Pourquoi le montant de l’indemnité kilomètrique ne change pas ?

Le prix des carburants augmente, surtout celui du Gazole, et le montant de l’indemnité kilométrique ne change pas sur vos feuilles de route. Pourquoi ?

En tout premier lieu, il faut savoir que ce montant est fixé pour toutes les entreprises rattachées à la convention collective de la distribution directe.

Il est fixé au niveau de la branche d’activité et non dans les entreprises du secteur.

Du moins, le montant minimum y est fixé, chaque entreprise ayant ensuite le loisir de donner plus, mais c’est un autre débat…

Cette indemnité est actuellement fixée à 39 centimes du kilomètre, ce qui inclut plusieurs éléments puisque le carburant ne concerne que 36 % de cette somme (dixit la convention).

En effet, cette indemnité paye 39 euros pour 100 kilomètres, un véhicule qui consomme 10 litres au 100 kilomètres coûte environs 15 euros de carburant (avec un litre à 1,50€), le solde sert à financer les autres postes.

Un véhicule engendre des coûts d’usure des pneumatiques, d’amortissement du véhicule et d’assurance notamment.

L’amortissement représente 24 % de l’indemnité, l’entretien 32 % et enfin 8 % concerne l’assurance (toujours dixit la convention).

Le syndicat patronal qui siège à la branche (le SDD), indique que l’amortissement, l’entretien et l’assurance sont des coûts qui ont tendance à baisser alors que le carburant augmente mais que tout cela s’équilibre…

Dans les faits, même s’il faut bien constater que la concurrence entre assurances a bien fait baisser le prix des cotisations, il n’est pas évident que les coûts d’entretien aient véritablement baissés !

Voila donc pourquoi l’augmentation de cette indemnité n’est pas seulement liée à la hausse des carburants et n’est pas décidée par l’entreprise uniquement.

 

39 pensées sur “Pourquoi le montant de l’indemnité kilomètrique ne change pas ?

  • 23 mai 2018 à 11 11 59 05595
    Permalink

    Comment et calculer cette indemnité pour les vhehicule électrique ?

    • 23 mai 2018 à 13 01 35 05355
      Permalink

      Bonjour,

      De la même manière que pour un véhicule thermique.

  • 23 mai 2018 à 12 12 08 05085
    Permalink

    hé oui ils ont encore raison le patronnât est comme l’état nous sommes des vaches a lait travail et ferme ta gueule aussi non va pointer il y a des chômeurs qui voudrait bosser

    • 24 mai 2018 à 8 08 48 05485
      Permalink

      j’attend la réponse merci

      • 24 mai 2018 à 9 09 36 05365
        Permalink

        Quelle était votre question ?

  • 23 mai 2018 à 12 12 39 05395
    Permalink

    Et le contrôle technique qui depuis le 22/05 est devenu renforcé et plus sévère, ou maintenant le moindre petit défaut mineur (sans lien forcément direct avec la sécurité routière) sera prétexte à réparation (parfois sous 24h) Comment feront les distributeurs pour tenir cette cadence infernale imposée de prime abord par l’Europe, et dont la France applique les normes ?
    J’imagine que la grande majorité des distributeurs travaillent avec des véhicules assez anciens, (c’est le cas dans mon dépôt et pour moi aussi) je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de distributeurs qui roulent avec des berlines flambant neuve, ou des SUV dernier cri ?!
    Les entreprises rattachées à la Convention Collective de la distribution directe, prévoiront-elles quelque chose pour aider les distributeurs face à ces nouveaux frais (obligatoires) qui nous tombent dessus … ???

    • 23 mai 2018 à 14 02 15 05155
      Permalink

      Bonjour,

      Le contrôle technique fait partie des frais d’entretien du véhicule et ce poste est effectivement à la hausse.

      Les salariés d’Adrexo et les autres sont impactés. Il n’y a rien de prévu, à date, pour aider les distributeurs concernés.

      Dans le passé, la direction avait diffusé des adresses de garage « solidaires » partout en France, ce qui permettait d’envisager des réparations à prix réduits.

  • 23 mai 2018 à 13 01 28 05285
    Permalink

    Mais ce qu’il serait bien c’est que tous les km de la tournée soit pris en compte ou alors qu’on nous donne le sens de la tournée qui correspondant aux km payés

    • 23 mai 2018 à 13 01 35 05355
      Permalink

      Bonjour,

      Vous avez tout à fait raison, le problème de base est la, il faudrait que les véritables kilomètres soient pris en compte.

  • 23 mai 2018 à 15 03 22 05225
    Permalink

    Le jour où ils paieront le kilométrage réel avec une revalorisation de l’index kilométrique , ce sera déjà un miracle . Quant au reste : les pneus, les plaquettes de frein , les disques , l’embrayage , mon siège complètement bousillé , la portière qui a des faiblesses , les amortisseurs ….ect ect.
    En 3ans j’ai bousillé ma voiture qui était en parfait état. Mais évidemment tout le monde s’en fout. Alors continuons comme si tout allait bien

    • 23 mai 2018 à 15 03 43 05435
      Permalink

      Bonjour,

      Comme vous avez pu le lire, l’entretien fait partie du calcul de l’indemnité.

      Le vrai problème réside au niveau du nombre de kilomètres et la, chaque distributeur doit faire les démarches nécessaires pour obtenir une juste indemnisation de la réalité de ses déplacements.

      Nous avons déjà accompagné de nombreux distributeurs adhérents à la C.A.T. en ce sens avec des mises à jour conséquentes.

      • 23 mai 2018 à 18 06 38 05385
        Permalink

        Bonsoir
        Concernant les kms parcourus:
        – distance domicile sur lieux de distribution (X2 = aller retour)
        – distance domicile vers dépôt pour chargement (X2 = aller retour)
        – distance intra secteur pour distribution sur la totalité de la zone concernée
        Il me semble que la badgeuse possède une traçabilité des trajets effectués par le distributeur, une sorte de géolocalisation, suffit seulement à l’employeur de consulter ces données informatiques, et il verra que ses estimations de départ figurant sur la feuille de route sont (le plus souvent) très éloignées de la réalité.
        Mais pourquoi l’employeur ferme (volontairement) les yeux sur les kms réels, et se base sur les données de la feuille de route, et voit à minima les déplacements de ses employés ?

        • 23 mai 2018 à 19 07 52 05525
          Permalink

          Bonsoir,

          Attention toutefois à ce que les demandes soient recevable.

          Vous ne pourrez jamais vous faire payer pour aller au centre, il est rare d’avoir une indemnité pour aller sur son lieu d’embauche.

          Il est aussi peu probable d’obtenir deux voyages pour aller sur le secteur si le temps de distribution n’excède pas 9h40 et que vous décidez de fractionner la distribution de vous même.

          Enfin, pour répondre à votre dernière question, vous avez raison, tout est connu, et très précisément, c’est bien une volonté de faire ainsi.

          Si vous souhaitez faire évoluer votre situation, nous sommes à votre disposition pour une démarche individuelle.

  • 23 mai 2018 à 17 05 43 05435
    Permalink

    Très joli discours dommage qu’il ne serve à rien à part justifier l’ existence de ce site car la réalité n’est pas 39 euros pour 100 km mais 39 euros payés pour 300 km

    • 23 mai 2018 à 19 07 45 05455
      Permalink

      Bonsoir,

      Il n’est pas utile de justifier l’existence de notre site.

      Nous engageons d’ailleurs chacun à se préoccuper de faire respecter ses droits et ne pas rester fataliste.

      La CAT accompagne ceux qui souhaitent changer leurs situations.

  • 23 mai 2018 à 18 06 14 05145
    Permalink

    bonjour.
    moi j’ai commencé a faire autrement pour distribué je limite ma distribution en voiture car mr le comptable c’est a dire mon conjoint ,il me précise que l’augmentation du gasoil nous avons un impact sur le budget car sur deux secteur distribué en voiture les km sont bien plus bas que le réel ,donc je fait le plus a pied et moins en voiture .après j’ai des km inter ug qui me sont payé et qui me serve pas je prefere avoir la totalité des kms dans le secteurs a la place.

    • 23 mai 2018 à 19 07 42 05425
      Permalink

      Bonjour,

      Il est clair que la distribution à pied demeure la règle mais la voiture ne permet théoriquement qu’un rayon d’action de 600 mètres (300 mètres dans toutes les directions depuis la voiture) et qu’il faut ensuite la déplacer pour continuer.

      • 23 mai 2018 à 19 07 57 05575
        Permalink

        Bonjour,

        La révision des IK passe effectivement par une négociation de branche (Adrexo/Médiapost).
        Mais les conseillers techniques de branche-CTB- représentant les syndicats,sont tous ,sans exception,des salariés Médiapost. Or,chez Médiapost,les IK sont régies par un accord interne
        d’entreprise,et donc,Adrexo ,à la branche,on s’en contrefiche.
        La solution ne passera que par un accord d’entreprise également chez nous,mais la direction n’en
        veut pas,fichtre!

        • 23 mai 2018 à 20 08 05 05055
          Permalink

          Il n’y a rien à attendre en matière d’accord effectivement.

          Sur ce sujet, nous pratiquons plutôt par des démarches individuelles.

          • 23 mai 2018 à 20 08 17 05175
            Permalink

            Et quel poids peuvent avoir des démarches individuelles face au bloc solidaire patronal?

          • 23 mai 2018 à 20 08 20 05205
            Permalink

            Et bien nous obtenons des avancées individuelles faute de mieux, mais c’est déjà un plus pour les salariés concernés.

            Cela a pour effet de multiplier les dossiers et les démarches.

          • 23 mai 2018 à 20 08 49 05495
            Permalink

            Peut-être qu’un bloc solidaire composé des syndicats qui siègent à la Branche pourrait éventuellement infléchir le bloc solidaire patronal. Il faudrait pour ce faire que les bonnes questions sur les vrais sujets soient posées, au lieu des sempiternelles ritournelles inutiles qui nourrissent les réunions, au plus grand plaisir du syndicat des patrons.

    • 24 mai 2018 à 17 05 07 05075
      Permalink

      si j’ai bien compris tu fais du bénévolat car les heures de marche supplémentaires pour économiser sur le carburant ne te seront jamais payées

  • 23 mai 2018 à 21 09 12 05125
    Permalink

    Bonjour ,

    J’ai un problème lier a une vérification de secteur , ou puis je vous contacter par mail ou sur le site pour que je puisse exposer mon problème ,

    Merci

  • 24 mai 2018 à 10 10 45 05455
    Permalink

    bjr a tous. merci des precisions (kilometrique) a titre indicatif chez media poste elle est de 41 centimes du km. le temps estimé est superieur au notre par secteur donc mieux payer.malgres cela media poste est a l equilibre. trouvez l erreur. meilleur structure ? secteurs mieux repartis ? syndicats plus actif et (ou) mieux entendus ? certains diront des secteur sont fait par les facteurs c est vrais cela permet a media poste de ne pas perdre d argent sur certains secteurs. cela n explique pas tout. suivant les regions nous traitons plus de volume qu eux et pourtant nous perdons des sous…..

    • 24 mai 2018 à 11 11 11 05115
      Permalink

      Bonjour,

      Mediapost n’est pas à l’équilibre, l’entreprise perd beaucoup d’argent et elle est largement « subventionnée » par sa maison mère, la poste.

      Je rappelle également que le temps théorique n’est pas une fin en soit, c’est le temps mesuré par la badgeuse qui doit être payé.

      Comme vous le dites, la sous traitance à la poste permet de confier la tache à des facteurs qui eux même n’ont presque plus de courriers à distribuer, bref… chacun cherche à rentabiliser en mutualisant les salariés.

      • 24 mai 2018 à 20 08 29 05295
        Permalink

        Bonsoir,

        « A compter du 1er janvier 2007 au plus tard,le forfait secteur défini à l’annexe 3 de la CCN est supprimé.Il est remplacé par le paiement des kilomètres nécessaires parcourus par le salarié avec son véhicule pour l’exécution de sa prestation à l’intérieur du secteur ».(Avenant n°8 à la CCN, »frais de déplacement »,signé le 1er juin 2006).
        Et,comme l’a si bien précisé un intervenant ci-dessus (anonyme 16),la direction connaît parfaitement et avec précision la longueur parcours véhicule qui lui a servi de base au calcul du temps théorique. Donc qu’elle en assume les indemnités en toute logique.
        Et je trouve surtout exaspérant qu’aucune Organisation Syndicale n’arrive à faire appliquer ce texte. A quoi donc servent les tribunaux…et les syndicats?

        • 24 mai 2018 à 20 08 43 05435
          Permalink

          Ce point peut difficilement être traité par une action collective, la situation étant, par essence, particulière pour chacun.

          De plus, c’est a la partie demanderesse de rapporter la preuve, il ne faut pas compter sur Adrexo pour remettre ces informations.

          Chacun doit donc actionner à son niveau pour obtenir un résultat.

  • 25 mai 2018 à 15 03 00 05005
    Permalink

    Bonjour,
    1. votre travail, argumentation et précision aux questions ainsi que la fermeté du point de vue syndical me convainquent;
    2. je suis un peu satisfait des acquis salariaux après le passage au contrôle sur la base de la badgeuse, car je suis payé sur la même base du contrat de travail ( heures ), avec un secteur en moins, donc une adaptation de la paye vers une vraie base de SMIC – je fais entre 2 – 5 heures de plus « pour ne pas me faire « engueuler » de façon régulière. Je travaille donc un tiers de moins qu’avant, avec la même paye;
    3. Comme mon jeune « patron de dépôt » très sympathique ne fait que des remarques et critique à l’oral, ne signe jamais ses feuilles de contrôle avec date et référence de la semaine supervisée, je n’ai jamais de base pour vraiment contredire avec un poids personnel; comme ça, j’ai l’impression qu’un élargissement de mon secteur de distribution peut se faire en de petites doses, surtout, quand il est question des adressés. – Je viens d’apprendre que je n’avais pas fait une partie du côté droit d’une rue, ce que je n’avais pas fait depuis 3 ans, sur la base d’un plan/ d’une carte de distribution mal indiquée sur la demande orale d’une patronne.
    A mon avis, cette stratégie de la part de l’entreprise peut être une méthode de changer les données de distribution en faveur de l’entreprise.
    4. Dans votre dernière réponse à ma question sur une « juste » évaluation du kilométrage réel de la distribution en voiture, vous m’aviez expliqué que ce serait le cas à partir de la fin de cette première phase des négociations sur les heures. Mais maintenant je comprends que c’est presqu’impossible pour vous d’entrer dans ce sujet de discussion, car il y a des syndicats ( plus « révolutionnaires » que vous ) qui voudront parler de changements plus profonds ou radicaux et sont remerciés par les représentants de l’entreprise.
    5. J’ai bien fait le constat que MEDIAPOST est en lien assez étroit avec la POSTE – locaux, dépôts, facteurs avec pub dans la voiture à la campagne etc., même par le fait que les distributeurs laissent le prospectus sortir de la fente de la bal, comme le font les facteurs pour les lettres.

    Bonne continuation donc et merci de votre travail.
    Je vais enfin prendre mon adhésion chez vous.

    Wilfried Kauder ( retraité, 66 ans, ancien prof. ).

    • 25 mai 2018 à 19 07 41 05415
      Permalink

      Bonsoir Wilfried. Une belle analyse en cinq points, belle clairvoyance aussi. Bienvenue à la CAT et merci à vous. Au plaisir de vous relire.

  • 28 mai 2018 à 16 04 49 05495
    Permalink

    je pense que 0,39 par km ne suffisent pas car quand on se rend compte que l’on use des freins des amortisseurs et que pour refaire les freins avants complets ça vous côute 500 euros avec la main d’oeuvre – et que pour 4 pneus neufs ça revient en moyennes 350 euros avec le montage et l équilibrage, (ces deux entretients sont très insdispensenbles et reviennent souvent à changer)
    le prix du carburant a flamber on arrive à 1, 45 euros pour le diesel ce taux ne tient pas compte du tout de cette hausse – c’est notre véhicule personnel que l’on utilise pour faire la distribution

    • 28 mai 2018 à 17 05 59 05595
      Permalink

      Bonjour,

      C’est sans doute insuffisant, mais il est aussi nécessaire de rémunérer les vraies distances car souvent, les kilomètres rémunérés sont inférieurs à la réalité des trajets, ce qui réduit d’autant l’indemnité.

  • 31 mai 2018 à 17 05 02 05025
    Permalink

    Bonjour,
    Pour la déclaration d’impôts, doit-on déduire les indemnités de frais (car c’est réellement des frais que nous dépensons pour faire nos distributions).
    Merci pour votre réponse

    • 31 mai 2018 à 18 06 33 05335
      Permalink

      Bonjour,

      Vous pouvez déclarer des frais réels en déduisant ce que vous avez perçu.

  • 31 mai 2018 à 18 06 17 05175
    Permalink

    Bonjour,

    Il est important que les kms correspondent à la réalité; que les distributeurs ne perdent pas d’argent en travaillant et que les frais permettent de faire face aux hausses de carburant.
    Il faut tenir compte de l’usure du véhicule (entretien, pneus etc…).
    La rémunération des frais centre domicile ont été réduits et sont limités à 30 kms; si l’on habite à 35 kms on est perdant dorénavant.
    Et sans parler des kms sur un secteur donné qui sont complètement en dessous.
    Certes, on nous dit qu’il faudrait effectuer le maximum de distribution à pied sur un secteur donné; mais est-ce possible partout, dans des régions montagneuses, l’hiver etc ??
    Je suggère que nos responsables nous indiquent comment procéder, les endroits où garer le véhicule etc… Et puis le mieux serait qu’ils viennent sur le terrain constater par eux même les kms réels.
    Comme vous le suggérer, il faudrait rémunérer les vraies distances.

    • 31 mai 2018 à 18 06 35 05355
      Permalink

      Bonjour,

      Je vous invite à nous faire part des manques de kilomètres dans la rubrique « aides aux distributeurs » afin que nous puissions envisager une intervention.

      • 31 mai 2018 à 20 08 00 05005
        Permalink

        Bonjour,

        Je précise que dans l’état récapitulatif des secteurs vérifiés validés fourni par l’entreprise y figurent,outre le temps repère initial et le nouveau temps repère vérifié,les longueurs parcours piéton et voiture avec des différences impressionnantes de distance intra UG payée versus réelle constatée,en défaveur naturellement du distributeur.
        L’entreprise nous donne donc la distance officielle qu’elle retient,mais ne la paie pas!
        Avez-vous une explication rationnelle à cela et au non respect à visage découvert de l’avenant n°8
        à la CCN du 1er juin 2006?

Commentaires fermés.

Support