?
    Sinon il a fait un temps de rêve aujourd’hui…! perso petite distribution de 5h tout en plaisir !

Les commentaires sont fermés.