Comprendre la nouvelle rémunération : les clés et surtout les vraies informations.

Notre objectif n’est pas de faire peur ou de monter les distributeurs contre les managers.

Notre objectif est de vous informer, de manière précise et fiable pour comprendre le fonctionnement de l’entreprise et avoir les clés pour agir et réagir en connaissance de cause.

 

Pour mieux comprendre le nouveau modèle de rémunération des distributeurs, tout d’abord, un peu d’histoire :

Dans un premier temps, les distributeurs étaient rémunérés au prospectus, quelques centimes (de francs) permettaient de rémunérer l’ensemble de la préparation, de la distribution et autre.

Une somme forfaitaire donc, qui comprenait l’ensemble de la prestation, une sorte de travail « à la tâche ».

En 2006, la convention collective de la distribution directe va codifier les choses et instaurer en particulier une rémunération basée sur des heures de travail avec 4 temps différents (préparation, distribution, attente et chargement, trajet).

Même si aujourd’hui, cette convention collective peut sembler incomplète, et nous passerons sur ce vaste sujet, elle avait toutefois commencé à professionnaliser le métier de distributeur.

La convention instaure un nouveau concept de « pré-quantification » du temps de travail.

En effet, hors du champ de surveillance de l’employeur, le distributeur peut distribuer selon des horaires libres et cette liberté d’organisation pose problème pour contrôler et mesurer le temps de distribution.

Le temps de distribution est donc évalué en fonction du nombre de boites à lettres, de la difficulté associée au secteur et du poids de la poignée distribuée dans chaque boite à lettres.

Ce système de pré-quantification a été largement contesté, et même interdit par deux fois suite à des arrêts du conseil d’état, il était donc grand temps de le réformer, ce qui fut fait au terme de négociations validées dans l’entreprise par la signature d’un accord d’entreprise, le 4 juillet 2016, accord signé par les organisations syndicales CAT, CFE-CGC, FO et SUD-PTT.

Cet accord prévoyait une mise en œuvre de la mesure du temps de travail en début d’année 2017 mais pour des raisons techniques, il n’est déployé qu’aujourd’hui (à compter du 14 août 2017) après une période de collecte d’informations nécessaires au traitement et au contrôle du temps de distribution.

 

La finalité : le code du travail prévoit que l’employeur doit contrôler le temps de travail journalier des salariés.

C’est pour cette raison, que votre badgeuse collecte le temps de travail (et non les horaires) de chaque journée.

 

Pourquoi ce délai entre la signature de l’accord (4 juillet 2016) et la mise en œuvre (14 aout 2017) ?

Tout d’abord, l’entreprise a été vendue en janvier 2017, l’ancienne direction avait pour mission de préparer cette vente et de préparer un système de rémunération plus juste mais elle a laissé le soin de le mettre en application aux nouveaux propriétaires.

Il semblait donc difficile de le faire en janvier, comme prévu initialement, alors que la nouvelle direction est arrivée début janvier 2017 (même si cette nouvelle direction connait bien l’entreprise…).

D’autre part, l’entreprise a souhaité collecter le temps de distribution mais aussi le contrôler car, et on peut le comprendre, il n’est pas possible de laisser chacun déclarer un temps de travail qui peut être fantaisiste et permet des dérives.

Ce sont les distributeurs de Toulon qui ont été d’abord sollicités pour les premiers tests et collecte d’informations par la badgeuse.

Puis, depuis que les distributeurs utilisent la badgeuse dans toute la France, et jusqu’au 13 août 2017, l’entreprise a collecté des traces GPS de distribution, c’est-à-dire un point de géolocalisation toutes les 10 secondes pour suivre le trajet du distributeur.

Avec plusieurs distributions ainsi tracées, le parcours est fiabilisé (et non le temps), Le système est capable, en analysant la vitesse de déplacement, de déterminer si le distributeur est à pieds ou en voiture.

Il est ensuite facile de mesurer les distances parcourues et d’appliquer une moyenne de temps pour connaitre le temps nécessaire pour effectuer les déplacements sur le secteur.

Ce résultat donne un temps théorique, dit aussi temps repère, qui est le fruit d’un calcul mathématique et ne tient absolument pas compte des temps que vous auriez pu mettre pour effectuer votre distribution avant le 14 aout 2017.

Ce temps théorique n’est donc pas une moyenne des temps passés mais uniquement le résultat d’un algorithme mathématique comme c’est aujourd’hui l’usage dans nombre d’entreprises que vous utilisez quotidiennement (banques, assurances, grande distribution, …).

 

Et aujourd’hui ?

Il est donc possible, et même très fréquent, que ce temps ne soit pas complétement en phase avec le temps réellement passé pour distribuer.

Ceci génère un écart plus ou moins important.

Que se passe-t-il alors ?

Vous passez moins de temps que le prévoit le temps théorique : le temps badgé s’applique. Cependant, les traces seront vérifiées pour savoir si la distribution est complète.

Vous passez plus de temps que le prévoit le temps théorique. Sachez tout d’abord que vous n’êtes pas un cas isolé, inutile de vous cacher derrière les palettes dans votre centre Adrexo…

Votre temps de distribution mesuré (temps réel de distribution) est le temps qui sera retenu pour votre salaire sauf :

  • Si votre temps mesuré n’est pas validé, consultez la fiche à ce sujet pour vous assurer que vous utilisez les bonnes pratiques, (Sachez par ailleurs qu’en cas de dépassement de plus de 200% du temps théorique ou de plus de 3 heures, et si le temps théorique est manifestement erroné, votre badgeuse s’arrête mais votre manager aura la possibilité de maintenir la rémunération totale en attendant la certification du temps théorique et après vérification de vos traces de distribution),

 

  • Si vous acceptez le temps théorique lorsque la badgeuse vous le demande car, dans ce cas, vous validez par défaut le temps théorique et votre temps réel ne sera pas mesuré. Cette procédure ne doit être utilisé que par certaines personnes, après validation par une procédure particulière. Elle est illégale quand elle s’applique à tous et il vous serait facile de le dénoncer.

 

Cliquez donc sur « je refuse » quand la badgeuse vous propose l’application du temps repère ou théorique de distribution.

Vos managers n’ont reçu aucune consigne pour vous pousser à accepter ce temps théorique, la plupart ont découvert cette possibilité, par une communication très tardive du siège en semaine 32 ou lundi 14 août, en même temps que vous, après la mise à jour des badgeuses.

Toutefois, si vous subissez des pressions sur ce point, n’hésitez pas à nous le signaler, sachez que la loi prévoit ce contrôle du temps de travail et vous protège sur l’application de cette disposition d’ordre publique.

 

L’écart est important :

Si votre temps est supérieur au temps théorique et que votre mesure est valide, il faudra analyser votre mode de distribution.

 

Comment ?

Tout d’abord, grâce à vos traces GPS de distribution qui sont disponibles quelques jours après la fin de votre distribution (pas de communication en temps réel des badgeuses), votre manager verra avec vous si votre organisation est optimisée.

Car, dès l’instant ou l’employeur vous rémunère au temps réel, il peut exiger que vous vous organisiez différemment.

Ce qui pouvait être toléré lorsque vous étiez rémunéré au forfait, ne le sera plus quand vos habitudes impactent le montant du salaire et donc le coût de production pour l’entreprise.

Discuter avec les personnes sur la tournée, boire un café, distribuer en voiture alors que les boites sont peu éloignées, sont des pratiques qui nécessiteront des changements. (Il n’est pas interdit de déclarer une pause si vous le souhaitez, l’employeur vous rémunère au juste temps pour distribuer, pas encore pour boire le café…). On peut le regretter, mais cette revendication viendra pour plus tard.

Cela peut paraitre évidement, mais si vous avez de « mauvaises » habitudes, elles seront peut-être difficiles à changer mais il faudra le faire, au risque sinon d’être éventuellement sanctionné.

Il est de notre devoir, en tant qu’organisation syndicale, de vous alerter sur ce point même si nous aurions préféré avoir plus de l’attitude. Le choix de la négociation vers la rémunération au juste temps passe par des impératifs et quelques contraintes.

L’employeur dispose d’un pouvoir de direction octroyé par le code du travail, heureusement encadré par des règles mais il est normal qu’il puisse vous demander d’appliquer des procédures même si celles-ci sont contraignantes.

Vous recommander d’y résister serait vous mentir et vous amener au conflit, sous réserve, répétons-le, que ces consignes soient justes, équitables et proportionnées.

Nous traiterons avec fermeté les dérives éventuellement constatées localement. N’hésitez pas à prendre contact avec vos délégués CAT.

 

Autre point de contrôle possible : le plan.

Etes-vous bien dans le périmètre de distribution, limitez vous votre distribution aux zones indiquées sur le plan.

Il est rappelé qu’en aucun cas, vous ne devez déborder du plan, même si votre manager vous le demande. Le plan doit être modifié par le service marketing d’Adrexo avant que la distribution soit modifiée sur le terrain.

Votre manager disposera d’un questionnaire pour évoquer, avec vous, les différentes pistes possibles.

Enfin, si les vérifications ne permettent pas d’approcher le temps théorique, vous pourrez être remplacé par un autre distributeur qui fera la même distribution que vous, en s’organisant à sa façon, mais en distribuant une vraie tournée dans des conditions réelles.

Les centres disposeront de distributeurs « référents » qui sont en cours de recrutement et qui seront chargés de ce travail avec une vérification sur trois semaines (qui pourra aussi être fait par un autre distributeur qualifié).

C’est un bon moyen de vérifier que votre temps réel est le bon ou, mais nous pensons que ce sera plus rare, que votre temps est manifestement trop élevé.

Vous pourrez ainsi prouver que votre organisation est la bonne et que votre temps de distribution est correct.

Le temps théorique sera alors ajusté sur ce temps théorique « certifié » entrera en vigueur après validation du directeur régional et l’écart constaté disparaitra.

L’objectif est que les écarts les plus importants soient traités avant la fin de l’année par ces dispositifs.

N’ayez donc pas peur de cette vérification qui est tout à fait à votre avantage si vous travaillez avec des méthodes « normales » et de bon sens, ce qui est le cas de la majorité des distributeurs.

Si le distributeur remplaçant met en évidence des anomalies dans votre distribution, des recommandations vous seront données pour l’améliorer sur la base d’informations concrètes, directement en phase avec les conditions de distribution de votre secteur.

Vous avez donc tout intérêt à laisser opérer cette procédure, sachant que pendant les trois semaines, un autre secteur vous sera confié pour vous assurer votre salaire.

Un petit sacrifice sur vos habitudes qui peut vous apporter la tranquillité et un salaire basé sur un juste temps.

Nous comptons sur vous tous, pour nous faire remonter vos expériences, c’est grâce à vos messages, vos questions, que nous pouvons solliciter la direction sur des sujets concrets et faire avancer les choses et continuer à vous informer.

philippe Viroulet

Admin

22 pensées sur “Comprendre la nouvelle rémunération : les clés et surtout les vraies informations.

  • 17 août 2017 à 20 08 44 08448
    Permalink

    Bonjour , il serait bon que l’entreprise reconnaisse les bons distributeurs, ceux qui ont un temps régulier , qui n’ont pas de réclamations hebdomadaires , qui ont envie de travailler aussi bien pour eux que pour la pérennité de l’entreprise et qui n’ont pas de problème a badger. a méditer

    • 17 août 2017 à 20 08 58 08588
      Permalink

      Tout à fait d’accord… souhaitons que ceux la soient récompensés par ce nouveau modèle de rémunération.

  • 18 août 2017 à 8 08 52 08528
    Permalink

    bonjour

    si vous ne voulez pas que les distributeurs soit contre vos chefs de centres et les adjoints.
    il faudrait que vos responsables respectent les distributeurs.
    c’est grâce aux distributeurs que vous avez vos primes + carburant etc….

    cela fait 9 mois que vous faites badgé les distributeurs sur le temps par secteur (le temps a été diviser entre une 1/2 heure et 1 heure et + sur vos nouvelles feuilles par secteur et par distributeur) en modifiant la typologie

    comment expliquez-vous que pendant les 9 mois. vos badgeuses ont pratiquement pas Bugue et sur cette semaine le nombre de bug est impressionnant ?
    conclusion : faire rentrer de l’argent dans la société en faisant des bugs et rémunérer les distributeurs sur le temps repère.

    pour info : sur un secteur de 450 boites médiaposte rémunère à 4h49 et adrexo à 2.30

    • 18 août 2017 à 9 09 13 08138
      Permalink

      Bonjour,

      Je suis d’accord avec vous, tous les salariés de l’entreprise, managers ou pas, doivent respecter les collègues. Je pense, pour connaitre de nombreux centre, que c’est de plus en plus le cas. De nombreux managers « douteux » ont déjà quitté l’entreprise dès que des pratiques déviantes ont été constatées.

      Pour le reste, je pense que vous faite une confusion. Depuis 9 mois, aucune mesure de temps n’a été faite. Cette période a juste été utilisé pour mesurer des parcours grâce aux traces GPS.

      La typologie (ou classification) n’a plus d’incidence sur votre rémunération depuis le 14 août.

      Depuis cette semaine, les badgeuses mesurent le temps réel de distribution et c’est ce temps qui vous sera rémunéré (sous les réserves de validation et d’utilisation de la badgeuse décrite sur ce site), et donc le juste temps que le distributeur met à distribuer.

      Après, que l’entreprise souhaite éviter les dérives et souhaite améliorer la productivité, on ne peut qu’accompagner les distributeurs pour les aider à comprendre et bien gérer cette mesure de temps, les organisations syndicales n’étant pas la direction de l’entreprise.

      Pour suivre les actions de badgage sur toute la france, je peux vous indiquer que le fonctionnement et la performance des badgeuses est le même aujourd’hui que les semaines précédentes avec un taux de badgage valide très normal.

      Enfin, les temps théoriques (ou repère) seront progressivement ajustés selon le temps réel constaté puis vérifié, il ont donc vocation à se rapprocher du temps réel rapidement. En cas d’anomalie technique de badgage, le distributeur sera donc payé sur un temps proche de la réalité.

      Nous aurons à faire le point au terme de ces premières semaines de mesure de temps en laissant le temps à chacun de s’approprier cet outil dans les conditions prévues. Encore une fois, notre avis est qu’en étant informés, les distributeurs auront tous les outils pour mieux y arriver.

      Si vous avez un problème particulier, n’hésitez pas à nous en faire part.

      • 19 août 2017 à 12 12 27 08278
        Permalink

        Si touts les managers douteux avait quitter l entreprise cela serai bien mais hélas loin d etre le cas .
        Vous faites l appologie de cette nouvelle rémunération qui affame encore un peu plus les distributeurs BRAVO
        C VRAI le DSC CAT as etait responsable de la mise en place de badgeuse et a présent responsable national qualitée .

        • 20 août 2017 à 23 11 27 08278
          Permalink

          Bonjour,
          Pour les managers, ceux qui n’ont pas compris que l’entreprise changeait et qui ne s’adapte pas vont surement mal vivre les prochaines mois d’activité.
          Il est évidement que des comportements trop autoritaires sont aujourd’hui contre-productifs.

          En conservant ses capacités de management et faisant preuve de pédagogie et d’agilité, chaque manager doit mener son exploitation vers le succès.

          Je vois que vous êtes de Clermont Ferrand, vous ne devez pas rencontrer la bas ce type de comportement outranciers.

          En ce qui concerne la CAT, et l’accord du 4 juillet, j’aimerais vous apporter quelques éclaircissements sur l’identité de la CAT et sa spécificité dans l’entreprise.

          Votre jugement sur la CAT est somme toute assez sommaire et issue, je pense, d’une idée toute faite colportée par certaines personnes aigries ou/et déçues du fonctionnement inéficace de leur(s) syndicat(s) préféré(s).

          En effet, la CAT fonctionne de façon autonome dans notre entreprise, contrairement à la majorité des autres syndicats.

          Je m’explique. La CAT ne subit aucune pression de la part d’une quelconque fédération.

          Il me semble utile de vous informer que quasiment tous les syndicats de l’entreprise, sauf la CAT, sont issus de fédérations « postales ». Ces fédérations postales exercent des pressions auprès des syndicats de l’entreprise afin de ne rien signer. Il est aisé d’imaginer ces fédérations se délecter des difficultés sociales et économiques du principal concurrent de leur bienfaiteur postal.

          Comment certains syndicats peuvent annoncer qu’ils ne signeront pas dès l’entame de la première réunion de négociation ?

          Bref, à mon humble avis et pour les raisons que j’ai énoncées plus haut, la CAT est le seul syndicat autonome de l’entreprise.

          La CAT n’est à la botte que des salariés qu’elle défend.

  • 18 août 2017 à 9 09 55 08558
    Permalink

    je n ai pas fait de confusion sur le temps. car au début de la badgeuse le temps était affiche et cela jusqu’au début de l’année 2017. et supprimer ensuite par la direction.

    • 18 août 2017 à 11 11 42 08428
      Permalink

      Tout à fait, c’est bien pour ça que cette affichage a été enlevé, ça n’avait pas de sens d’afficher un temps qui n’était pas exploité (ni par l’entreprise et encore moins payé au distributeur) et qui laissait penser que la badgeuse relevait des temps de distribution alors que ce n’était que des parcours.

      Et il a été réactivé depuis le 14 août puisqu’il est maintenant relevé, en plus des parcours, et traité pour la rémunération.

  • 18 août 2017 à 18 06 53 08538
    Permalink

    étant en équipe pourquoi que nous on va rester au temps repére ou nous devons prendre1 secteur chacun pour étre au temps badgé on a toujour été en équipe

    • 19 août 2017 à 10 10 48 08488
      Permalink

      Bonjour, oui, nous avons une reunion cette semaine avec la direction pour débattre notamment de ce problème.

      Nous publierons un article sur ce site pour vous donner les dernières informations dès que possible.

      • 20 août 2017 à 17 05 59 08598
        Permalink

        Bonjour,
        Le seul motif de paiement temps théorique,c’est un problème de badgeuse (accord 4-2d).
        Tout le reste n’est que pipeau inventé par la direction pour ne pas payer temps réel,comme elle sait si bien le faire depuis 12 ans. Double du temps théorique ou dépassement de 3h,plus de 15% d’immobilité…ce n’est pas dans l’accord. Pire encore,le paiement temps théorique pour travail en équipe est contraire à l’accord art 3 – 4ème paragraphe. Peut-on indéfiniment laisser la direction s’asseoir ainsi sur un texte que le CAT a signé et ne saurait laisser galvauder?
        Merci

        • 20 août 2017 à 23 11 05 08058
          Permalink

          Bonjour,

          Je suis tout à fait d’accord avec vous.

          Ces points seront évoqués lors d’une prochaine réunion avec la direction cette semaine.

          Il est évident que si aucune solution n’était trouvée, il faudrait obtenir un jugement pour aider les personnes concernées.

          Nous prendrons nos responsabilités en ce sens.

  • 19 août 2017 à 22 10 10 08108
    Permalink

    bonsoir nous allons donc êtes payer au temps badger sans le tracé du parcours ou êtes payer au temps badger et le relevé de parcours j’ai pas compris la contradiction de vos deux réponses
    merci de votre réponse.

    • 20 août 2017 à 23 11 13 08138
      Permalink

      Depuis le 14 août, c’est le temps badgé qui est rémunéré et la badgeuse collecte également votre parcours afin de permettre des contrôles de qualité de distribution.

      La prime de 5 euros prévue pour rémunérer la bonne collecte de parcours pendant la période de fiabilisation n’existe plus.

      J’espère être plus clair. Si vous avez une question particulière concernant votre situation, vous pouvez passer par la rubrique « Aide aux distributeurs ».

  • 19 août 2017 à 23 11 08 08088
    Permalink

    Moi à chaque fois sur mes secteurs il y a un message qui nous indique que le temps est dépasser et le chef de centre m’a dit de continuer a distribué donc j’ai du faire 1h30 supplémentaire et cela gratuit et on aimerais savoir entre le temps de message et la fin de la tourné es ce qu’on est tjr assurée .

    merci

    car sa me fais deux fois dans la semaine qui me fasse sa

    • 20 août 2017 à 23 11 10 08108
      Permalink

      Bonjour,

      Si votre manager vous a dit de continuer, c’est qu’il a décidé de vous payer vos heures même si la badgeuse n’a pas tout comptabilisé.

      Les managers ont été informés d’une procédure pour régulariser ces heures sur les bulletins de salaire.

      Vous êtes en action de distribution, dans les horaires normaux, sur votre secteur, vous êtes donc bien couvert en cas d’accident du travail.

  • 23 août 2017 à 13 01 06 08068
    Permalink

    Bonjour,

    Je me permet d’intervenir car je suis au plus prêt, les badgeuses, les traces et les « Temps Repères » ainsi que les « Temps Badgés Retenus ».
    J’ai effectivement vu le référentiel de base des temps repères baissé, je ne suis pas d’accord avec toi, Philippe, lorsque tu dis que l’abaissement du temps repère n’a aucune incidence sur le temps badgé des distributeurs.
    En effet je vais prendre un exemple concret…
    Jai le secteur (appelons le X) qui était classifié R2. Mon distributeur le faisais avec dépassement du temps repère, mais cela rentrait dans les clous..
    Il se retrouve aujourd’hui avec ce même secteur X repéré en S2, et c’est là que surgit le problème puisque la badgeuse bloque (il est maintenant en dépassement de plus de 200%. , j’ai plusieurs distributeurs dans le même cas…
    Alors !!! D’accord, Mon Roc et moi même leurs disons de continuer la distri et nous allons effectuer une régul pour le temps supplémentaire.
    Mais ce procédé n’induit il pas :

    1) Une volonté de la direction de donner d’une main pour reprendre de l’autre.

    2) Cela entraine une méfiance des distributeurs envers leur hiérarchie…

    3) Des problèmes supplémentaires quand au « rapprochement des TR et TRB », car sur mon centre nous sommes passés de 37% d’écarts rouge à plus de 65% aujourd’hui.

    La direction ne gagnerait elle pas en ayant une vrai communication ?
    L’écart aujourd’hui entre les RDC, ARDC, les Distributeurs vis à vis des ROCs, des DR, desDZ et toutes les strates supérieures est bien trop important, personne ou très eu parmi les cadres connaissent vraiment le métier et encore moins le terrain. ils se contente de remplir des tableaux et surtout de dire et laisser croire à leur supérieurs ce que ceux-ci veulent entendre.

    • 23 août 2017 à 17 05 30 08308
      Permalink

      Bonjour,

      Oui, tu as raison, le phénomène de dépassement peut être accentué par un temps théorique trop faible.

      Le besoin de régularisation n’existera cependant que jusqu’à ce que le temps théorique soit ajusté par une certification avec un autre distributeur.

      Sur le management, il y a un gros déficit de communication. Certains ne transmettent pas les informations ou le font partiellement, c’est dommage et surtout préjudiciable à l’entreprise, aux collègues et aux distributeurs.

      Nous venons de le souligner dans une réunion de commission du CE aujourd’hui et espérons avoir été entendus.

      • 23 août 2017 à 19 07 32 08328
        Permalink

        Bonjour,
        « Le temps théorique sera ajusté par une certification avec un autre distributeur ». Je vous crois car vous me le dites,et vous le croyez car le DR vous le dit,et le DR le croit car…
        Dans mon centre,un secteur badgé 8h12,a été confié à un collègue 3 semaines.Résultat:10 minutes en moins,pour temps théorique 4h. La direction refuse la certification car ce temps ne lui convient guère. A refaire par quelqu’un d’autre.Ne rêvons pas! A quelques exceptions près,nous allons tous peu ou prou à la même allure. Sachant que nous avons 152 secteurs qui à 88% posent problème,à ce rythme,la certification s’étalera à perte de vue.Et c’est bien ce que cherchent les patrons:gagner du temps! Comme le dit Pierre VALLEE,qu’ils viennent dans les centres,
        rencontrent les distributeurs, fassent une tournée avec eux,on leur accordera même la plus facile.

        • 24 août 2017 à 20 08 00 08008
          Permalink

          Bonjour,

          Le processus de certification peut commencer dès à présent (c’est possible depuis le 14 août). Certains centres le font déjà.

          Les certifications sont à faire par ordre de priorité. D’abord sur les temps théoriques qui provoquent l’arrêt des badgeuses après un trop fort dépassement (200% ou + de 3 heures), puis ceux à forts écarts.

          Mais si le distributeur badge correctement, le temps payé est le temps réel, le temps théorique n’est qu’indicatif et pour certains, il n’est pas urgent de le mettre à jour.

          Il est en effet probable que ce processus prenne du temps mais c’est plus un problème pour l’entreprise que pour le salarié qui verra, de toutes manières, son juste temps rémunéré.

          Le temps théorique n’est que le fruit d’une formule mathématique qui utilise des distances à pieds et en voiture, il est donc évidement que ça ne peut pas correspondre à la réalité du terrain qui comporte d’autres spécificités.

  • 15 octobre 2017 à 9 09 13 101310
    Permalink

    Quand on nous donne une tournée qu’on ne connait pas pour dépanner, en précisant de la faire à 2 et qu’on a une feuille de route. Résultat le temps badgé n’est pas retenu et en plus n’est payé 2 fois. Il faut divisé le salaire du temps retenu par deux. Injuste

    • 15 octobre 2017 à 20 08 13 101310
      Permalink

      Bonjour,

      Si la tournée est fractionnée, la mesure avec la badgeuse ne pourra effectivement pas fonctionner.

      En revanche, si votre responsable vous a demandé de le faire ainsi, il serait normal qu’il en assume les conséquences et vous régularise le temps réel manuellement.

Commentaires fermés.

Support