Quand l’ancien secrétaire de l’ancien comité d’entreprise se met à table et balance ses complices, la ratatouille est au menu ! Mais pas que ! Bouchez-vous le nez, c’est plus sûr ! (Episode 1/3).

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Leonardo Milone, ancien secrétaire de sinistre mémoire du comité d’entreprise a possédé “une principale qualité”, la faculté d’être l’escroc en chef des dernières mandatures.

Evidemment, une telle entreprise n’a pas pu être possible sans complices divers et variés. Les mêmes qu’aujourd’hui, qui rêvent de le brûler en public et le plus vite possible. Il pourrait dire tant de choses…

Il était également un des piliers de son syndicat, qui l’a soutenu dans ses magouilles pendant 10 ans, qui a fini par devoir capituler et lâcher son poulain un peu trop impétueux et gourmand, suite aux révélations de la C.A.T., toujours raillée ou bousculée mais toujours dans la vérité et la justice. Les personnes qui disent la vérité sont, généralement, moquées parce qu’elles dévoilent souvent un “système” accepté par les plus compromis. Sans oublier les plus idiots qui sont majoritaires dans ce genre d’affaires. Mais ils ne se reconnaisseront pas puisque ce sont des idiots. Toute la stratégie est basée là-dessus : ” Les idiots ne sont pas fait pour réfléchir” !

Nous ne pouvons pas donner tord aux tordus !

Marri d’être ainsi abandonné par ses fidèles complices et compères, Leonardo Milone a décidé de mettre les pendules à l’heure et rappelé quelques “traditions” mises en place par le vertueux syndicat qui l’abritait.

En échange du lynchage organisé par son “sympathique” syndicat, il réplique et pique là où ça risque de faire mal en expliquant qu’il ne comprend plus rien, vu qu’avant tout était permis. Mais c’était avant. Avant que les élus de la C.A.T. refusent, contrairement aux autres élus tous les syndicats confondus, l’inexcusable.

Nous allons donc vous “offrir” les éléments de réflexion distillés par l’ancien secrétaire devant l’auditoire de délégués et d’élus qui font l’ambiance au bal des faux-culs de ce syndicat que nous appellerons “Farce Ouvrière” pour ne pas le citer.

Nous avons pu récupérer (par hasard… promis !) des correspondances entre l’ancien empereur des dindons de la farce, le maître des bronzés anesthésiés ou le berger des zombies gavés d’indemnités kilométriques et incapables de faire fonctionner un cerveau cyanosé par la bêtise combinée avec le syndrome des yeux collés (petit hommage).

Que nous raconte Leonardo Milone ?

Commençons par le commencement…

Nous allons éviter de modifier le “style littéraire particulier” de notre escroc de longue date en gras et en italique, même si cela pique les yeux.

Milone : Leonardo MILONE
Libre et indépendant (c’est ainsi qu’il se présente devant ses “pairs”)

Milone : Posez-vous la question et je la pose aussi à notre Secrétaire de la Fédération FEC, Qui a remis
des pièces comptables confidentielles du comité d’entreprise ADREXO. ( attention à la
RGPD )
Pour la suite et la transparence des débats.

Pour Milone, c’est sûr, sa fédération l’a trahi. Rien de bien étonnant.

Milone : Le plus IMPORTANT , Comment le syndicat CAT a-t-il pu écrire sur son Site internet que «
Leonardo milone n’est plus DS et RS et félicite FO Force ouvrière » avant même d’avoir reçu
un courrier ?

Leonardo devrait savoir, depuis le temps, que la C.A.T. a les infos avant tout le monde. Surtout quand son syndicat magouille. Il faut savoir que nous sommes aidés par des “sympathisants F.O.” qui ont fait en sorte de dénoncer les magouilles intra-fédérales récurrentes.

Milone : Pourquoi à t-on convoqué le DSC FO au SNPEP a PARIS pour un interrogatoire ( sans qu’on
lui donne les noms des personnes présentes)sur les comptes du CE ? ÉTONNANT Non !!!
Peut-être pour que ce monsieur ai une caution Morale ???
et ce justifier de l’injustifiable.

Oui Léo, tu as été balancé par tes anciens complices du comité d’entreprise, le trésorier et son toutou fidèle que tu as arrosé pendant des années alors qu’il n’était que représentant syndical CFE-CGC (oups ça m’a échappé). Les deux étaient d’ailleurs présents avec ton valeureux délégué syndical central dans les locaux de ta fédération ce jour-là. Tu ne savais pas ? Il y a de quoi s’interroger sur la méthode mais comme tu as fait, Léo, que de la merde, sache que tes potes ont la même moralité que toi. Des mange-… qui expliquent que tu les as manipulés. Bref, des blaireaux sans vergogne. Sans surprise… Les mêmes qui manipulent les budgets aujourd’hui… Tu vois l’ambiance ?

Milone : Je reviens vers vous suite au courrier LR/AR que je viens de recevoir ce jour mardi 20 octobre
2020.
Je vais faire simple, si je dois me justifier, c’est devant la justice française, comme certains
qui seront convoqués.

Leo est conscient que certains devront venir s’expliquer devant la justice, c’est déjà pas mal… Ses anciens complices..,? C’est grave… Surtout quand tu commences à parler de la justice française et “comme certains”…

Milone : Avant de porter des accusations il faut des preuves et non des soupçons, et posez vous la
question .
Est-ce que tous les Élus du comité d’entreprise sont Claires ainsi que les camarades FO sur les
Fadettes ?
Je n’accuse personne et ne met personne en difficulté, mais répond à des accusations.
Posez-vous la question, pourquoi le TRESORIER n’a émis aucunes malveillances ?
NOS CAMARADES ONT-ILS TOUS VOYAGER SEULS ?

Là, Leo essaie de nous expliquer que des élus ne sont pas clairs pour leurs déplacements et notamment (surtout) les élus de F.O. au C.E. avec des remboursements illégaux. Il faut dire que son syndicat l’a accusé de se faire rembourser deux fois ses voyages par le C.E. et F.O alors qu’il a fait du covoiturage. Belle mentalité des chastes élus de Farce ouvrière. Non ? Et l’ancien trésorier, Jacques Comets, pourquoi n’a-t-il pas évoqué des malveillances ? Un point très important, sauf pour les zombies qui dorment encore…

Continuons ! Dis-nous Leo…

Milone : Alors, Sébastien, est-ce que c’est ça Force Ouvriere ?
Un Tribunal fictif condamnant sans s’être entendu ?
Je rappel que les statuts confédéraux, fédéraux, syndicaux et de la section ADREXO « qui
n’existe toujours pas », donne la possibilité à un camarade de saisir la commission des conflits
d’être entendu.
Je ne savais pas que ce monsieur avait toute autorité à VIRÉ un syndiqué DS
.

Il est trop simple d’écrire des Inepties ( sans preuves mais des soupçons), sans que l’on
puisque donner des explications.
Avant toute chose,
Les camarade doivent savoir que ce monsieur qui se prend pour un Juge et condamne, n’est
pas CLAIR.

Il devrait se rappeler de l’affaire de 2017 concernant l’utilisation de « Faux et usage de Faux »
et dénoncer par le camarade GINES ex DSC de Mediapost au sujet de placements de fonds
par le SNPEP.
Je tiens à votre disposition les courriels et preuves concernant cette affaire.

Milone fait là le procès de son syndicat qui cumule des “travers” et qui, ce n’est pas surprenant de la part d’usurpateurs de la parole syndicale, ne surprendra pas les salariés longtemps abusés par ces guignols. Dis-nous encore Leo…

Milone : Ce monsieur doit être plus fort et Professionnel que le cabinet comptable, « SYNCÉA
d’amitié FO », de « l’avocat aussi d’amitié FO », seraient ils tous corrompus ? Et à la botte de
MILONE .

Ici Milone pose la question de l’intégrité des dirigeants de son syndicat et des prestataires du C.E. qui seraient des “amis” de F.O. donc solidaires des escroqueries de Milone et sa clique. Il finira sa communication par l’expression de ses doutes quant aux agissements de sa section syndicale chez Adrexo.

Rien d’étonnant quand on sait que les Farceurs syndicaux volent vos données personnelles afin de diffuser des informations biaisées, alors que cette organisation syndicale a soutenu (nous avons les mails qui le prouvent) cet histrion hystérique qui se sentait sans doute intouchable.

La suite au prochain épisode…

Print Friendly, PDF & Email

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.