Le nouveau temps scratch…

Adrexo ne manque pas de ressources en matière d’innovation et vient d’ajouter un nouvel indicateur de temps : le temps scratch !

Ce temps est le temps de distribution mesuré le plus faible constaté sur un secteur donné.

Concrètement, pour un secteur donné, c’est le plus petit temps de distribution mesuré par la badgeuse depuis la mise en place de cet outil quel que soit le distributeur.

La direction indique que ce temps doit être utilisé pour détecter une évolution inexplicable du temps de distribution sur un secteur.

En effet, la badgeuse mesure le temps réel de distribution et la direction affirme constater que certains distributeurs prendraient la liberté de rallonger volontairement le temps de distribution semaine après semaine.

Des distributeurs payés au temps réel constateraient, d’après la direction, qu’en prenant un peu plus de temps, ils sont toujours payés et ainsi un peu plus chaque semaine.

Nous ne pensons pas que ce soit le cas, sauf situation isolée qui existe certainement, et nous pensons que les distributeurs sont davantage occupé à prendre toutes les précautions nécessaires à réussir le badgage plutôt qu’à tenter de gruger l’entreprise.

De plus, si ces situations existent, il est clair qu’elles relèvent d’un traitement RH qui est nécessaire en cas de dérive avérée et n’imposent pas l’instauration d’un nouvel indicateur de temps parfois contestable, appliqué à tous, sans discernement.

Car ce temps « scratch » montre déjà ses limites !

Il est parfois issu d’une mesure faite par un distributeur qui n’a pas couvert tout le secteur et qui, de ce fait, a passé forcément moins de temps.

Certains temps sortent également de mesures effectuées sur une semaine ou la badgeuse s’était arrêtée prématurément du fait d’un bug informatique.

La direction annonce déjà des améliorations.

Ce qui inquiète la C.A.T., c’est d’avantage l’usage qui va en être fait de cet indicateurs car si la volonté officiellement affichée par la direction est seulement d’éviter certains abus, il se révèle qu’il en est tout autrement dans le réseau des agences.

Sur le terrain et officiellement, il est demandé d’analyser, à l’aide d’un tableau réalisé par extraction des données de temps, l’évolution de certaines mesures de distribution qui peuvent paraître suspectes et de rencontrer les distributeurs concernés pour formaliser un entretien afin de consigner les motifs de ces écarts.

Jusque-là, la demande est légitime et n’entraine aucune conséquence. Elle relève du pouvoir normal de direction de l’entreprise et n’appellerait aucune remarque.

Mais la direction précise, qu’après l’entretien, si une dérive est constatée, il convient d’imposer une minoration du salaire par une régularisation négative.

Et, officieusement, il est demandé de ne pas se limiter au tableau communiqué par la direction mais de rechercher les distributeurs dont le temps est éloigné du temps théorique (repère), autre temps parfois très éloigné de la réalité, et surtout, démarche et objectif tout à fait différent de celui qui est annoncé, et qui consiste à rechercher des fraudeurs.

La C.A.T. rappelle que l’accord d’entreprise du 4 juillet 2016, limite le temps de distribution à 5 % du temps théorique (ou repère), seulement quand ce temps est vérifié, c’est-à-dire qu’il a été validé après qu’un distributeur ait pu réaliser la distribution du même secteur, dans des conditions normales, pendant au moins 3 semaines.

Après vérification, le temps théorique correspond à un temps qui peut s’expliquer puisqu’il repose sur un travail de terrain réalisé par un distributeur et non un temps calculé sur des données théoriques.

Il faut, pour être honnête, reconnaitre qu’il est parfois possible de gagner du temps en modifiant son organisation et qu’il relève, là encore, du pouvoir de direction de l’employeur, de tenter d’améliorer la productivité de ses salariés.

Dès l’instant où la badgeuse permet une rémunération juste, basée sur la réalité, l’employeur peut imposer des modifications d’organisation, il n’y a rien à y redire. Encore faudrait il que les managers ou les équipes techniques disposent du temps nécessaire pour montrer et démontrer ces possibilités d’amélioration, ce qui n’est pas du tout le cas à date.

Si le temps théorique est fantaisiste, le distributeur peut avoir un temps réel très éloigné, ce n’est qu’après une vérification que l’on peut indiquer si c’est le temps théorique qui est faux ou si c’est le temps réel mesuré et donc le travail du distributeur qu’il faut remettre en cause.

En attendant, l’entreprise autorise un dépassement du temps théorique de 3 heures avant de bloquer la mesure de temps de la badgeuse, limite qui peut être élevée ponctuellement d’une heure après autorisation des managers. Précisons que cette limite n’est pas prévue dans l’accord d’entreprise et a été imposée sans concertation.

Pour être tout à fait complet, les partenaires sociaux et la direction se sont accordés, dans l’accord d’entreprise, à limiter à 5%, le dépassement de temps possible si le temps théorique a été vérifié, avec une possibilité de lever ponctuellement cette limite dans des cas particuliers.

Nous vous mettons donc en garde sur des initiatives qui pourraient vous contraindre à sortir du cadre « normal » de cette procédure et qui viseraient à finalement remettre en cause votre temps réel de distribution.

En clair, la direction veut confronter certains distributeurs à des contradictions :

  • Pour un même secteur, à activité comparable, le temps augmente sans que cela soit explicable,
  • Le salarié est sollicité pour s’expliquer :
    • L’explication permet d’avoir une explication motivée et acceptable :
      • Il n’y a pas de problème, le temps mesuré demeure validé.
    • L’explication met en évidence une faute du distributeur :
      • Le responsable vous propose de signer un compte rendu d’entretien et peut réduire votre rémunération.

 

Dans le cas cité ci-dessus, et si le manager gère professionnellement cet écart, il n’y a pas grand-chose à dire, sauf sur le point de la réduction de rémunération qui pourrait s’assimiler à une sanction pécuniaire.

En effet, nous sommes dans le cas d’une relation de travail ou l’employeur peut demander des explications à son salarié.

Dans une usine, un salarié qui devrait faire 10 pièces par heure, et qui n’en produirait que 8 se verrait interroger pour connaître la raison de cet écart.

Si le problème est humain, l’entreprise prendra soit la décision de le former ou de l’accompagner pour lui permettre d’augmenter sa productivité, soit pourra sanctionner son salarié insuffisamment productif.

Tout cela relève du pouvoir de direction de l’entreprise.

Mais dans les faits, aucune action d’accompagnement n’est prévue, du moins pour le moment, si le salarié présente un écart trop important, et ensuite, aucune sanction RH n’est engagée officiellement par Adrexo, l’entreprise connaissant parfaitement et autant que vous malheureusement, la légendaire inertie de son service qui ne pourrait absorber ce surplus d’activité.

Le risque, aujourd’hui, est que l’entretien soit parfois extorqué aux distributeurs et ceci pourrait engendrer des diminutions du temps badgé et donc du temps réellement effectué, véritable sanction pécuniaire, alors que cela est interdit par le code du travail.

Pour la C.A.T. ce dispositif de temps « scratch » ne doit servir que d’indicateur et ne pas masquer une démarche visant à contourner les dispositions de l’accord d’entreprise et de réduire des salaires mesurés pour les distributeurs qui effectuent leurs missions sérieusement.

Bref, nous vous recommandons, si vous faites l’objet d’un entretien sur ce sujet, à demander les détails nécessaires à la bonne compréhension de la demande de l’entreprise :

  • Est-ce que le temps mesuré progresse à la hausse, à travail identique (poids comparable de la poignée, pas de mission Stop Pub, nombre de courriers comparable) ?
    • Simplement, s’il y a problème : demandez à savoir quand, et faites-vous démontrer le reproche,

 

  • Mon temps est trop éloigné du temps théorique (repère) ?
    • Demandez à ce que ce temps soit vérifié si ce n’est pas déjà fait,
    • Si un reproche doit être fait sur ce sujet, demander qu’il soit fait par écrit,
    • Si le temps est déjà vérifié, montrez-moi comment il l’a été (parcours, poids, étendu de la distribution) et si la vérification s’avère correcte, ce qui est souvent le cas, ce sera peut-être au distributeur de changer d’organisation.

 

Si l’entreprise n’est pas en capacité de vous montrer et démontrer une faute, vous n’avez pas rentrer dans le débat et ne devez pas faire l’objet d’une retenue sur salaire.

Si, et nous n’en doutons pas…, l’esprit de la démarche de l’entreprise ne vise qu’à identifier des tricheurs et stopper des dérapages et si vous n’êtes pas concerné, nous n’avez pas à subir une retenue de salaire.

Sachez enfin, que cette demande gène énormément de managers qui sont au contact des distributeurs alors ne transférez pas, sur eux, votre colère inutilement et prenez le temps de l’analyse.

Ils feront remonter vos demandes, en particulier de justifications.

Vous n’avez rien à signer sous la contrainte, prenez le temps de l’évaluation, et n’hésitez pas à nous faire appel en cas de doute par la rubrique « aide aux distributeurs et salariés ».

De même, si une meilleure organisation permet d’être plus productif, engagez vous à un essai pour tester la solution proposée, ce n’est pas parce qu’un secteur est distribué de la même façon depuis des années, qu’il ne faut pas essayer autre chose !

 

 

 

26 pensées sur “Le nouveau temps scratch…

  • 23 février 2018 à 2 02 11 02112
    Permalink

    Ca commence à devenir sérieusement prise de tete la distribution chez adrexo 🙁

    Tout ça pour meme pas 300 € par mois en plus , franchement c’est grotesque .

  • 23 février 2018 à 9 09 40 02402
    Permalink

    Ceci n rst pas nouveau j ai mon salaire sui à êtes débité de 50% ce mois ci
    Et j ai déjà eu un entretien la semaine dernière car vu mon état de santé comme vous le savez j ai mon ami qui m aide et mon temps est plus rapide donc le temps réel est plus bas que le temps badgé on m as fait la reproche
    J ai repondu faut pas ce plaindre je vous fait faire des économies la reponse à êtes faut accepter le temps repère pour être payé plus cher
    J ai repondu je préfère etre réglo auprès d adrexo et resté honnête et que mon attention n était pas de volé adrexo
    Du coups toute la semaine j ai accepté les temps repère saif quand je distribuais seule

    • 23 février 2018 à 10 10 05 02052
      Permalink

      Bonjour,

      Ce qui serait intéressant, pour vous, c’est que votre conjoint soit salarié, car en cas d’accident notamment, vous seriez très embêtée.

      Lorsque vous travaillez seule, vous devriez mesurer votre temps, cela me semble plus juste.

      Si vous souhaitez accepter le temps théorique, c’est votre choix, il est fait pour ceux qui souhaitent conserver certaines habitudes du fait d’une situation particulière, comme des problèmes de santé par exemple, et qui en assument les conséquences.

  • 23 février 2018 à 10 10 20 02202
    Permalink

    bonjour , la direction , c est t elle posée les question sur les differences de temps de distribution d une semaine a l autre , travaux de voirie ponctuelle , condition meteo , selon les secteurs et régions( colleges ,ecoles ou lycée, sur le secteur , lieux touristique , pour toute ces raisons selon les horaires incidences sur le trafic routier , acidents routiers etc etc..)des ecarts de temps peuvent etre constater d une semaine a l autre pour toutes raisons , IL FAUT ETRE SUR LE TERRAIN et non dans un bureaux ( aux chaud a cette saisons ) devant son ordi

    • 23 février 2018 à 10 10 41 02412
      Permalink

      Bonjour,

      Oui, ces contraintes sont prévues dans l’accord d’entreprise et permettent aux managers de débloquer les limites habituelles.

      Il faut juste pouvoir le démontrer, si c’est la météo, c’est facile car votre responsable local en sera également informé, si c’est un accident ou des travaux, n’hésitez pas à prendre une photo, cela évitera toute contestation.

  • 23 février 2018 à 12 12 11 02112
    Permalink

    bonjour probleme temps badger ce probleme c est que j ai mesure le temps de distibution 4h 15 temps badge 5h 06 temps repere 3h 01 donc temps retenu 3 h01 cause probleme reception satelite au moment du badge mom chef de centre selestat me peut regulariser mon temps reel de travail ca fait deux fois que je fais ce remplacement deux fois la meme cause que dois je faire car ce nest pas un probleme de moi meme ca vient du reseau merci

    • 23 février 2018 à 12 12 33 02332
      Permalink

      Bonjour,

      Ce problème se passe lorsque la réception GPS n’est pas bonne (et donc que l’antenne GPS en haut n’est pas verte) et que le distributeur clique sur démarrer tout de même.

      Effectivement, votre responsable n’a pas la possibilité technique de modifier cela et de régulariser votre temps au temps mesuré.

      Nous avons adressé une demande à la direction afin que ce type d’anomalie puisse être gérable par les responsables locaux ou au moins que la badgeuse n’autorise pas le démarrage lorsque le satellite n’est pas encore reçu.

  • 23 février 2018 à 13 01 01 02012
    Permalink

    re bonjour je regarde toujours la reception du satelite au depart et encours de tournee puis a la fin c etait bon je ne comprends car ca fait deux sur le meme secteur

    • 23 février 2018 à 13 01 15 02152
      Permalink

      Il est très important que l’antenne soit verte lorsque vous faite une action, donc lorsque vous faites DÉMARRER par exemple.

  • 23 février 2018 à 14 02 05 02052
    Permalink

    Je pense que cela peut-être une bonne solution ce qu’il faudrait exiger
    1 que le secteur soit fait en totalité un contrôle interne seŕait un plus
    2 celui-ci devrait être confirmer par 2 nouvelles distributions
    Je pense que l’écart de 5 % sur le temps certifié est insuffisant,plusieurs contraintes peuvent influencer sur ce temps
    : exemple les grand format, l hydrométrie
    Ps je distribue depuis près de 15 ans

    • 23 février 2018 à 14 02 16 02162
      Permalink

      Bonjour,

      Tout à fait.

      Actuellement, la vérification d’un secteur impose déjà la vérification de la trace GPS et donc de la qualité de la distribution.

      La vérification se fait par 3 distributions.

      La limite de 5% peut être levée par le responsable si des contraintes particulières l’imposent.

  • 24 février 2018 à 14 02 33 02332
    Permalink

    Bonjour,
    Je voudrais avoir une explication, d’après mon chef de centre, j’aurai démarré deux fois le même secteur consécutivement. Pour moi, tout c’est très bien passé, en fin de distribution la badgeuse m’a affiché mon temps de 5h55, sur l’état récapitulatif distribution, le temps de référence est de 3h19. Pourtant il est noté 4h56 et un autre démarrage à 0.
    Peut on retrouver le temps qui était affiché sur la badgeuse en fin de distribution, que j’ai envoyé.
    Existe t’il un historique? des temps de distribution.
    Merci de votre réponse.

    • 24 février 2018 à 17 05 30 02302
      Permalink

      Bonjour,

      L’historique, c’est précisément l’état récapitulatif. Il n’y a rien d’autre.

    • 4 avril 2018 à 19 07 24 04244
      Permalink

      Idem en ce qui me concerne cette semaine! On m’a indiqué que j’avais badgé 2 fois????
      Je ne suis pas encore fou. Cela viendra peut être un jouir mais là je suis sur de moi de plus que je ne suis pas le seul à qui ce problème est arrivé!

      • 4 avril 2018 à 23 11 19 04194
        Permalink

        Bonjour,

        Cette anomalie est causée lorsqu’on tape deux fois le même numéro de secteur, c’est une anomalie assez rare mais qui est parfois produite lorsque les numéros mémorisés des anciens secteurs sont sélectionnés trop rapidement.

        C’est une anomalie qui n’a appelé aucun problème particulier d’un point de vue technique et juridique.

  • 24 février 2018 à 18 06 22 02222
    Permalink

    bonsoir

    je connaissait pas ce temps je vient de l’apprendre.y’a des semaines ou on est plus en forme que d’autres on va plus vite sans chariot ,ou alors quand on a une poignée qui pese pas lourd pour mettre dans la boite c’est mou on va moins vite ,je pense que tout un ensemble de petite chose est due qu’on sois en plus ou en moins du temps théorique mais personnellement c’est pas normal .

    • 24 février 2018 à 18 06 45 02452
      Permalink

      Bonsoir,

      C’est sur, ce temps permet de connaitre le « record » de temps sur ce secteur.

      C’est une information qui peut être intéressante si on veut savoir si le distributeur est dans la moyenne ou tout à fait en dehors.

      Mais il est évident que si on impose toujours le même temps, ce ne sera pas possible, les semaines ne se ressemblent pas, il y a la température, le poids de la poignée, les conditions de circulation ou d’accès.

      Il faut donc que cette moyenne soit juste un moyen d’évaluation et que ce temps soit fiable.

      Bref, ce que nous souhaitons, c’est que ce nouvel indicateur permette de voir si un distributeur distribue en un temps proche du temps scratch, et dans ce cas, il n’y a pas de problème. Si effectivement, il met 2 heures de plus, il faut analyser, peut être former, tout cela sous condition que la moyenne soit juste et calculée de manière fiable.

      Mais en aucun cas sanctionner uniquement sur cette base.

  • 25 février 2018 à 10 10 43 02432
    Permalink

    bjr a tous. le temps scracht…les distributeurs en zone rurale le savent bien les conditions atmospherique sont primordiales a cela s ajoute l etat des chemins ou petite routes n oublions pas que le distributeur utilise sont vehicule perso. je passe moi meme DEUX train Avant sans compter la monte des pneus neige…..le meilleur temps établis sur 3 semaines il y a bien sur des criteres qui font que cela peut varier suivant le distributeur remplacant. meme si la trace est bonne le secteur est t il fait a 100%100. le poid des poignées ,si il y a des adressés. les periodes de vacances scolaire etc . il ne faut pas oublier que le distributeur peut etre en meforme cela arrive au hatlétes.etre a 100%100 chaque jours c est pas tout a fait pareil que d etre au bureau est de faire les relevés des stats. j aimerais connaitre les stats des employés(ées) en maladie ou accident du travail par cathegorie d emplois.

    • 25 février 2018 à 14 02 27 02272
      Permalink

      Bonjour,

      Il est clair qu’il y a une grande proportion de maladies ou d’accidents, dans la catégorie des distributeurs. Ce sont les plus exposés.

      Il y a d’ailleurs un véritable problème lié aux accidents du travail chez Adrexo avec un nombre beaucoup trop important.

  • 25 février 2018 à 14 02 35 02352
    Permalink

    comment on fait pour calculé ce temps tout nouveaux est t’il valable sur des secteurs verifier?

    • 25 février 2018 à 14 02 54 02542
      Permalink

      Ce temps ne se calcule pas, il est juste le temps le plus faible réalisé par un distributeur sur le secteur.

      Il existe pour tous les secteurs, mais n’a pas vraiment d’importance sur les secteurs vérifiés, puisque le temps théorique est alors conforme à la réalité et que le temps de distribution est alors limité à un écart de 5%.

  • 25 février 2018 à 17 05 14 02142
    Permalink

    bonjour moi je distribue toutes les semaines entre 5h50 a6h10 tout dépends du poids temps badger depuis l instalation de celle ci mais secteur non verifier quel seras le temps pris merci

    • 25 février 2018 à 19 07 37 02372
      Permalink

      Bonjour,

      Je ne connais pas le temps scratch qui est attaché à votre secteur.

      Mais si votre temps est constant, vous n’avez pas à vous sentir concerné par ce nouveau temps qui vise surtout à détecter des dérives.

  • 27 février 2018 à 22 10 24 02242
    Permalink

    L’analyse des données informatiques et la réalité du terrain sont deux choses bien différentes. Prendre le temps record sur un secteur comme temps scratch et le plus intéressant pour la société. Ce qui serait équitable, ce serait d’établir un temps moyen entre le temps le plus bas et le temps le plus élevé. Lorsque l’on effectue un remplacement sur un secteur que l’on ne connaît pas, on met plus de temps que le distributeur affecté à ce secteur.
    La direction veut optimiser les temps de distribution. Et bien, aujourd’hui avec le point de départ et de fin de distribution sur un secteur, le parcours effectué et relevé grâce aux traces GPS, il faudrait être en mesure de pouvoir établir un circuit type par secteur et demander que celui soit respecté pour effectuer la distribution. Cela permettrait de pouvoir faire une vrai comparaison de temps entre deux distributeurs sur un même secteur. Mais le meilleur moyen pour être en phase avec la réalité ce n’est pas d’être derrière son écran à analyser les données, c’est d’être sur le terrain avec le distributeur pour se rendre compte du travail qu’il fournit et des contraintes qu’il rencontre lors des distributions. J’aimerais vivre en théorie car c’est toujours plus simple qu’en pratique !!!

  • 30 mars 2018 à 11 11 47 03473
    Permalink

    Cela va faire 8 ans que je distribue chez Adrexo. La mise en place de la badgeuse doit permettre que chaque distributeur soit payé au temps effectué. Si un distributeur est « indélicat » il est repéré rapidement car la grande majorité sont des gens honnetes qui ne demandent qu’à rentrer chez eux le plus rapidement possible.
    Le temps de référence est un temps pour le moins fantaisiste en lui même calculé par de petits « génis » autour de la machine à café.En outre il ne prend pas en compte la configuration du terrain, l’état des voies de circulation les conditions atmosphériques, l’emplacement des boites à lettres , la possibilité de parquer son véhicule…..la liste n’est pas exhaustive!
    Depuis la mise en place de la badgeuse les temps repaires ont été diminués de 30 à 50% par rapport à ceux qui m’étaient attribués avant et qui malgrés tout étaient inférieurs pour certains de 1heure. Cherchez l’erreur!
    DISTRIBUTION: Comment ces paramètres ont -ils été intégré?
    -2 poignées + 1ou2 ajouts + 4 sortes différentes d’adressés en grand nombre avec une badgeuse muette, manipulation de la badgeuse à chaque adressé….Ces diverses manipulations engendre un temps important…d’écretage. Ceci est anormal car cela fait partie du travail.
    – Dans les villages de nombreuses habitations sans numéro, sans nom et souvent qui se succèdent. Obligé d’arpenter la rue plusieurs fois pour « deviner » la boite de l’adressé.
    -Des ruelles ou rues de villages étroites où à chaque passage de voiture ou flots de voitures on est obligé de se garer dans le caniveau.
    – Rues bombées bordées de caniveaux avec obligation de mettre les freins à chaque boite à lettre sous peine de devoir ramasser toutes les poignées dans le caniveaux.
    – Etc..ETC…
    RESULTAT: Sur un grand secteur la badgeuse scratche et vous demande d’arreter la distribution car le temps effectué est trop éloigné du temps repaire alors que ce temps correspond à celui que je met depuis 5 ans . On croit rêver!!!
    Il y a plus d’un an on nous a fait effectuer 5 fois de suite les secteurs avec la badgeuse pour soit disant définir le tracé et le temps de distribution des secteurs pour déterminer un temps de référence. Qu’on-t-ils retenus de ces distributions? Le périmètre? Le temps j’en ai parlé plus haut car il ne correspond en rien avec la réalité.

    Conclusion en ce qui me concerne en tenant compte de ce que j’ai mentionné pour une distribution à 100% il me manque 1h/1h30 sur les secteurs moyens et 1h30/2h30 sur les grands secteurs en zone rurale.

    • 30 mars 2018 à 14 02 43 03433
      Permalink

      Bonjour,

      L’important, c’est que le temps réel soit payé, si les blocages sont réguliers à plus de 3 heures, il faut nous le signaler et nous interviendrons.

      La vérification des secteurs avant la mise en service du temps badgé, n’avait pour but que de mesurer les distances et aucunement le temps de distribution. D’après les distances, il est déterminé un temps théorique qui, comme son nom l’indique, n’est qu’une évaluation mathématique et ne tient pas compte des spécificités du terrain.

Commentaires fermés.

Support