Et la C.A.T. ?

Vous l’avez compris sur ce site, la C.A.T. est le syndicat « qui monte » dans l’entreprise.

Même nos détracteurs assurent aujourd’hui notre promotion, c’est assez singulier et révélateur de la place que nous avons su prendre dans le paysage syndical de l’entreprise.

Pourquoi?

Tout d’abord en raison de notre particularité principale, celle d’être autonome.

Nous n’avons de comptes à rendre à aucune fédération, elle même dépendante de telle ou telle entreprise.

Beaucoup de syndicats doivent produire plus d’énergie pour des luttes internes que pour les problèmes de leurs syndiqués.

C’est un dosage savamment entretenu, qui permet aux fédérations de rester maître du jeu.

Ensuite parce que nous faisons le pari de votre intelligence.

Prendre les salariés d’Adrexo pour des personnes capables de comprendre et de se faire une idée, au moyen d’informations, est notre volonté.

Car, nous tenons ici et dans l’entreprise, un discours clair, exempt de polémiques stériles, pour vous informer au mieux, vous donner des clés et vous permettre de vous faire une opinion.

Nous pourrions à loisir critiquer l’entreprise, il y a probablement de quoi écrire des livres mais à quoi bon ? Pourrions nous y changer quelque chose ainsi ?

L’entreprise est une propriété privée, les actionnaires passent des consignes, les dirigeants font leur métier, sommes nous en capacité de prendre la main.., non ! Alors plutôt que de dépenser de l’énergie et du temps à critiquer, nous préférons peser sur les sujets importants en étant force de proposition et en prenant nos responsabilités sur un plan légal et réglementaire.

Dire ce que l’on fait, faire ce que l’on dit…

Car il faut être lucide, une entreprise est faite pour générer des profits, il n’y a là rien de choquant, il faut toutefois que les salariés ne soient pas lésés et il est de notre devoir d’agir en ce sens.

L’entreprise connaît actuellement des difficultés et perd de l’agent depuis quelques années or c’est aujourd’hui que les distributeurs sont le mieux payés !

Étonnant non ?

Peut être comprenez vous que vous êtes tous la force indispensable à la survie de l’entreprise et que cette entreprise sera, de gré ou de force, une entreprise « normale ».

Il n’est pas question de dire que tout est parfait mais nous venons de si bas… et pourquoi est-ce ainsi aujourd’hui ?

Parce que l’entreprise n’a de valeur que grâce à son réseau et à ceux qui le compose et parce que nous avons su écrire une page de l’histoire avec l’accord d’entreprise permettant la mesure du temps de distribution.

Certes, l’entreprise y était contrainte pour se vendre et subsister mais encore fallait il obtenir suffisamment, structurer l’accord et graver cette avancée dans le marbre.

Nous continuerons donc à vous donner régulièrement des astuces, des informations et à exprimer ici nos actions en cours.

Nous continuerons à vous soutenir avec une partie importante de ce site, l’aide aux distributeurs et salariés qui permet d’instruire de nombreux dossiers, en toute discrétion, avec des aides sur les salaires, les badgeuses, la mutuelle, la prévoyance, le juridique, grâce à notre réseau d’interlocuteurs.

Nous continuerons à travailler à la rédaction de propositions et de rapports sur les sujets importants pour porter nos revendications autrement que par le simple truchement du bavardage.

Nous continuerons à poser des questions dans le domaine économique et social ou malheureusement l’indigence actuelle des débats nous préoccupe.

Nous continuerons à porter nos valeurs humanistes, avec la volonté de placer durablement les salariés, au centre du dispositif afin qu’ils soient reconnus comme le moteur et le carburant d’Adrexo.

C’est ainsi, que nous arriverons ensemble à faire évoluer l’entreprise, c’est vous, sans qui rien ne pourrait se faire, qui détenez ce pouvoir et c’est ensemble que nous pourrons avancer.

Chaque jour, vous nous apportez les informations dont nous avons besoin pour être efficace, mais bien plus, vous nous apportez votre soutien et votre amitié dans vos nombreux messages. Merci…

Nous espérons être à la hauteur de vos espérances et de vos attentes.

CAT-ADREXO

Admin

4 pensées sur “Et la C.A.T. ?

  • 3 juin 2018 à 0 12 03 06036
    Permalink

    Alors vous pouvez raconter des tas de choses , mais dire que les distributeurs sont mieux payés !!!! C’est honteux !!! Si vous voulez on regarde mes fiches de paie … Elles , ne racontent pas de bobards . Elles existent bel et bien . Et la somme en bas n’est plus du tout la même !!! Alors stop

    Répondre
    • 4 juin 2018 à 7 07 05 06056
      Permalink

      Bonjour. Nous ne pensons pas qu’il soit honteux de dire que les distributeurs sont mieux payés depuis la mise en place de la mesure du temps de distribution le 14 août 2017, bien au contraire. Les chiffres sont têtus. Le montant des salaires versés par l’entreprise depuis la paie de septembre 2017 est bien au-dessus de ce qui a été versé avant septembre 2017. Nous sommes d’ailleurs très fiers d’avoir contribué à cette évolution en négociant et validant l’accord. Nous ne pouvons pas vous dire que vous avez raison ou tort, puisque nous ne possédons pas les tenants et les aboutissants pour votre cas. Les témoignages et les commentaires sur ce site nous donnent à penser que vous faites partie d’un infime minorité et vous proposons de traiter votre problème en vous invitant à nous contacter via la rubrique « Aide aux salariés et distributeurs ».

      Répondre
      • 4 juin 2018 à 19 07 01 06016
        Permalink

        Bonjour,
        « L’entreprise connaît des difficultés,or c’est aujourd’hui que les distributeurs sont le mieux payés ».Tout est relatif. 59% des secteurs (OK),pour les chanceux,sont payés en moyenne 34% au-dessus du temps repère. 41% donc des secteurs (KO),payés temps repère:malheur aux vaincus,sachant que le temps repère se situe de 8% et plus au-dessous de l’ancien temps pré quantifié.Globalement,tous secteurs confondus,le temps moyen payé est 17% au-dessus du temps repère.Ce sont les données officielles sur les 10 dernières semaines concernant 2 périmètres opérationnels,avec 6 centres et environ 300 secteurs.
        Naturellement,nous sommes des cancres par rapport au Centre modèle étalon de Poitiers,qui
        n’échappe à aucun test avec des résultats toujours probants.Allez comprendre!
        Rappel:nous devons cet accord au seul syndicat qui eut le courage de saisir le Conseil d’Etat en
        2012 afin d’obliger Adrexo à accompagner d’un contrôle réel le temps pré quantifié dans le respect du code du travail. Il nous aura fallu 4 ans pour obtenir cet accord sous la pression des
        Pouvoirs Publics nous imposant Mr Hervé Estampes comme DG,,et 1 jour à nos dirigeants pour en dévoyer le contenu par tous les subterfuges dont ils ont le secret.
        Que fait concrètement la CAT,co-signataire de cet accord,de plus que les autres syndicats ,qui ont la délicatesse de se faire discrets(trop même),pour obtenir une application honnête,dans son contenu et son esprit,de cet accord? 1 h travaillée=1h payée,en 6 lettres ? UTOPIE!
        Et combien de temps encore devrons-nous baisser notre pantalon pour sauver le soldat Hervé?

        Répondre
        • 4 juin 2018 à 19 07 40 06406
          Permalink

          Bonjour,

          Vos chiffres indiquent effectivement des hausses dégradée par rapport à la moyenne de la France.

          Il reste encore trop de zones ou il manque des badgeuses et ou les formations ne sont pas assez fréquentes pour que tous les distributeurs y arrivent. Il existe encore des zones ou les badgeuses ne sont volontairement pas données alors que l’accord prévoit un maximum de 15 jours.

          Il existe aussi des zones ou les erreurs rectifiables ne le sont pas sur ordre de la direction régionale.

          Il reste donc des problèmes, mais nous espérons que nos conseils sur ce site en particulier, feront encore progresser ces taux.

          Car, au delà du salaire, qui est évidement important pour le salarié, l’entreprise n’a pas forcément intérêt à ce que la badgeuse soit mal utilisée, car les scores de qualité de la distribution du courrier sont directement impactés et le contrôle de la qualité de distribution des imprimés est impossible.

          Les centres pilotes comme Poitiers mais aussi Rodez et Valenciennes, et surtout leurs distributeurs, œuvrent à des tests qui sont aussi parfois un risque lorsque l’application ne fonctionne pas. Très rapidement, vous verrez concrètement le résultat de ces essais.

          En attendant, il est vrai que certains désespèrent de voir arriver un outil qui fonctionne, et c’est bien compréhensible.

          En ce qui concerne l’annulation du décret sur la pré-quantification, il faut aussi rappeler que malgré cela, Adrexo continuait à pré-quantifier le temps sans contrôle jusqu’en 2017. L’annulation n’avait pas vraiment eu d’effet sur les salaires, sauf pour ceux qui ont fait valoir leurs droits en justice, mais ils sont peu nombreux au regard du nombre total de salariés.

          Car, il convient de rappeler que ce n’est pas la pré-quantification qui est interdite, mais juste qu’elle ne soit pas accompagnée d’un contrôle opposable aux parties.

          En ce qui concerne la C.A.T., nous sommes très clairs. Nous sommes fiers d’avoir pu participer à la mise en place de cet accord et nous accompagnons chaque personne qui le souhaite pour défendre ses intérêts devant les juridictions Prud’homales. C’est actuellement, le plus sur moyen d’obtenir réparation.

          Une rubrique du site est ouverte pour ces cas individuels et fonctionne très activement avec une prise en charge directe de la défense des dossiers.

          Notre action réside aussi dans l’information, pour que chacun puisse au mieux utiliser l’appareil, car il existe encore, des erreurs d’utilisation qui sont préjudiciables aux salariés.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Support