Congés payés : fractionnement et autorisation

Vous nous posez régulièrement des questions sur les règles de fractionnement des congés payés (ajout de 1 ou 2 jours sur les congés ordinaires) ou sur les modalités de prise des congés.

Nous mettons en ligne, dans la rubrique « documents utiles« , une fiche pratique sur ce thème.

Sur ce point, les règles appliquées dans l’entreprise sont celles que le code du travail impose.

25 pensées sur “Congés payés : fractionnement et autorisation

  • 7 février 2018 à 22 10 38 02382
    Permalink

    Bonjour,

    Pour les 25 Décembre et 1er Janvier. Ces jours était fériés mais il n’ont pas été payé Alors pourquoi nous interdire de distribué ces jours la?

    • 8 février 2018 à 15 03 30 02302
      Permalink

      Bonjour.
      Ci-dessous, ce qui est prévu par la convention collective nationale de la distribution directe :

      Le 1er Mai est un jour férié chômé et payé pour l’ensemble des salariés. Il est rémunéré pour les distributeurs sur la moyenne journalière des rémunérations des 3 ou des 6 derniers mois avec prise en compte du calcul le plus favorable.

      Les autres jours fériés locaux et nationaux :

      – seront chômés et payés au personnel des filières administrative et commerciale telles que définies à l’annexe classification ;

      – ne seront pas chômés par le personnel de la filière technique, logistique et technologique.

      Chaque salarié non distributeur bénéficiera de la récupération de 1 journée par jour férié travaillé. Les distributeurs travaillant un jour férié à la demande de l’entreprise bénéficient d’une rémunération majorée de 100 %.

      Par dérogation aux clauses de l’alinéa précédent, le 25 décembre et le 1er janvier sont chômés et payés au personnel qui aura travaillé le jour ouvrable précédent et consécutif à chacun de ces jours. Pour les distributeurs, les jours fériés chômés sont rémunérés sur la moyenne journalière des rémunérations des 3 ou des 6 derniers mois avec prise en compte du calcul le plus favorable.

  • 8 février 2018 à 10 10 27 02272
    Permalink

    Bonjour, je viens vers vous à ce jour pour vous demander des renseignements.
    En effet, j’ai eu un gros soucis de voiture en octobre 2017,elle n’était plus roulante, j’ai prévenu et on m’a dit que je pouvais avoir le camion de tel heure et le rendre absolument à 17h or je n’avais pas de moyen pour aller au dépôt, et en gros ce n’était pas leurs soucis. Ils ne m’ont pas appelé depuis et moi non plus car j’étais sidérée. J’ai donc posé mes congés restant soit 12 jours pour le mois de décembre qui n’ont même pas été pris en compte donc je le suis retrouvée sans salaire. N’en pouvant plus de cette situation, j’ai donc envoyée ma démission le 30 janvier 2018 et l’on reçu dès le lendemain car j’avais envoyée en recommandé. Je n’ai toujours rien reçu. J’aimerais donc savoir combien de temps je vais encore attendre

    • 8 février 2018 à 14 02 50 02502
      Permalink

      Bonjour.

      Vous devriez recevoir votre solde de tout compte le 28 février, date où les salaires seront versés.

      • 12 février 2018 à 20 08 20 02202
        Permalink

        Bonjour

        Si j’envoie ma démission demain , sera t’elle prise en compte pour le 28 février ?

        Et pour le solde de tout compte , est-ce qu’on le reçoit au courrier ou bien est-on obligés d’aller le

        chercher au centre ?

        • 12 février 2018 à 20 08 25 02252
          Permalink

          Bonjour,

          Le préavis est de 15 jours, donc c’est bon pour le 28.

          Le solde de tout compte est toujours à disposition au centre.

          • 12 février 2018 à 21 09 07 02072
            Permalink

            D’accord

            Pourriez vous me donner l’adresse où l’envoyer svp ?

  • 8 février 2018 à 22 10 13 02132
    Permalink

    Bonjour, pour les vacances peut on refuser à un distributeur de prendre des congés s il ne a pas effectué un remplacement dans l année ? C est ce qu’à laisser entendre le roc de notre dépôt. Est ce normal selon vous ? Même après des années d’ancienneté ? Les salariés sont en droit de les prendre.

    • 9 février 2018 à 12 12 12 02122
      Permalink

      Bonjour,

      Ce n’est pas un motif de refus, mais l’employeur peut accepter ou refuser des congés en fonction des nécessités de service comme vous avez pu le lire dans notre article.

      Le motif de refus doit être valable et si les congés sont refusés pour une période, ils doivent pouvoir être pris à un autre moment.

  • 9 février 2018 à 22 10 15 02152
    Permalink

    C est des bobards pour les jours fériés payés avec les autres dirigeants Noël le 1 de l an et le 1 mai était payé sur et en plus quand les congés étaient fractionnés on nous donnait 2 jours de plus courant novembre fiche de paie à l appuie maintenant plus rien que des textes de lois pour endormir les gens vraiment du vol merci colis privé et vous les délégués arrêtés de prendre la défense de la direction

    • 10 février 2018 à 10 10 52 02522
      Permalink

      Les conditions de paiement des jours fériés n’ont pas changé, que ce soit avec l’ancienne ou la nouvelle direction. Le fait de s’appuyer sur les textes de loi, quels qu’ils soient, n’est pas répréhensible puisque c’est le « cœur » juridique des entreprises, dont la notre. Les lois qui déterminent les règles de fonctionnement ne sont pas là pour « endormir » les gens mais déterminer un cadre que les salarié(e)s et les employeurs doivent respecter.
      Rassurez-vous et rassurez vos collègues, nous ne sommes pas là pour défendre la direction, bien au contraire, nous nous évertuons depuis toujours à défendre les intérêts de tou(te)s les salarié(e)s. Les très nombreux messages quotidiens que nous recevons, ainsi que les plus de 100 000 visites sur notre site le prouvent.

  • 10 février 2018 à 14 02 00 02002
    Permalink

    Bonjour
    100000 visites….quand un distributeur visite 4 à 5 fois par jour…..c’est quantifié comment ???

    • 10 février 2018 à 14 02 09 02092
      Permalink

      Bonjour,

      Cela compte pour 4 ou 5 visites.

      Le nombre de visites sur le site va bien au delà de nos espérances et nous remercions tous les salariés qui visitent le site et qui contribuent à son contenu.

      Nous espérons qu’il apporte une information utile.

      Au delà de la partie visible, nombre de salariés sollicitent la C.A.T. par différentes rubriques et rejoignent notre syndicat en adhérant.

      Merci à toutes et à tous.

  • 10 février 2018 à 16 04 58 02582
    Permalink

    En ce qui me concerne ; je suis déjà adhérente, depuis des années, à une autre fédération. Ce qui ne m’empêche pas de consulter le site Cat puisqu j’en ai la possibilité… Tous les échanges sont bons et enrhichissants !!!

    • 10 février 2018 à 17 05 03 02032
      Permalink

      Il n’y aucun problème, le site est ouvert à toutes et à tous, vous aurez pu remarquer qu’il n’est pas question de critiques syndicales ici, le but est d’informer et de répondre aux questions des salariés.

  • 10 février 2018 à 17 05 39 02392
    Permalink

    Ok tout à fait d’accord avec vous !!!! Mais je préfère que les choses soient claires….

  • 11 février 2018 à 14 02 08 02082
    Permalink

    BONJOUR
    J ai deja eu l occasion de le dire sur ce site mais je le redis CAT-ADREXO f ait un tres bon travail pour les distributeurs Remontez 2 ou 3 ans en arriere pour voir comment etaient traites les distributeurs et la passivite des autres syndicats
    Bonne journee
    Jean BELLAMy

  • 12 février 2018 à 22 10 27 02272
    Permalink

    Bonsoir
    CAT adrexo n’est pas seul dans les négociations. ..En principe les négociations se font avec toutes organisations syndicales confondues…
    Par contre merci à Cat pour son site qui a permis aux distributeurs d’avancer. Je suppose que toutes les organisations syndicales ne pouvaient pas en faire autant pour eviter les confusions…..
    Question : ce site a t il été créé sur demande de l’entreprise pour aider les distributeurs dans un nouveau système complètement désorganisé …… incontrôlé?? Afin que le plus possible de distributeurs entendent les mêmes directives .
    ??

    • 13 février 2018 à 8 08 33 02332
      Permalink

      Bonjour.
      Vous avez raison, les négociations se font avec toutes les organisations syndicales. Même si le degré d’implication n’est pas équivalent pour toutes. Dans les négociations, il y a les organisations syndicales qui négocient et celles qui disent non avant même d’avoir négocié. Je ne trahirai aucun secret en affirmant que nous faisons partie de celles qui négocient.
      Nous vous remercions de vous vos encouragements et vous confirmons que nous sommes dans notre rôle de représentants du personnel, qui veut que tou(te)s les salarié(e)s ont droit à l’information et à la parole, rien de plus naturel. En tout cas, c’est dans ce sens là que nous nous sommes engagés.
      Pour tout dire, la création de ce site est entièrement de notre initiative, adhérents de la CAT. Nous répétons à l’envie que la CAT est un syndicat autonome dans tous les sens du terme. En effet, nous sommes le seul syndicat chez Adrexo qui ne fait pas partie d’une fédération qui souvent, voire même tout le temps, dicte et impose ses décisions, à la place de ses représentants dans l’entreprise. Pas de ça à la CAT, nous sommes totalement libres de nos choix. La direction n’intervient et n’interviendra jamais dans les décisions à prendre. D’ailleurs, si je peux apporter un bémol, nous ne donnons pas de directives mais seulement quelques explications, informations, ainsi que des conseils, afin que toutes et tous voient un peu plus clair et puissent exercer leur job dans les meilleurs conditions. Nous pensons, comme vous, que le système a pu paraître désorganisé au départ mais il nous semble que cela change et s’améliore. Si cela devient plus simple, c’est grâce à vous salarié(e)s, à nous représentants du personnel. Quoi qu’il en soit c’est le rôle et l’intérêt de nous tous, en toute indépendance.

  • 9 avril 2018 à 19 07 24 04244
    Permalink

    Bonjour je suis actuellement en accident travail je voudrai démissionner de ce travail j’ai 15 jours préavis es ce que sa peu passer dans mon accident travail

    • 9 avril 2018 à 20 08 03 04034
      Permalink

      Bonjour,

      Vous pouvez démissionner pendant votre période d’arrêt, le contrat est suspendu mais cela ne fait pas obstacle à une rupture éventuelle.

      Vous pouvez donc effectuer votre préavis pendant votre arrêt.

      J’espère toutefois que votre démission n’est pas une conséquence de votre accident car il serait alors possible d’obtenir des Amenagement de poste.

  • 17 avril 2018 à 21 09 31 04314
    Permalink

    BONSOIR,
    Il est evident que vous etes dans une situation ou l on prend des coups mais il faut savoir en donner!!
    Quand je dis que les principaux syndicats ( o combien connus ) sont les premiers fossoyeurs des entreprises francaises (jj ai travaile 46 ans donc je sais de quoi je parle) laissez passer mon message en entier , ne cherchez pas  » a adoucir les moeurs  » en gommant une partie de mon message ou je montre du doigt ceux qui sont responsables de « CE MALESTAR qui regne chez ADREXO »,
    Bon courage
    Cordialement
    Jean BELLAMY

  • 5 mai 2018 à 11 11 56 05565
    Permalink

    Bonjour,
    Un collège distributeur a posé les 8 jours de congés qui lui restent il y a 1 mois et demi et son manager refuse de lui donner au prétexte qu’il aurait du prévenir 2 mois avant. Quelle solution pour lui ? Je crois que c’est l’employeur qui devait le prévenir de solder ses congés à temps…

    • 5 mai 2018 à 12 12 10 05105
      Permalink

      Bonjour,

      Tout d’abord, les congés payés sont un droit et non une obligation.

      Le salarié n’est donc pas obligé de les prendre et c’est l’employeur qui a le dernier mot pour les dates.

      Cependant, une fois les dates proposées, l’employeur ne peut plus les modifier moins de 1 mois avant la date effective.

      De même, si le salarié n’a pas pu solder ses congés du fait d’un refus de l’employeur, le solde pourra être reporté sur l’année suivante.

      Enfin, il n’y a pas, dans le code du travail, un délai de prévenance de 2 mois, et l’employeur n’a pas l’obligation de signaler au salarié qu’il lui reste des congés.

      Dans votre cas, si les congés sont refusés, je vous recommande d’écrire au centre pour en prendre acte et demander à minima le report ou de justifier ce refus.

Commentaires fermés.

Support