Complément de salaire : Comment ça marche !

Durant votre arrêt maladie, vous pouvez bénéficier d’indemnités versées par l’employeur, qui s’ajoutent aux indemnités journalières versées par la sécurité sociale. Ces indemnités sont versées sous conditions, pour une durée limitée et un montant qui varie en fonction de la durée de l’arrêt.

Conditions :

Pour percevoir les indemnités complémentaires, vous devez remplir toutes les conditions suivantes :

  • Justifier d’au moins une année d’ancienneté dans l’entreprise (calculée à partir de votre premier jour d’absence).
  • Avoir transmis à l’employeur le certificat médical dans les 48 heures.
  • Ne pas obligatoirement bénéficier des indemnités journalières (IJ) versées par la Sécurité Sociale. Il suffira pour le salarié de joindre le courrier de la CPAM qui indique qu’il ne perçoit pas d’indemnités journalières. Adrexo versera alors les 90% du salaire.
  • Etre soigné en France ou dans l’un des États membres de l’Espace Economique Européen (EEE).
  • Ne pas être travailleur à domicile ou salarié saisonnier, intermittent ou temporaire.

En contrepartie de l’obligation de verser les indemnités, l’employeur peut recourir à une contre-visite médicale.

Montant :

Si vous remplissez les conditions ouvrant droit aux indemnités complémentaires, vous percevez 90% de la rémunération brute que vous auriez perçue si vous aviez travaillé. À partir du 31e jour d’arrêt consécutif, le pourcentage est abaissé aux 2/3 (soit 66,66%) de votre rémunération.

Ainsi, pour calculer le montant versé par l’employeur, il faut déduire les IJ versées par la Sécurité sociale et, si c’est le cas, les prestations résultant des versements de l’employeur dans le cadre d’un régime complémentaire de prévoyance.

Certaines conventions collectives peuvent prévoir des dispositions plus favorables (comme par exemple le maintien intégral de votre salaire), ce n’est pas le cas de celle dont nous dépendons (convention collective de la distribution directe) .

Si les IJ versées par la Sécurité sociale sont réduites (par exemple, en raison d’une hospitalisation ou d’une sanction de la CPAM pour non-respect de son règlement), le montant versé par l’employeur reste calculé en tenant compte du montant intégral des IJ.

Délai de carence :

Un délai de carence de 5 jours est prévu pour chaque arrêt de travail. Le versement des indemnités complémentaires commence au 6e jour de l’arrêt maladie.

En revanche, aucun délai de carence n’est imposé lorsque l’arrêt de travail est lié à un accident du travail ou une maladie professionnelle.

Durée de versement :

La durée de versement des indemnités versées par l’employeur varie en fonction de votre ancienneté.

 
Durée d’ancienneté dans l’entreprise Durée maximum de versement des indemnités
de 1 à 5 ans 60 jours

(30 jours à 90% et 30 jours à 66,66%)

de 6 à 10 ans 80 jours

(40 jours à 90% et 40 jours à 66,66%)

de 11 à 15 ans 100 jours

(50 jours à 90% et 50 jours à 66,66%)

de 16 à 20 ans 120 jours

(60 jours à 90% et 60 jours à 66,66%)

de 21 à 25 ans 140 jours

(70 jours à 90% et 70 jours à 66,66%)

de 26 à 30 ans 160 jours

(80 jours à 90% et 80 jours à 66,66%)

31 ans et plus 180 jours

(90 jours à 90% et 90 jours à 66,66%)

Si vous avez déjà bénéficié d’une ou plusieurs périodes d’indemnisation pour maladie par l’employeur dans les 12 mois précédents, la durée de versement est déduite du nombre de jours déjà indemnisés.

 

23 pensées sur “Complément de salaire : Comment ça marche !

  • 18 avril 2018 à 20 08 13 04134
    Permalink

    Je n’y ai pas droit,je ne fais pas assez d’heures,

    • 18 avril 2018 à 20 08 20 04204
      Permalink

      Bonsoir.
      Vous avez le droit puisque si vous n’êtes pas éligible aux indemnités journalières, il faut en aviser Adrexo, en lui envoyant le courrier de la sécu qui stipule que vous n’avez le droit aux IJ, qui vous paiera à hauteur de 90% de votre salaire. Par contre, il faut avoir au moins un an d’ancienneté. Si vous rencontrez un problème sur ce sujet, contactez-nous.

  • 18 avril 2018 à 20 08 21 04214
    Permalink

    quelle est la grille des indemnites par rapport a l anciennete en%
    MERCI

    • 18 avril 2018 à 20 08 27 04274
      Permalink

      Nous venons d’ajouter cette information à l’article publié. A l’instant. Merci.

  • 18 avril 2018 à 20 08 27 04274
    Permalink

    Applicable depuis quelle date car déjà eu arrêt de travail et rien perçu d’Adrexo

    • 18 avril 2018 à 21 09 58 04584
      Permalink

      Pouvez-vous passer par la rubrique Aide aux distributeurs et salariés afin de pouvoir traiter votre problème ? Merci.

  • 19 avril 2018 à 8 08 21 04214
    Permalink

    BONJOUR JE SUIS EN A. T AI-JE LE DROIT MERCI

    • 19 avril 2018 à 9 09 36 04364
      Permalink

      Bonjour,

      En AT, la sécurité sociale vous assure un salaire à 100%, il n’y a donc pas de complément employeur.

  • 19 avril 2018 à 8 08 41 04414
    Permalink

    Bonjour en arrêt en ce momment pot cause de grosse tendinite au bras (ça fait 18 ans que je distribue des pubs!!!) Au départ pas d indemnités il paraissait que je n y avait pas droit !!!le comble !!j ai envoyé un recommandé direct à Aix au siège eux ils m on répondu que si et que l attestation de salaire est transmise par adrexo à la sécurité et en fait j ai eu des indemnités de la sécurité et qu il fallait que j envoie le décompte de sécurité à Adrexo pour le complément est ce qu une tendinite est considéré comme maladie professionnelle même en étant à la retraite merci de votre reponse

    • 19 avril 2018 à 9 09 39 04394
      Permalink

      Bonjour,

      C’est en effet la procédure, à réception de votre relevé d’indemnités journalières, Adrexo peut calculer le complément à vous verser.

      Votre type de pathologie peut tout à fait faire l’objet d’une déclaration de maladie professionnelle, c’est à votre médecin traitant de faire le nécessaire.

  • 19 avril 2018 à 15 03 30 04304
    Permalink

    Bonjour
    En décembre 2015 j’ai été hospitalisé 1 mois pour une pneumonie .
    Je n’ai rien reçu de la ss qui m’a indiqué que je ne faisais pas assez d’heures pour prétendre toucher quoi que ce soit.
    Bien que les arrêts de travail et d’hospitalisation aient été fournis en temps et en heure je n’ai jamais jamais eu de réponse de la part de Adrexo
    Je n’ai donc jamais reçu une quelconque indemnité
    J’ai donc pensé que je n’avais droit à rien.

    • 19 avril 2018 à 16 04 30 04304
      Permalink

      Bonjour,

      Oui, il aurait été nécessaire de fournir à l’entreprise une attestation indiquant que vous ne pouviez percevoir d’IJ.

      L’arrêt de travail ne suffit pas.

      Malheureusement, ce n’est plus possible aujourd’hui d’obtenir ce complément du fait du délai.

  • 19 avril 2018 à 18 06 23 04234
    Permalink

    re bonsoir moi j etais en maladie 15nov2017 a au 15dec donc j aurais plus droit au complement mon d.r m a dit que je repartais a zero pourquoi mon email est toujours en attente pourriez me repondre a ces sujets

    • 19 avril 2018 à 19 07 04 04044
      Permalink

      Bonjour,

      Je ne sais pas a qui vous avez envoyé un mail car nous sommes plusieurs à gerer ce site.

      Pour un dossier personnel, vous pouvez utiliser la rubrique « aide aux distributeurs« 

  • 19 avril 2018 à 21 09 51 04514
    Permalink

    Bonjour,
    Je suis salarié Adrexo depuis mai 2005. Le 23 juin 2017 mon généraliste m’a prescrit un arrêt de travail jusqu’au 20 juillet 2017 car suite à mon accident du travail de janvier 2013 (rupture des 3 tendons épaule droite + opération) j’effectue une cure tous les ans de rééducation de 3 semaines. Après avoir envoyé tous les documents en temps voulu, la sécurité sociale m’a répondu que je ne pouvais pas prétendre à des indemnités journalières car je ne remplissais pas les conditions. Merci de me dire si je pouvais prétendre à un complément de salaire et si à l’avenir je peux réitérer une demande.

    • 19 avril 2018 à 22 10 00 04004
      Permalink

      Bonjour,

      En effet, une cure est éligible aux indemnités journalières.

      Si l’assurance maladie ne vous verse pas d’indemnité, en raison d’une insuffisance de cotisation, vous devez demander une attestation ou un courrier l’indiquant et le transmettre à l’entreprise.

      Adrexo vous versera le complément de salaire soit 90% le premier mois.

    • 20 avril 2018 à 20 08 39 04394
      Permalink

      Bonjour,
      Merci de votre réponse. En ce qui concerne mon arrêt de travail pour effectuer ma cure due à mon accident du travail pour lequel la sécurité sociale n’a pas versée d’indemnités journalières, puis-je vous adresser le courrier reçu en Août 2017 pour percevoir un complément de salaire ? Je dois effectuer une nouvelle cure au mois de juillet 2018 comment dois-je procéder pour ne pas être à nouveau pénalisé. Merci

      • 20 avril 2018 à 20 08 57 04574
        Permalink

        Bonjour,

        Vous pouvez toujours tenter de le donner à votre responsable, mais il est probable que ce soit trop tard.

        En revanche, pour 2018, vous devez signaler la période de cure au moyen du courrier d’accord de la CPAM et ensuite, à réception du relevé d’indemnités journalière, le communiquer à votre agence pour obtenir le complément.

        • 21 avril 2018 à 11 11 12 04124
          Permalink

          Bonjour,
          Pour ma cure de 2018 suite à mon accident du travail, je vais avoir un arrêt de travail. Comme l’année passée je n’ai pas eu d’indemnités journalières versées par la CPAM, est-ce que Adrexo fait un complément de salaire sans percevoir d’indemnités et en vous fournissant uniquement le courrier de refus de la CPAM ? Merci

          • 21 avril 2018 à 13 01 12 04124
            Permalink

            Bonjour.

            Dans le cas où vous ne bénéficiez pas des indemnités journalières versées par la Sécu, pour un arrêt de travail, il suffit de remettre le courrier qui stipule le refus de la Sécu de vous verser des indemnités à votre responsable. Celui-ci, le transmet au service compétent de l’entreprise afin que vous puissiez toucher le complément de salaire.

  • 20 avril 2018 à 18 06 15 04154
    Permalink

    bonjour
    J ai une petite question dans la mesure ou notre métier ce fait à domicile est t on vraiment le droit au indémnité journaliére percu par l employeur

    • 20 avril 2018 à 19 07 07 04074
      Permalink

      Bonsoir.
      Pour la partie à domicile, vous devez parler de la préparation des poignées. Vous faites de la distribution et vous avez parfaitement droit au complément de la salaire.

Commentaires fermés.

Support