Vous avez été salarié en isolement et avez repris, votre employeur doit vous fournir un matériel spécifique

Pour écouter l'article, démarrer la lecture ci-dessous

Vous étiez isolé jusqu’au 31 août et vous avez repris le travail depuis, sur site.

Vous étiez donc considéré comme fragile du fait d’une pathologie et d’un risque de développer une forme grave de la maladie.

Vos droits aujourd’hui sont différents et vous permette de vous protéger.

Le protocole national, édicté par l’état, le 31 août précise en particulier que les personnes qui reviennent sur site après un isolement doivent disposer de matériel de protection renforcée.

C’est par exemple la cas pour les masques ou ces salariés doivent être équipés de masques “chirurgicaux” et non des masques tissus “grand public”.

Votre employeur doit donc vous remettre au moins deux masques pour une journée complète de travail sur site et veiller à ce que vous puissiez vous laver les mains régulièrement.

D’autre part, le protocole national prévoit que ces salariés doivent faire l’objet d’une attention particulière sur l’aménagement des postes.

Même si le télétravail ne peut être imposé à l’employeur, ce dernier peut le mettre en place et le privilégier pour des salariés “fragiles”.

10 Commentaires

  1. Bonsoir,
    Je suis personne à risque j’ai 61ans je suis chauffeur de car ligne régulière.
    J’ai dû reprendre le travail le 1 septembre. Je suis proche de la retraite.
    Je suis en contact permanent avec la clientèle.
    Ridicule la nouvelle mesure mis en place par le gouvernement, cela conserne 120000 personnes à risques en FRANCE. La différence de l’âge 61 ans 65 ans. Trop drôle, plus à risque à
    61 ans et à risque à 65 ans.
    Allez Stop ! Le bon sens doit revenir en FRANCE.

    • Bonjour, pour être personne à risque du fait de l´Âge, il faut aussi avoir une pathologie associée. L’âge n’est pas en soit, une raison suffisante.

      En revanche si vous êtes à risque avec un diabète non régulé, il faut consulter votre médecin qui peut vous protéger.

  2. J’étais en isolement et j’ai repris le travail suite au décret qui met fin au 31 août.
    Je suis salariée dans une micro-crèche et mis à part les fournitures de masques chirurgicaux et le gel pour les mains, mon employeur me fait travailler exactement comme toutes mes collègues face aux enfants qui ne portent pas de masques puisque ils ont entre 3 mois et 3 ans.
    Comment dans ce cas là, puis-je faire l’objet d’une attention particulière sur l’aménagement de mon poste ?
    Je vous remercie pour votre réponse

    • Bonjour,

      Il est possible de faire l’objet de mesures d’aménagement de poste et c’est au médecin du travail de les préconiser.

      Vous pouvez le contacter pour lui demander un rendez-vous.

  3. Bonjour je suis une personne a risque et je travaille dans un impro je stresse beaucoup depuis que je c’est que je vais reprendre comment aménagé un poste pour moi je suis en permanence en contacte avec les jeunes je fais le ménage toilette chambre ex…… et je mange avec eux

  4. Bonjour, je suis bpco, emphysème avec antécédents cardiaque j’ai presque 63 ans. J’ai du reprendre le travail le 1 septembre suite à la nouvelle loi. Je travaille dans un lycée. Comment faire pour me protéger.

  5. Bonjour, depuis 2018 mon employeur a installé un photocopieur imprimante dans mon bureau pour l’ensemble des salariées (11 + vacataires) j’ai alerté ma cheffe de service le danger de cet appareil dans un bureau fermé, en effet mon bureau est fermé sans ouverture (système aération fermeture vitrée sans fenêtre). Aujourd’hui face a la crise sanitaire je stress car il y a beaucoup de circulation dans mon bureau, je suis installée a moins d’un mètre du photocopieur professionnel.
    Ma question est la suivante : Je dois reprendre mon travail lundi, puis-je exercer mon droit de retrait pour mise en danger ? Merci de votre réponse

    • Bonjour,

      Votre situation est à analyser sous deux angles.

      D’abord, du point du vue du danger. Est il grave ET imminent ? Il faut en effet que ces deux conditions soient remplies pour exercer un droit de retrait.

      Dans votre cas, si cette situation dure depuis 2018, le danger n’est pas imminent, il perdure depuis 2 ans.

      Cependant, si on voit l’angle du changement de nature du risque, on peut penser que le passage dans un bureau, eu égard au risque Covid et à votre absence jusqu’à présent, peut permettre de reconsidérer la situation et d’indiquer qu’il devient imminent.

      Ensuite, coté gravité, il faudrait savoir si vous êtes une personne à risque et si vos collègues passent sans masque.

      Dans ce cas, le risque peut être grave, et à minima, le masque s’impose. Si vous ne présentez pas de risque particulier, il nous parait difficile d’exercer un droit de retrait.

      Enfin, comme la situation sanitaire est complexe, peut être que votre responsable peut envisager et accepter un aménagement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*