Ne vous laissez pas abuser : résumé des derniers épisodes !

Les modifications intervenues ces dernières semaines dans l’entreprise sont clairement en défaveur des salariés.

Chaque organisation syndicale prendra ses responsabilités en ce concerne la gestion de ces mesures mais soyez vous même vigilants, vous devez donc savoir que :

  • les nouvelles mesures ne sont en aucun cas imposées par l’URSSAF,
  • le paiement des trajets du centre vers le secteur est prévu par la convention collective,
  • le paiement du trajet du centre vers le domicile doit être rémunéré dès l’instant ou l’entreprise impose la préparation à domicile,
  • les dispositions imposées par la direction au sujet du temps de préparation n’ont été acceptées par aucune organisation syndicale et n’ont aucun rapport avec l’accord d’entreprise visant la rémunération du temps de distribution,
  • l’absence de rémunération du temps réel est constitutif de l’infraction de travail dissimulé,
  • les retenues sur salaire, dites « régularisations négatives » lorsque le temps de distribution « déplaît » sont illégales et constituent des sanctions pécuniaires interdites par le code du travail.

Il vous appartient de faire valoir et respecter vos droits.

Si l’entreprise doit vous reprocher quelque chose au sujet de vos temps de travail, exigez un écrit.

Les élus C.A.T. se tiennent à votre disposition partout en France, pour vous aider au quotidien. N’hésitez pas à nous contacter.

41 pensées sur “Ne vous laissez pas abuser : résumé des derniers épisodes !

  • 20 mars 2018 à 11 11 55 03553
    Permalink

    Logiquement, Adrexo devrait payer le temps de l’entrepôt au domicile+le temps du domicile au secteur. Le distributeur ne prend pas les documents pour les stocker chez lui.

    • 20 mars 2018 à 11 11 58 03583
      Permalink

      C’est tout à fait ça.

  • 20 mars 2018 à 11 11 59 03593
    Permalink

    Bonjour …
    Suite a nos différents échanges dans les différents commentaires , j ai ouvert un nouveau ticket … cette fois j ai vérifié que j avais bien le message « Ticket enregistré « .
    Meme si je suis tout seul , j entame une procédure …

  • 20 mars 2018 à 13 01 56 03563
    Permalink

    Dans une entreprise si vous ne pouvez pas assurer la production vous pouvez être licencié
    Le concurrent à choisi de mecaniser la préparation et à réduit sa masse salariale d’environ 50 pour 100 pourquoi ne pas en parler

    • 20 mars 2018 à 14 02 49 03493
      Permalink

      Bonjour,

      Le concurrent a aussi décidé de se séparer d’une grande partie de ses distributeurs, en sous traitant tous les secteurs ruraux à une autre entreprise et plus précisément aux facteurs.

      Il ne demeure que des distributeurs en zone rural qui peuvent ou pas préparer leurs poignées.

      La mécanisation, chez le concurrent, a surtout pour objet de préparer pour les facteurs. mais est-ce une bonne chose à reproduire chez Adrexo ?

      Nous pensons que si il existe de la mécanisation chez Adrexo, l’expérience prouve qu’elle n’a pas rendu service aux distributeurs et pas d’avantage à l’entreprise.

      Il faut intégrer le fait que c’est une baisse de la rémunération du distributeur et qui, si elle n’est pas compensée, est difficile à gérer.

      • 20 mars 2018 à 20 08 43 03433
        Permalink

        C’est bien ce que je pense
        Sur la région tout est assemblé chez le concurrents

    • 20 mars 2018 à 20 08 21 03213
      Permalink

      la question c est pas qu on veut pas assurer la production , on veut juste etre payé de toutes nos heures et tous nos kilometres , c est la loi .

      • 20 mars 2018 à 20 08 47 03473
        Permalink

        Tout à fait, c’est tout à fait juste.

        Mais pour réclamer des heures, il faut déjà les avoir effectuées.

        Il paraît difficile de réclamer à un juge quelque chose qui n’a pas été fait.

        D’où l’utilité de bien noter toutes les heures et kilomètres non payés, chaque semaine.

      • 22 mars 2018 à 8 08 29 03293
        Permalink

        C’est ce qu’a dit la poste Média à repris la préparation et à mécanisé
        La poste à licencié les préparateurs
        Média étend la préparation mécanisé aux distributeu

        • 22 mars 2018 à 8 08 48 03483
          Permalink

          C’est presque ca.

          Mediapost mécanise principalement pour les facteurs et progressivement pour tous les distributeurs.

          La distribution est sous traitée à la poste, surtout en zone rurale.

          Il n’y aura donc plus de préparation manuelle.

          Mais ils étaient salariés de mediapost et pas de la poste.

      • 22 mars 2018 à 8 08 44 03443
        Permalink

        C’est pourtant ce qui va arriver . la préparation est réalisable dans les temps de nombreux distributeurs le fond moi pas mais je réclame rien . si le paiement dès la première pub et non la deuxième le paiement même quand il n’y en a que deux
        Le kilométrage et son temps réel et non pas sur la base de 60 kilomètres heure Mappy sait bien le faire

  • 20 mars 2018 à 14 02 07 03073
    Permalink

    Bravo , bien parlé 🙂

    Sinon , ça signifie quoi exactement pour vous  » prendre vos responsabilités  » à propos de tout ça

    en tant qu’organisation syndicale ?

    • 20 mars 2018 à 14 02 40 03403
      Permalink

      Cela signifie que nous mènerons des actions pour obtenir des avancées, à notre niveau, en qualité d’organisation syndicale bien sur.

  • 20 mars 2018 à 17 05 08 03083
    Permalink

    bonjour .
    quelle sont les actions organisé par la CAT ,d’après la lecture vous nous recommandé de prendre nos responsabilité ,ne pas prendre nos documents c’est un exemple ou alors ne pas distribué le courrier. Mais un investissement peut tombé sur la tête

    • 20 mars 2018 à 17 05 26 03263
      Permalink

      La C.A.T. ne va pas mettre en danger les distributeurs en recommandant de ne pas distribuer et il n’est pas question de cesser le travail pour le moment d’autant que cela impliquerait une organisation particulière en termes juridiques.

      Si la grève est un droit, il est encadré par des règles très strictes.

      C’est le syndicat, par le biais des réunions avec la direction qui fait valoir les droits des distributeurs et organise le rapport de force.

      De plus, pour certains dossiers, il y a des délais légaux qu’il faut respecter.

      Enfin, l’entreprise est en plein bouleversement et elle a aussi besoin de dialoguer avec les organisations syndicales et nous espérons bien retrouver le chemin d’un dialogue constructif permettant d’arriver à des accords acceptables.

      Même si nous ne pouvons pas tout dire ici, des échéances importantes arrivent et il nous faudra peser dans de nombreux choix.

      L’esprit de la C.A.T. a toujours été d’accompagner le changement dans l’intérêt des salariés et de proposer des avancées.

      • 27 mars 2018 à 14 02 11 03113
        Permalink

        Bonjour Cat Adrexo

        Je ne comprends pas la signification de cette phrase :  » Cesser le travail , cela impliquerait une organisation particulière en termes juridiques  » .

        Est-ce que vous voulez dire qu’il y a un article dans vos statuts en tant que syndicat qui vous
        interdit formellement d’avoir recours à la grève ?

        Merci d’éclairer ma lanterne à ce sujet

        • 27 mars 2018 à 15 03 43 03433
          Permalink

          Bonjour,

          Non, rien n’empêche le recours à la grève, notre commentaire indiquait simplement qu’une grève ne peut se faire sans un certains nombre de démarches légales et doit être encadrée par un appel par un syndicat représentatif dans l’entreprise (la C.A.T. est bien entendu représentative dans l’entreprise).

  • 20 mars 2018 à 17 05 19 03193
    Permalink

    bonjour.j espere ne jamais voire la mecanisation ….pti question je vient de voire sur ma feuille de salaire prestation addition ajoute au saliare mais je ne voit ni c est des heures ni le taux et c est conte en heures sup ou pas enfin c est pas claire si vous avait une explication mercii.

    • 20 mars 2018 à 17 05 45 03453
      Permalink

      Bonjour,

      La prestation additionnelle est utilisée pour un secteur de remplacement ou lorsque vous avez dépassé les heures de votre contrat de plus de 33%.

      Ces heures sont majorées de 12,5%.

  • 20 mars 2018 à 18 06 32 03323
    Permalink

    merci.de votre reponse.mais pourquoi c est pas inscrie sur la feuille de salaire veut dire la majoration et aussi le nombre d heure merci de vtre reponce

    • 20 mars 2018 à 19 07 01 03013
      Permalink

      Les heures sont intégrées dans le nombre d’heures indiquées en haut de la fiche de paye mais globalisé avec les autres heures.

      Le taux n’est pas indiqué, cependant en divisant le montant par 11,115, vous retrouverez votre nombre d’heures payées.

  • 20 mars 2018 à 19 07 11 03113
    Permalink

    oki merci bc .

  • 21 mars 2018 à 8 08 33 03333
    Permalink

    Bonjour
    Pourquoi mon chef de centre m’a retiré mes frais de transport jusqu’au lieu de distribution depuis 15 jours?
    Ais je le droit de demander ces frais?
    Comment faire en cas de refus?
    Merci pour votre réponse.

    • 21 mars 2018 à 9 09 08 03083
      Permalink

      Bonjour,

      Votre chef n’y est pour rien, c’est une mesure édictée par l’entreprise depuis le 12 mars 2018.

      Les indemnités sont désormais payées du centre au domicile et plus du centre au secteur.

      Vous trouverez dans les articles précédents, les explications et l’historique de cette décision de la direction.

      Vous pouvez réclamer ces frais et dans ce cadre, noter chaque semaine, la réalité des kilomètres parcourus, pour, en cas de refus, pouvoir actionner devant le conseil de prud’hommes.

      • 21 mars 2018 à 9 09 44 03443
        Permalink

        Donc si je comprends bien c’est l’entreprise qui est en tort d’appliquer une mesure qui est contraire à la convention collective. Pour se sortir de cette disposition que nous conseillez vous?
        Faut il aller au prudhommes? Et pouvons nous sur votre soutien?
        Bien cordialement.

        • 21 mars 2018 à 9 09 47 03473
          Permalink

          De notre point de vue, cette mesure est tout à fait contestable.

          Si l’entreprise refuse par écrit de vous payer ces kilomètres, il ne restera que la possibilité de faire arbitrer ce litige et la C.A.T. peut bien sur vous aider et soutenir pour cela.

          • 21 mars 2018 à 18 06 40 03403
            Permalink

            Merci pour votre réponse et votre soutien.

          • 21 mars 2018 à 19 07 37 03373
            Permalink

            De rien, c’est normal, n’hésitez pas à nous solliciter au besoin.

  • 23 mars 2018 à 19 07 13 03133
    Permalink

    pour mon dépot , y reste environ 120 distrib avec pas mal de tout petits contrats …
    Les réactions sur les kms, les temps reperes … :

    1) AH bon , ca a changé !!!, toutes facons je signe mes feuilles mais je regarde pas .

    2) La semaine d’apres quand on demande : alors t as vu tes kilometres et la prépa (le gars habite a 20Kms mais on lui en compte que 15, a 4 heures théoriques mais en fais 4H45 ) … ouai j ai vu mais c est bon, j ai validé , je veux pas d histoires .

    3) Quand on discute avec les DP , ils expliquent qu’ une minorité « engueule » le responsable des départs, qui va d ailleurs finir par pêter un câble , mais pour aller plus loin y a quasi personne … moi je discute très calmement avec managers , qui vont d ailleurs me rapprocher, a qui j ai expliqué que j allais réclamer tout ce qu on me dois légalement et ils savent bien que j ai raison . Et comme pour réclamer , comme c est des trucs pas super simple juridiquement , ils m écoutent , certains distrib aussi , mais ils sont pas sur de gagner si ils y vont aussi .

    4) J ai eu aussi : ouai toi tu vas vite , tu mets 3 heures (un peu moins que le temps repere 3h10) … le mec qui mets 4 heures c est pas normal qu il gagne plus que toi faut le payer 3 heures 10 …
    quand je dis que le gars , il a sa pointeuse donc on sait tres bien avec ses traces qu il a pas passé 1 heure au bistro et qu il a bien bossé ses 4 heures et que leur position revenait a dire que le gars doit bosser une heure gratos … pas eu de réponses !

    En conclusion , faut surement pas compter sur la solidarité et la possibilité que 90% des distrib aillent aux prudhommes ou se lance dans la greve .

    Si les syndicats veulent faire pression pour que ca bouge , faut juste aider a demarrer un maximum de procèdures aux prudhommes , harceler les Inspecteurs du Travail pour qu ils fassent leur job , arreter de vouloir négocier dans de telles conditions , dénoncer les accords qui ont été signés mais appliqué nimporte comment , et pourquoi pas lancer une campagne d informations vers les clients pour expliquer ce qui se passe vraiment …

    • 23 mars 2018 à 20 08 06 03063
      Permalink

      Bonsoir,

      Il est toujours compliqué de faire bouger tout le monde et la négociation reste un moyen d’avancer.

      Je suis aussi d’accord avec vous sur le fait que les procédures individuelles permettent parfois de débloquer les choses.

      C’est pourquoi nous aidons les salariés demandeurs, et qui veulent s’impliquer.

      Pour les inspecteurs du travail, ils peuvent malheureusement pas faire grand chose, la réforme de leur métier, sous le gouvernement Balladur, dite loi quinquennale pour l’emploi… a supprimé de nombreuses prérogatives.

      Les accords signés ont toujours apportés du mieux aux salariés, il serait regrettable de faire machine arrière, je rappelle que la dernière mesure en date est une décision unilatérale de la direction et non un accord d’entreprise.

      Enfin, je vous déconseille d’orchestrer une campagne vers les clients.

      Tout d’abord Parceque ce serait vous mettre en défaut et risquer une procédure qui pourrait vous coûter cher, certains s’y sont essayés, encore récemment, et sont depuis très silencieux !

      Ensuite parce qu’il ne faut pas se leurrer, les clients n’ont rien à faire des conditions de travail des salariés d’Adrexo, peut être même considèrent il cette entreprise comme très « performante » au niveau social et jalousent autant d’inventivité au service de la direction…

      Bref, pour faire avancer les choses, les syndicats œuvrent collectivement et seront patients mais sauront aussi prendre des initiatives et aider des salariés à titre individuel.

      • 24 mars 2018 à 11 11 21 03213
        Permalink

        Pour faire pression sur les clients il faut bien sur que ce soit les organisations syndicales qui se mettent d accord pour arreter leur gueguere et menent une campagne d ‘informations sur les « pratiques » illégales et le casier judiciaire de multirécidiste de leur sous traitants …
        Bien sur que la grande distribution est plus préocupée par faire baisser le cout de leurs prospectus que des conditions de travail et de rémunération des distributeurs. Pas sur que certains, avec un minimum de sens moral , demande quand meme quelques explications et, que certains autres , comprenant qu ils pouvent etre mis en cause comme donneur d ordre pour complicité de travail dissimulé, n aient pas tres envie de ce genre de publicité qui ferait un peu désorde si ca parvient aux oreilles de leurs chers clients .

        • 25 mars 2018 à 11 11 35 03353
          Permalink

          Bonjour,

          Nous ne pensons qu’il faille externaliser nos luttes et tenter de mettre une pression supplémentaire par ce moyen qui couperait sans doute toutes possibilités de dialogue.

          Pour nous CAT, il est préférable de maintenir un lien et de tenter de faire avancer les choses par la proposition.

          C’est pour cela que nous participons à toutes les négociations mème si nous savons que nous n’obtiendrons rien sur le sujet du moment.

          Nous sommes aussi force de proposition sur d’autre sujet.

          Cela nécessite beaucoup de patience et pas mal de travail de rédaction mais nous sommes déjà fiers de quelques résultats significatifs.

          L’entreprise reste gérée par des personnes qui prennent des décisions et qui n’ont pas besoin de notre autorisation pour le faire. Tout juste sommes nous informés et consultés mais nous ne dirigeons pas l’entreprise.

          Il faut donc proposer et étayer ces propositions pour prouver leur intérêt. Il faut peser ensuite sur les négociations et enfin utiliser les moyens légaux pour obtenir ou corriger des points.

          C’est parfois long, et les salariés souffrent en attendant mais nous préférons cette stratégie à la simple démonstration d’une pseudo-force par une parole outrancière et déplacée.

          Enfin, nous avons aussi pris le parti d’expliquer, en particulier sur ce site, afin que les salariés puisse comprendre, évaluer, et se faire une idée par eux mêmes.

        • 27 mars 2018 à 0 12 58 03583
          Permalink

          Il faudrait une émission de Cash Investigation sur le sujet , il y aurait largement de quoi faire .

          Est-ce que ça améliorerait la situation des distributeurs , je sais pas , mais déjà ça leur

          mettrait bien la honte.

  • 28 mars 2018 à 8 08 28 03283
    Permalink

    Bonjour,
    sur un secteur j’ai un temps théorique trés bas qui étais doubler quand on dépasser les 500gr avant badgeuse, il n’y a pas de temps repére, vérifier, le ROC me dit que il a pris un temps moyen de mes distributions de 5h, si je dépasse se temps, je doit le justifier et signer la justification, si elle n’est pas acceptée, on me paye que 5 h …..c’est légal tout sa…..ou est constitutif de l’infraction de travail dissimulé.

    • 28 mars 2018 à 9 09 58 03583
      Permalink

      Bonjour,

      Effectivement, c’est la règle actuelle.

      Il faut donc déclarer le temps réel et conserver ces données.

      Pour l’avenir, il serait bon de faire vérifier votre secteur par un autre distributeur pour que le temps théorique soit proche de la réalité.

  • 29 mars 2018 à 18 06 43 03433
    Permalink

    Bonjour

    Pourriez-vous faire un sujet sur les précautions à prendre pour réussir les recours
    devant les prudhommes ?

    J’ai lu sur un autre site qu’il fallait prévoir un carnet où mettre le détail des tournées .
    Que faut-il noter dans ce carnet au juste ?
    Faut-il garder les feuilles de route , récapitulatifs , etc … ?

    Beaucoup trop d’heures de travail non payées actuellement , et les frais d’entretien et gas-oil
    sont très mal remboursés .

    Avec les prudhommes , on a peut-etre un espoir de revoir un jour notre argent , c’est pourquoi
    il serait important de connaitre la marche à suivre correcte pour pouvoir faire les choses
    proprement .

    • 30 mars 2018 à 15 03 00 03003
      Permalink

      Bonjour, Nous pourrions le faire, mais c’est très différent selon les demandes.

      Il est toutefois constant qu’il faut posséder toutes les feuilles de route, toutes les fiches de paye, et conserver sur un document les données exactes de chaque semaines.

      Je vous recommande également de faire appelle à un défenseur syndical pour vous assister tout au long de la procédure.

    • 30 mars 2018 à 19 07 36 03363
      Permalink

      bonsoir abderhamane.
      il y’a 4 ans j’ai créer un collectif pour les prud’hommes vous devez noter toutes les heures de distributions les kms et les heures de préparation au moins sur 8 mois voir 1 ans faut concervé toutes les feuilles de route avenant et bulletin de salaires ,nous sommes passé le 16 mars 2018 nous attendons le 29 avril pour le déliberé .vous devez savoir que la procedure est très longue .aussi maintenant vous avez une preuve très importante les récapitulatif de la badgeuse sa compte aujourd’hui .

      • 30 mars 2018 à 21 09 10 03103
        Permalink

        Merci 🙂

      • 30 avril 2018 à 11 11 24 04244
        Permalink

        Hello cecilia

        Quel a été le résultat de la procédure collective que vous avez initiée ?

        Les prudhommes vous ont-ils donné raison ?

Commentaires fermés.

Support