Véhicules de service Adrexo : pas de géolocalisation

Afin de faire taire des rumeurs qui indiquent que les cadres et bénéficiaires d’un véhicule de service seraient prochainement géolocalisés en direct, nous vous indiquons que cette information n’est pas fondée et n’est le reflet que d’une mauvaise interprétation d’une information présentée au Comité d’Entreprise en fin d’année 2017.

En effet, dans le cadre du renouvellement normal des véhicules qui arrivent à échéance de contrats, l’entreprise a décidé d’équiper les nouveaux véhicules d’un dispositif de contrôle qui permet une meilleure gestion du parc en permettant la collecte de données sur le kilométrage, la consommation et l’entretien du véhicule.

Les nouveaux véhicules dédiés aux colis sont par exemple déjà équipés. Pour ces derniers, le système de géolocalisation est contenu dans le PDA (terminal) qu’utilisent les chauffeurs livreurs.

Le document, présenté au CE, et qui engage l’entreprise sur ses intentions, indique clairement que ce nouveau dispositif de gestion n’intègre pas de système de géolocalisation permettant de situer le véhicule en direct ou en différé.

4 pensées sur “Véhicules de service Adrexo : pas de géolocalisation

  • 30 janvier 2018 à 18 06 01 01011
    Permalink

    Bonjour,
    Je fais un commentaire qui n’a rien à voir avec ce sujet mais je voulais parler du paiement des jours fériés, en l’occurrence ceux du 25 décembre et du 1er janvier. Sous prétexte que ces jours tombent un lundi, aucun distributeur de notre agence n’a eu ses jours fériés de payer… Je ne comprends pas pourquoi…

    Je reprends l’article de la convention collective de la distribution directe de documents publicitaires
    dans l’article 9 – Jours fériés

     » Par dérogation aux clauses de l’alinéa précédent, le 25 décembre et le 1er janvier sont chômés et payés aux personnel qui aura travaillé le jour ouvrable précédent et consécutif à chacun de ces jours. Pour les distributeurs, les jours fériés chômés sont rémunérés sur la moyenne journalière des rémunérations des 3 ou des 6 derniers mois avec prise en charge du calcul le plus favorable. »

    Donc normalement, ceux qui ont travaillé le vendredi 22 décembre et le mardi 26 décembre et/ou le vendredi 29 décembre et le 2 janvier, doivent avoir le 25 décembre et/ou le 1er janvier de payé, non ? A moins qu’ils veulent qu’on travaille un samedi alors que l’entreprise est fermé ce jour là…

    Merci pour vos réponses 🙂

    • 31 janvier 2018 à 10 10 11 01111
      Permalink

      Bonjour,

      La convention collective prévoit en effet 3 jours fériés dans l’année (1er Mai, 25 décembre et 1er Janvier).

      Vous avez raison dans votre analyse sauf que le samedi est un jour ouvrable au regard du code du travail (c’est la distinction entre jour ouvrable et jour ouvré), et aucun distributeur n’a travaillé le samedi (jour ouvrable précédent).

      Si la formulation de la convention évoquait un jour « ouvré », le vendredi aurait pu être pris en compte puisque c’est un jour habituel de travail dans l’entreprise pour certains mais le samedi est un jour « ouvrable », contrairement au dimanche, et, même s’il n’est pas travaillé chez Adrexo, reste un jour ouvrable au regard de la loi.

      • 1 février 2018 à 17 05 27 02272
        Permalink

        ha ha , trop fort Adrexo … on s’est donc fait avoir encore de 2 jours féries qui seront pas rémunérés … ca en devient juste pathétique

        • 2 février 2018 à 15 03 48 02482
          Permalink

          Pour une fois, ce n’est pas Adrexo qui est en cause, c’est l’application pure et simple du code du travail.

Commentaires fermés.

Support