Comité d’Entreprise du 18 juillet 2018 : compte rendu des élus C.A.T.

Compte rendu des élus C.A.T. au Comité d’Entreprise du 18 juillet 2018

10 heures à Paris.

Ce document n’est pas un procès-verbal et ne saurait s’y substituer, il n’engage pas le CE mais permet juste à la C.A.T. d’informer les salariés au plus près de l’instance.

Le procès-verbal officiel est affiché dans les agences après validation du comité d’entreprise suivant.

 

La séance est présidée par Hervé ESTAMPES (Président d’Adrexo). Pour la Direction, sont également présents Pascal SANDRI (Direction juridique), Jean-Philippe BERGOUGNOUX, Alexis VILLETET (en photo). 17 votants.

En préambule, Alexis VILLETET (en photo) se présente et indique qu’il prendra la direction RH de l’ensemble de distri Hopps (l’ensemble des filiales de distribution) à compter de septembre. Jean-Philippe BERGOUGNOUX se présente également, il est déjà en poste en tant que Directeur Général d’Adrexo et assure également la fonction de Président de Colis Privé.

(Alexis VILLETET connaît bien l’entreprise pour avoir été en charge de la RH par le passé et Jean-Philippe BERGOUGNOUX vous a déjà été présenté à l’occasion de son arrivée, dans un précédent article).

 

ORDRE DU JOUR :

  1. Approbation du projet de PV de la réunion ordinaire du CE du 21 juin 2018.

Le procès-verbal est adopté après quelques modifications.

La Direction souhaite en particulier préciser que l’entreprise mesure la durée du travail journalier et n’a pas connaissance des heures de début ou de fin de travail. Elle souhaite préciser que les horaires de travail de nuit n’ont pas cours chez Adrexo. Elle indique qu’aucune discussion n’est engagée pour modifier les créneaux horaires autorisés pour la distribution.

 

 

  1. Information sur les modifications de Périmètre Opérationnel (ouverture relais ou redécoupage et modifications).
  • Le relais de COLMAR devient centre principal,
  • SELESTAT sera rattaché à COLMAR à compter du 1er Aout,
  • LENS déménage,
  • TOULON a déménagé.

 

  1. Mise à jour de la BDES avec tous les documents ainsi que les bilans sociaux antérieurs à 2018

(NDLR : la BDES est la base de données économiques et sociales mis à la disposition des élus par l’entreprise.)

Les bilans sociaux ont été insérés dans la rubrique « investissement social ».

La direction indique que les élus qui ont perdu leur code peuvent le demander à la RH.

 

 

  1. Nouvel organigramme ADREXO : Organigramme Actuel et contractuel de l’entreprise au 30 juin 2018 : direction générale, support administratif, filière logistique, commerciale, courrier, colis ?

L’organigramme sera envoyé aux élus.

 

 

  1. Information du CE concernant le nouveau calendrier de paie

L’entreprise communique au CE, le nouveau calendrier de paye et indique vouloir uniformiser la date de versement de la paye sur toutes les filiales du groupe.

La direction indique que cette modification relève d’une décision du COMEX (Comité Exécutif) à fin juin qui intègre les directions de toutes les filiales. Les services juridiques avaient identifié qu’il n’y avait pas besoin d’information du C.E.

Du fait des délais, la direction d’Adrexo n’a pas pu communiquer. Elle indique qu’elle regrette que cela puisse poser des problèmes aux salariés les plus fragiles et n’avoir pu anticiper les conséquences. Elle a mis en place des moyens pour gérer les préjudices engendrés.

Désormais les salaires seront toujours versés au premier jour ouvrable du mois.

 

 

6.                   Dénonciation d’un usage concernant les tickets restaurant :

Jusqu’à présent, les salariés qui bénéficient d’un restaurant d’entreprise et qui perçoivent des tickets restaurant pour déjeuner en dehors ne percevront plus ces tickets restaurant à partir de septembre.

Ceci concerne les salariés du siège à Aix et des marchés nationaux à Paris qui percevaient des tickets restaurant en parallèle de l’accès au restaurant d’entreprise.

 

 

7.                   ACTION DISTRIPUB

 

1/ La Société ADREXO a fait l’acquisition partielle du fonds de commerce de la SAS DISTRIPUB en 2017.

(NDLR : Adrexo est composé d’un réseau qui s’est aussi constitué par des rachats de sociétés indépendantes partout en France, l’acquisition de cette entreprise avait fait l’objet d’une information du CE à l’époque).

Cette acquisition partielle du fonds de commerce portait sur les activités de distribution d’imprimés publicitaires en boîtes aux lettres et de dépôts sur présentoirs que la société DISTRIPUB détenait et exploitait.

247 salariés de la SAS DISTRIPUB devaient être transférés par application de l’article L 1224-1 du Code du travail au sein de la Société ADREXO.

Dans ce contexte, il est apparu que le comité d’entreprise de la SAS DISTRIPUB a cessé toute activité, les salariés y étant rattachés étant eux même transférés au sein de la Société ADREXO.

 

C’est dans ce contexte que le comité d’entreprise de la SAS ADREXO a sollicité la dévolution des biens du CE DISTRIPUB à son profit tout comme la transmission des archives administratives et financières conformément aux dispositions du Code du travail.

Or, à ce jour, la dévolution ne peut intervenir dans la mesure où l’établissement bancaire du CE de la Société DISTRIPUB refuse de reconnaître le CE de la Société ADREXO comme ayant-droit du CE DISTRIPUB et que l’ancien trésorier et l’ancien secrétaire du CE de la Société DISTRIPUB n’ont pas transmis les archives administratives et financières.

Par conséquent et afin de clarifier définitivement la situation et protéger les intérêts du CE de la Société et ADREXO, ce dernier décide de saisir le Tribunal de grande de MULHOUSE afin qu’il soit reconnu comme ayant droit du CE DISTRIPUB et qu’il obtienne la dévolution des biens de ce dernier ainsi que la transmission des archives administratives et financières.

2/ Le comité d’entreprise mandate son Secrétaire, Monsieur Leonardo MILONE pour le représenter dans le cadre de l’instance en référé devant le Tribunal de grande instance de MULHOUSE

3/ Le comité d’entreprise mandate la SELARL TN AVOCATS, en la personne de Maître Thomas NOVALIC, Avocat au Barreau de LYON, demeurant 26 Rue de la République pour assigner les anciens Secrétaire et Trésorier de la SAS DISTRIPUB en référé devant le tribunal de grande instance de MULHOUSE aux fins de faire reconnaître le CE de la SAS ADREXO comme ayant droit du CE DISTRIPUB et qu’il obtienne la dévolution des bien de ce dernier ainsi que la transmission des archives administratives et financières.

La SELARL TN AVOCATS, en la personne de Maître NOVALIC, déposera toutes conclusions utiles et plaidera le dossier.

 

Le comité d’entreprise vote POUR la mise en œuvre de cette action, le secrétaire est mandaté et la SELARL TN AVOCATS est mandaté.

La C.A.T., par la voix de Salim HENOUDA, indique que le cabinet TN AVOCAT est l’avocat conseil du CE dans le cadre d’une convention dont le coût est de 20 000 euros par an et souhaite savoir si le cabinet percevra des honoraires spécifiques en supplément pour les différentes nouvelles actions ?

La réponse du secrétaire est : OUI

 

 

8. ACTION EN REFERE CONTRE LA CAT

1/ Le comité d’entreprise de la SAS ADREXO déplore l’attitude du syndicat CAT consistant à diffuser sur son site internet des prétendus condensés ou résumés de procès verbaux des réunions du comité. La rédaction et la diffusion des procès -verbaux du CE est une prérogative exclusive du CE.

Par ailleurs, le syndicat CAT diffuse des commentaires totalement diffamatoires à l’égard des élus du CE et du CE sur son site internet.

Dans ce contexte, le comité d’entreprise décide d’engager une action en référé devant le tribunal de grande instance d’AlX EN PROVENCE aux fins de contraindre le syndicat CAT à retirer tout document se présentant comme un procès verbal ou un condensé d’un procès verbal de réunion du CE et de retirer tous propos diffamatoires contre les élus du CE et le CE de la Société ADREXO.

2/ Le comité d’entreprise mandate son Secrétaire, Monsieur Leonardo MILONE pour le représenter dans le cadre de l’instance en référé devant le Tribunal de grande instance d’AlX EN PROVENCE

3/ Le comité d’entreprise mandate la SELARL TN AVOCATS, en la personne de Maître Thomas NOVALIC, Avocat au Barreau de LYON, demeurant 26 Rue de la République pour assigner le syndicat CAT en référé devant le tribunal de grande instance d’AlX EN PROVENCE aux fins de contraindre le syndicat CAT à retirer tout document se présentant comme un procès verbal ou un condensé d’un procès verbal de réunion du CE et de retirer tous propos diffamatoires contre les élus du CE et contre le CE de la Société ADREXO. La SELARL TN AVOCATS , en la personne lot de Maître NOVALIC, déposera toutes conclusions utiles et plaidera le dossier.

 

 

Le comité d’entreprise vote POUR la mise en œuvre de cette action, le secrétaire est mandaté et la SELARL TN AVOCATS est mandaté.

(Les élus C.A.T. ont évidement votés contre. NDLR)

 

 

ACTION SUR LE FOND

1/ le comité d’entreprise décide d’engager une action sur le fond devant le tribunal de grande instance d’AlX EN PROVENCE aux fins de solliciter la condamnation du syndicat CAT en réparation du préjudice lié au trouble au bon fonctionnement du CE causé par ses comptes rendus des réunions du CE illégaux et par ses propos diffamatoires à l’égard du CE.

2/ Le comité d’entreprise mandate son Secrétaire, Monsieur Leonardo MILONE pour le représenter dans le cadre de l’instance en référé devant le Tribunal de grande instance d’AlX EN PROVENCE

3/ Le comité d’entreprise mandate la SELARL TN AVOCATS, en la personne de

Maître Thomas NOVALIC, Avocat au Barreau de LYON, demeurant 26 Rue de la République pour assigner le syndicat CAT sur le fond devant te tribunal de grande instance d’AlX EN PROVENCE aux fins de solliciter la condamnation du syndicat CAT en réparation du préjudice lié au trouble au bon fonctionnement du CE causé par ses comptes rendus des réunions du CE illégaux et par des ses propos diffamatoires à l’égard du CE. La SELARL TN AVOCATS , en la personne de Maître NOVALIC, déposera toutes conclusions utiles et plaidera le dossier.

 

(Pour la C.A.T., rien ne justifie une action visant à réduire l’information envers les salariés de l’entreprise et la C.A.T. entend faire valoir ses droits devant les juridictions afin de poursuivre la communication directe et transparente. Elle ne cédera à aucune pression et s’en remet à la décision judiciaire à intervenir. NDLR).

 

Le comité d’entreprise vote POUR la mise en œuvre de cette action, le secrétaire est mandaté et la SELARL TN AVOCATS est mandaté.

(Les élus C.A.T. ont évidement votés contre. NDLR)

 

 

  1. ACTION SUITE MODIFICATION DATE DE PAIE

 

1/ La Société ADREXO a décidé de modifier les dates de virement de paie très récemment.

Jusqu’à présent les virements des salaires étaient effectués le dernier jour du mois.

Les versements des salaires s’effectueront dorénavant le 1er jour du mois suivant selon un calendrier défini entre le 1er juillet à fin décembre 2018.

Une annonce interne est intervenue le 29 juin 2018 pour une mise en ceuvre dés le 1er juillet 2018.

La Société ADREXO entend informer le CE sur la modification des dates de virement des paies lors de la réunion du 18 juillet 2018.

Le CE dénonce cette modification des dates de virement des paies sans qu’il en soit informé et consulté préalablement conformément aux dispositions du Code du travail et à la jurisprudence en vigueur.

Cette situation portant atteinte aux droits et au fonctionnement du CE est d’autant plus inacceptable que les salariés subissent également un préjudice en raison de l’absence de communication à leur égard.

Le CE décide d’engager une action sur le fond devant le tribunal de grande instance d’AlX EN PROVENCE aux fins que soit reconnu l’entrave à son fonctionnement liée à l’absence d’information/consultation préalable à la mise en oeuvre de la modification de la date de virement des paies des salariés. A ce titre le CE sollicitera l’indemnisation de son préjudice.

2/ Le comité d’entreprise mandate son Secrétaire, Monsieur Leonardo MILONE pour le représenter dans le cadre de l’instance devant le Tribunal de grande instance d’AlX EN PROVENCE.

3/ Le comité d’entreprise mandate la SELARL TN AVOCATS, en la personne de Maître Thomas NOVALIC, Avocat au Barreau de LYON, demeurant 26 Rue de la République pour assigner le la SAS ADREXO sur le fond devant le tribunal de grande instance dAlX EN PROVENCE aux fins i que soit reconnu l’entrave à son fonctionnement liée à l’absence d’information/consultation préalable à la mise en oeuvre de la modification de la date de virement des paies des salariés. A ce titre le CE sollicitera l’indemnisation de son préjudice.

La SELARL TN AVOCATS , en la personne de Maître NOVALIC, déposera toutes conclusions utiles et plaidera le dossier.

 

Le comité d’entreprise vote POUR la mise en œuvre de cette action, le secrétaire est mandaté et la SELARL TN AVOCATS est mandaté.

Le comité d’entreprise va donc engager une action en délit d’entrave pour ce défaut d’information au C.E., nous vous tiendrons informés des suites et en particulier des éléments de procédure puisque, sauf vote contraire, cette action ira à son terme.

 

 

Le secrétaire du CE propose d’ajouter un point à l’ordre du jour du comité d’entreprise d’aujourd’hui à savoir d’organiser la réponse juridique à l’assignation reçue par le secrétaire et le trésorier dans le cadre d’une procédure diligentée par un élu, Salim Henouda, pour avoir accès aux comptes du C.E.

Cet ajout requiert l’unanimité des élus, mais deux élus s’y opposant, ce point n’est pas ajouté à l’ordre du jour.

Le secrétaire demande alors l’organisation du C.E. extraordinaire au terme de ce CE, ce qui est refusé par la direction qui convoquera un éventuel CE extraordinaire en respectant les délais de convocation et les dispositions légales.

 

Points concernant la politique sociale de l’Entreprise .

  1. Article 3, annexe 3 de la CCN DD : « Une cadence de distribution est affectée à chaque secteur. Elle est validée par le responsable du site de distribution.

Les données suivantes, consolidées par site, sont communiquées trimestriellement au CHSCT

  • Nombre de secteurs pour lesquels la fourchette haute/basse a été utilisée et dispersion des secteurs au sein des fourchettes,
  • Effet sur la quantification de la charge globale de travail sur l’entité,
  • Motifs des utilisations des fourchettes,
  • Nombre de contestations et suites données.

Le CE est informé des actions à engager pour corriger les éventuelles dérives constatées.

Or, le CE n’a jamais été informé. Demande de communication de ces informations.

 

Les changements de bible sont communiqués aux comités d’hygiène mais n’était pas communiqués au comité d’entreprise, ce sera fait désormais.

 

 

11.Pourquoi l’Entreprise met- elle un frein pour fiabiliser les temps repères puisque les nouveaux temps issus d’un process long, contraignant puis annulés à 90 % sans explications aux ROCS ?

La procédure de fiabilisation est soumise à des règles strictes permettant d’obtenir un temps vérifié fiable et il est donc nécessaire que des données pertinentes soient collectées pour permettre la mise en place du temps vérifié. A défaut, le temps n’est pas validé.

A date, 3 500 secteurs ont été vérifiés. C’est un travail fastidieux qui se heurte au manque de distributeurs vérificateurs.

A titre marginal, les membres de la commission de suivi de l’accord sont investis du pouvoir de modifier les temps théoriques après accompagnement sur le terrain.

 

 

12.Suite au décalage de paye, est-ce que l’avantage du versement des salaires de décembre (la veille de Noel) est maintenu ?

A date, rien n’est décidé, cet usage sera maintenu dans la mesure du possible. La direction communiquera dès que possible sur ce sujet.

 

13.Combien de membres du personnel font fonction au sein de l’entreprise des postes de ADJ ROC / cadre et agent de maîtrise et où ( PO et Région ) ?

Au 12 juillet : 95 (adjoint ROC) et la direction communique le détail par région et par PO.

Le comité d’entreprise souhaite également savoir combien d’adjoints ROC ne sont pas cadres ?

La direction ne peut répondre à cette question qui n’était pas explicitée dans la question initiale.

 

  1. Point concernant le Droit à la déconnexion

Le comité souhaite que la vie privée soit préservée et que les salariés puissent ne pas recevoir de mail ou SMS à n’importe quelle heure.

La direction indique qu’en l’absence de question précise, la direction ne peut s’exprimer et demande si le souhait sous-tendu est d’ouvrir des négociations là-dessus ? Le sujet regroupe un sujet technique et un sujet d’organisation et qu’il faudrait surement donner un signal dans le sens du droit à deconnexion.

 

 

15.Information et consultation du CE sur le projet de licenciement d’un salarié protégé,

16.Information et consultation du CE sur le projet de licenciement d’une salariée protégée,

17.Information et consultation du CE sur le projet de licenciement d’une salariée protégée,

18.Information et consultation du CE sur le projet de licenciement d’une salariée protégée,

Les débats concernant des situations personnelles de salariés, elles ne seront pas commentées ici. NDLR.

 

Points concernant les orientations stratéqiques de l’Entreprise

Point concernant l’activité COLIS :

Les chiffres évoqués pendant la réunion ne seront pas retransmis ici pour préserver la confidentialité des données et qu’il ne puissent être connus de la concurrence dans un marché qui y est extrêmement soumis.

 

19.Pourquoi les marchés colis vendus par les RCGC ADREXO sont ils refusés par COLIS PRIVE ?

La direction indique que pour que le client soit éligible, il doit répondre à certaines conditions qui sont analysées par Colis privé.

Les commerciaux peuvent prendre attache de l’interlocuteur colis privé pour étudier la faisabilité avant d’avancer avec le client prospect, un meilleur pilotage sera mis en place à la rentrée.

 

20.Pourquoi le temps de réponse à la validation des commandes colis est il aussi long ?

Pour les mêmes raisons de nécessité d’étude de zone.

 

21.Sur l’activité COLIS peut-on parler de fusion entre l’effectif d’adrexo et l’effectif de colis privé?

Non, Adrexo reste sous-traitant de colis privé.

 

22.Pour le développement de l’activité colis a-t-on prévu une structure qui gère le matériel et les fournitures de bureau car beaucoup de problèmes ont été rencontré à ce niveau lors des pilotes ?

La direction souhaite avoir des précisions, quels problèmes ?

(NDLR : le CE a-t-il compétence ou intérêt à se soucier des fournitures de bureau…).

Pour les matériels et les fournitures, c’est le centre d’accueil qui gère les commandes comme pour les besoins liés à l’IP.

 

  1. Pour les contraventions des chauffeurs si cela est prouvé que le chauffeur en livraison et a stationné en zone livraison peut-on envisager un remboursement au paiement de l’amende.

Si la contravention est contestable, il est possible de le faire auprès du ministère public et dans ce cas, la contravention est annulée. Chaque chauffeur gère ses PV.

 

24.Durant les pilotes, nous avons constaté un faible taux de candidature des salariés d’ADREXO à quoi cela est dû ? Ont-ils été suffisamment informés sur les postes et le fonctionnement des recrutements ?

Cette question a déjà été évoquée au CE, des affiches ont été diffusés mais il y a peu de candidats.

 

25.Le redéploiement de nouvelles zones de colis est prévu courant Juin 2018. Dans la mesure où l’activité sera gérée, en partie par les responsables de centre, qu’avez-vous prévu au niveau de la rémunération de ce surcroît de travail ?

Les CCL coordonneront essentiellement le déploiement qui concerne principalement des sous traitants et les ROCS n’auront pas de recrutements à assurer.

 

  1. Liste des sous traitants colis par PO à venir

Elle sera fournie dès que la direction l’aura.

 

27.Quel est l’organigramme d’ADREXO COLIS au 1er juin?

Il sera fourni après la réunion.

 

  1. Le déploiement de nouvelles zones de colis est prévu courant juin 2018 plus exactement la semaine 25. Dans la mesure où l’activité sera gérée, en partie, par les responsables de centre, qu’avez-vous prévu au niveau de la rémunération de ce surcroît de travail ?

Cette question a déjà été posée ci-dessus. Les Roc n’interviennent pas pour les colis, les responsables colis régionaux sont dédiés à cette tache et les CCL gèrent dans les centres.

 

29.0n peut raisonnablement penser que l’activité colis n’est pas assez importante pour concerner ADREXO, vu le nombre de villes où elle a déjà été abandonnée. Peut-on avoir la vérité sur la tant vantée synergie Adrexo/Colis privé et finalement la distribution de colis ne va-t-elle pas rester l’activité exclusive de Colis privé ?

Adrexo reste sous-traitant de Colis privé et exerce sur des zones étudiées en optimisant la couverture grâce au réseau Adrexo. Il est normal qu’elle fasse évoluer les zones de couverture selon les retours d’expériences.

 

  1. Par son incohérence l’offre colis chez Adrexo pénalise fortement la rémunération variable de la force commerciale. Est il prévu sur le dernier semestre de compenser cet état de fait

Les règles vont changer pour les objectifs soient plus atteignables.

 

31.La pad importante de la partie colis sur les avenants du commerce à pour effet de minimiser la progression individuelle du variable ISA donc comment le commerce peut-il trouver la motivation pour développer le CA ISA ?

Voir réponse ci-dessus

 

32.Pouvez-vous nous donner des nouvelles au courrier pour « xxxxxxxx » sur la demande de distribution de documents ?

Ce point relevant d’une stratégie de l’entreprise ne sera pas commenté ici du fait de son caractère confidentiel.

 

 

Points concernant la politique financière et économique de l’entreprise :

 

33.Pourquoi l’entreprise a-t-elle cédé à la société FACTOFRANCE ses créances clients ?

Il n’y a rien de nouveau, l’entreprise a toujours fait usage de sociétés d’affacturage.

 

34.Risquons-nous d’apprendre du jour au lendemain que l’entreprise est en cessation de paiement ?

La direction indique ne pas vouloir faire de commentaire.

(Il est vrai que la question n’a pas de sens… Le risque existe dans toutes les entreprises ! NDLR)

 

35.Demande des Comptes semestriels et où en sommes-nous du Budget et du Prévisionnel

2018 ?

Le budget est globalement respecté (léger retard parfois mais excédent ailleurs) avec une situation stabilisée à fin juin mais les chiffres ne sont pas encore totalement consolidés.

 

L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 13 heures.

11 pensées sur “Comité d’Entreprise du 18 juillet 2018 : compte rendu des élus C.A.T.

  • 18 juillet 2018 à 19 07 41 07417
    Permalink

    bonsoir.merci pour ce compte rendu les actions menées à l’encontre de la CAT est une pure jalousie des autres syndicats . l’information aux distributeurs est nécessaire j’ai pas trouvé sur les autres sites des syndicats des informations d’une importance capitale pour nous .vous n’êtes pas seul nous les syndicalistes ont est la .la jalousie mène toujours à une méchanceté gratuite .en espérant continuer venir ici m’informer et informé les collègues .tout ceci on va le ressentir aux prochaines élections et la le gros tris sera fait .de plus je rajoute que un compte rendu CE c’est pas interdit car c’est pas un compte rendu officiel donc continué .une élu DP CAT je suis de tout cœur avec mon syndicat .et vive la CAT

  • 18 juillet 2018 à 19 07 55 07557
    Permalink

    Bonjour on ce demande pourquoi faire plusieurs conte rendus pour la même reunion. Qui prend la place de qui

  • 18 juillet 2018 à 20 08 02 07027
    Permalink

    Vous êtes distributeur?

  • 19 juillet 2018 à 9 09 35 07357
    Permalink

    BONJOUR,
    Visiblement toutes les verites ne sont pas bonnes a entendre meme en haut lieu.
    Comment une entreprise comme ADREXO peut elle perdurer avec une direction anarchique qui pratique l exclavagisme du travail, qui est dans le rouge financierement depuis des lustres et dont les syndicats , mis a part CAT-ADREXO, lechent les bottes des ces bandits( je ne parle pas du CE dont les magouilles sont connues ) ? Ni y t il pas moyens de mettre ces personnes hors d etat de nuire ? Pourquoi n y a t il pas (tant les distributeurs sont nombreux a se plaindre) moyen de pressuriser ces personnages qui s engraissent sur le dos des distributeurs ?
    Nota ; si l on constate un tour -over important dans le personnel( signe que la societe est mauvaise) en haut lieu egalement: nous en sommes a 3 DRH en moins de 5 ans et nombre de directeurs ou cadres sont partis…………
    COURAGE A CAT -ADREXO J espere que vous vous avez les moyens de contrer ces malfaisants ( j espere pouvoir me relire sur le cite officiel !………
    Juan BELLAMY ……

    • 19 juillet 2018 à 10 10 48 07487
      Permalink

      Bonjour, pas de censure, chacun assume ses commentaires.

      En tant que syndicat, nous constatons tout de même une amélioration du dialogue social avec chaque nouvelle direction, ce qui n’est que justice.

      Le dialogue est plus mâture et plus technique, ce qui ne manque pas de déstabiliser certaines organisations syndicales qui ne vivent que sur la peut et la désinformation.

      C’est pour cela que nos informations brutes et saines, gênent certains.

      Ne vous inquietez pas, ces comportements ne font que renforcer notre détermination au service des salariés.

  • 20 juillet 2018 à 7 07 30 07307
    Permalink

    Bonjour,
    1. merci pour cet article – CR – « inofficiel » sur le dernier CE de l’entreprise très actuel, instructif et courageux.
    2. petit demande pour rendre encore plus instructif l’info: de donner les références de l’argumentation, p. ex. « come écrit dans un article antérieur ( Quel article, quel sujet, quel date – est – ce qu’il est toujours consultable ? – etc.
    3. félicitations pour l’intransigeance de votre démarche très concrète pour « mettre la direction dans une situation d’être éventuellement obligée de répondre aux questions et / ou d’améliorer la situation des salariés, rien qu’en les informant ( mieux ), car même une réponse évasive est meilleure qu’aucune réponse ou un refus clair et net !
    4. Question: Est – ce que les frais des contentieux ( ici le procès pour l’accès aux comptes et son refus de la part de l’entreprise et le procès contre l’info « non admise » par l’entreprise contre le CAT est aux dépenses du budget prévu pour le CE , de l’entreprise et>/ ou du syndicat lui – même ( conséquence pour l’activité du syndicat et peut – être le montant des primes pour les salariés de l’entreprise ? )

    • 20 juillet 2018 à 10 10 43 07437
      Permalink

      Merci de vos encouragements et de vos suggestions constructives.

      Vous l’avez compris, notre souhait est d’informer les salariés pour qu’ils soient plus en capacité d’être acteur et non soumis aux diverses interprétations.

      Je voudrais juste préciser que ce n’est pas l’entreprise qui refuse l’accès aux comptes du CE où veut limiter la diffusion d’informations, c’est uniquement le secrétaire et le trésorier du CE, ce qui, vous l’avourez, est un comble s’agissant des informations.

      Il a été dit pendant le réunion d’hier que le montant des honoraires en défense pour la procédure introduite par Salim HENOUDA serait pris sur le budget de fonctionnement du CE.

      Cela ne concerne que le CE et il n’y a pas de conséquences pour la trésorerie de l’entreprise, et ni sur les primes des salariés.

  • 23 juillet 2018 à 5 05 36 07367
    Permalink

    Bonjour, si je comprends bien votre compte rendu , si on commence la distribution avant 6h du matin et si l’on dépasse 21h , cela n’apparaît pas dans l’envoi que l’on effectue en fin de secteur.merci de m’éclairer sur ce sujet

Commentaires fermés.

Support